Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Quelle stratégie vaccinale contre la Covid-19 ?

Les groupes pharmaceutiques allemand et américain BioNTech et Pfizer ont annoncé hier disposer d'un candidat-vaccin efficace à 90 % contre la Covid-19. Celui-ci est actuellement au stade 3 des essais cliniques

Les groupes pharmaceutiques allemand et américain BioNTech et Pfizer ont annoncé hier disposer d'un candidat-vaccin « efficace à 90 % » contre la Covid-19. Celui-ci est actuellement au stade 3 des essais cliniques, © picture alliance / Sven Simon

10.11.2020 - Article

Les laboratoires Pfizer et BioNTech annoncent un candidat-vaccin prometteur. Mais qui vacciner ? Les experts allemands viennent de publier leurs premières recommandations : pas d’obligation vaccinale, et les personnes vulnérables d’abord.

Les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech ont publié hier des résultats encourageants d’analyses intermédiaires dans la recherche d’un vaccin contre la COVID-19. Ils testent actuellementun candidat-vaccin qui se serait révélé« efficace à plus de 90 % »lorsdes essais cliniques de phase III, menés à grande échelle.

Selon les deux laboratoires, 94 cas d’infection au SRAS-Cov2 ont été retrouvés parmi les participants à l’essai clinique à l’issue des tests. Or, ils appartenaient dans leur très grande majorité au groupe qui avait reçu un placebo, et non le vaccin Un succès. Voire une toute première percée contre le coronavirus ?

C’est une « victoire pour l’innovation, la science et la coopération internationale », estime le professeur Ugur Sahin, co-fondateur et P.D.G. de BionNTech, à Mayence (Rhénanie-Palatinat). « C’est exactement ce à quoi nous voulions aboutir lorsque nous sommes lancés, il y a dix mois. » Ces premiers résultats positifs représentent « un jalon » d’autant plus important dans la lutte contre le virus et pour un « retour à la normale » que nous « affrontons aujourd’hui une deuxième vague et que nous sommes confinés pour beaucoup d’entre nous ».

Des essais « très encourageants »

BioNTech et Pfizer testent leur candidat-vaccinBNT162b2 auprès de plus de 43.500 personnes dans plusieurs pays. L’essai clinique de phase III a débuté fin juillet. Plus de 39.000 personnes ont déjà reçu la deuxième dose. Aucun effet secondaire grave n’a pour l’heure été observé.

Les tests ne sont toutefois pas terminés. Ils doivent se poursuivre comme prévu, jusqu’à ce que 164 cas confirmés de COVID-19 aient été constatés. De nouvelles données sont relevées en permanence quant à la sécurité et à l’efficacité du produit. Pfizer et BioNTech testent, par ailleurs, sa capacité à protéger les personnes ayant été en contact avec le SRAS-Cov2 ou à empêcher une évolution grave de la maladie.

A Berlin, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a salué une annonce « très encourageante ». La ministre de l’Education et de la Recherche, Anja Karlicek, s’est félicitée qu’un laboratoire allemand soit aussi en pointe. « Déposer une demande d’autorisation dès cette année représenterait un énorme succès », a-t-elle ajouté. Le gouvernement allemand veut toutefois se garder de faire de fausses promesses et reste prudent. Selon M. Spahn, il table sur l’arrivée d’un vaccin au premier trimestre 2021.

Les deux laboratoires prévoient de produire 50 millions de dosesavant la fin de l’année, et 1,3 milliarden 2021. Ils espèrent demander fin novembre une autorisation d’utilisation d’urgence à l’Agence américaine du médicament (FDA). Ce mardi, ils ont par ailleurs signé avec la Commission européenne un contrat portant sur la  livraison de plusieurs millions de doses aux pays de l’Union européenne.

Qui vacciner ?

Dès lors qu'un vaccin sera commercialisé se posera la question de savoir qui vacciner en priorité
Dès lors qu'un vaccin sera commercialisé se posera la question de savoir qui vacciner en priorité. En Allemagne, la Commission permanente pour les vaccins, le Comité national d'éthique et l'Académie scientifique Leopoldina ont publié hier des recommandations© picture alliance/Jens Kalaene/dpa-Zentralbild/ZB

L’espoir d’un vaccin se profilant à l’horizon, de nouvelles questions s’ouvrent désormais. En particulier celle de la stratégie vaccinale. Qui vacciner pour éradiquer la maladie ? Et qui vacciner en priorité ?

A Berlin, ces questions étaient à l’ordre du jour des discussions au sein de la Commission permanente pour les vaccins, du Comité national d’éthique et de l’Académie scientifique Leopoldina ces derniers jours. Les trois institutions ont dévoilé hier leur « Recommandations pour un accès équitable et organisé à un vaccin contre la COVID-19 ». Elles excluent une vaccination obligatoire pour tous. Et elles établissent les principes éthiques et juridiques sur lesquels fonder l’accès prioritaire au vaccin lorsqu’il commencera à être disponible.

Il n’est pas possible de fixer dès aujourd’hui les groupes de personnes à vacciner en priorité, dans la mesure où la nature du vaccin qui sera disponible n’est pas encore connue, exposent les experts. Mais la stratégie vaccinale devra suivre les principes suivants : accès sur la base du volontariat, absence de nocivité, respect de l’intégrité, équité, égalité juridique de principe, solidarité, urgence.

Il faut donc s’attendre à ce que l’accès au vaccin soit réservé en priorité aux personnes appartenant à des catégories à risque et aux personnels des établissements médicaux et de soins aux personnes âgées.

L’objectif central est d’immuniser collectivement la population allemande contre le virus, a déclaré la chancelière Angela Merkel il y a quelques jours dans un message vidéo. Le virus sera vaincu si 60 % à 70 % des individus sont immunisés, que ce soit par le développement d’anticorps (en développant la maladie) ou grâce à un vaccin. 

Selon Jens Spahn, quelque 40 % de la population allemande pourraient toutefois appartenir à des catégories à risque face à la COVID-19. L’Allemagne est l’un des pays les plus âgés et les plus prospères, a-t-il souligné. Elle compte près de 23 millions de personnes de 60 ans et plus, ainsi que de nombreux patients victimes de « maladies de civilisation » telles que le diabète, l’hypertension ou l’obésité.

A.L.

Plus d’informations :

Laboratoire BioNTech (en anglais et allemand)

Recommandations pour la vaccination contre la COVID-19 (en allemand)

Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)

Retour en haut de page