Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Promouvoir la formation en alternance dans le monde

Combiner théorie et pratique

Combiner théorie et pratique, © Shutterstock

21.10.2021 - Article

Nombre de pays misent sur le modèle allemand comme moyen efficace pour lutter contre le chômage des jeunes.

La Bosnie-Herzégovine, le Chili, le Ghana, l’Indonésie, la Croatie, le Nigéria, la Macédoine du Nord, l’Afrique du Sud, le Vietnam : tous ces pays ont en commun d’avoir des « skills experts ». Grâce à une initiative du ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie (BMWi), ces spécialistes de la formation soutiennent la création d’un système de formation professionnelle en alternance associant cours théoriques et formation pratique. Ils rapprochent des entreprises et des écoles professionnelles par le biais des Chambres de commerce allemandes à l’étranger. Ainsi, de jeunes Kényans et Kényanes sont formés aux métiers de la restauration. Et l’Afrique du Sud a démarré une formation à la logistique en 2020.

Les entreprises allemandes, moteurs de cette évolution

Les « skills experts » sont l’un des nombreux exemples de la manière dont l’Allemagne promeut dans le monde la formation professionnelle en alternance. L’intérêt suscité est grand, indique l’Office central du gouvernement fédéral pour la coopération internationale en formation professionnelle (GOVET). Les entreprises allemandes ayant des succursales dans d’autres pays sont souvent le moteur de cette évolution. Elles ont besoin de personnel qualifié, comme le système en alternance permet d’en former. Mais apprendre dans un environnement proche de la pratique n’est qu’un élément parmi d’autres : la formation en alternance, c’est aussi un dense réseau de partenaires sociaux, d’organisations économiques et d’organes institutionnels, des standards nationaux de qualité concernant la formation et les enseignants, ainsi qu’une évaluation continue.

Ce qui fait aussi l’attrait de ce mode de formation, c’est qu’elle constitue un moyen efficace pour lutter contre le chômage des jeunes. Une étude comparative de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publiée à la mi-2020 souligne le succès de l’approche allemande : avec 88 %, le taux d’emploi des 25-34 ans ayant une qualification intermédiaire est supérieur en Allemagne à la moyenne des pays de l’OCDE (82 %). Les perspectives pour les jeunes ayant un diplôme professionnel sont ainsi meilleures en Allemagne que dans presque tous les autres pays de l’OCDE. 

© https://www.deutschland.de/fr

Retour en haut de page