Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le « Cosmic Kiss  » de l’astronaute allemand Matthias Maurer

À 51 ans, l’astronaute allemand Matthias Maurer s’apprête à participer à sa première mission à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Sur sa manche, un écusson représentant le Disque de Nebra, la plus ancienne représentation du cosmos, découverte en Allemagne en 1999.

À 51 ans, l’astronaute allemand Matthias Maurer s’apprête à participer à sa première mission à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Sur sa manche, un écusson représentant le Disque de Nebra, la plus ancienne représentation du cosmos, découverte en Allemagne en 1999., © picture alliance/dpa | Rolf Vennenbernd

29.10.2021 - Article

C’est l’heure du grand frisson : dimanche matin, l’astronaute allemand Matthias Maurer décollera de la base de Cape Canaveral pour la Station spatiale internationale (ISS). Une première pour le Sarrois de 51 ans. La mission est baptisée « Cosmic Kiss ».

Le compte a rebours à commencé. Dimanche, à 7h21 du matin, heure française, l’astronaute allemand Matthias Maurer décollera de la base américaine de Cape Canaveral (Floride) pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS). Il voyagera à bord du vaisseau « Crew Dragon » de l’Américain Space X aux côtés de trois autres astronautes. Le trajet durera 22 heures. A bord de l’ISS, Matthias Maurer retrouvera son ami Thomas Pesquet.

Retrouvailles avec Thomas Pesquet

Le Sarrois et le Normand, collègues au sein de l’Agence spatiale européenne (ESA), se connaissent et s’apprécient. Il y a peu, ils ont reçu ensemble le Grand Prix franco-allemand des Médias. La coopération franco-allemande est une valeur sûre, même 400 km au-dessus nos têtes.

La mission de Matthias Maurer est baptisée « Cosmic Kiss » et durera six mois. L’astronaute sarrois devient le douzième Allemand à voyager dans l’espace. C’est une première pour lui. C’est un rêve qui s’accomplit et le remplit de joie. Mais le parcours pour arriver jusque-là a été des plus exigeants.

Matthias Maurer a déposé sa candidature auprès de l’ESA en 2008. Il a été retenu avec neuf autres candidats parmi plus de près de 8 500 candidatures. Il deviendra en 2015 le deuxième Allemand après Alexander Gerst à être intégré dans le corps européen des astronautes. En 2018, il a achevé sa formation.

Un rêve

Comme la plupart de ses collègues, Matthias Maurer est un scientifique. Il a fait ses études à Sarrebruck, Leeds, Nancy et Barcelone et possède un doctorat en physique des matériaux. Il a effectué des séjours de recherche à l’étranger, en Argentine et en Corée du Sud, et été distingué pour ses travaux scientifiques. Avant de rejoindre l’ESA, il a travaillé pour une entreprise de matériel médical qui fabriquait notamment des filtres sanguins pour la Dialyse.

C’est un globe-trotter qui a une passion pour les voyages. Il a pris une année sabbatique pour voyager avant d’entrer dans la vie professionnelle. Il parle couramment français, anglais et espagnol. Il a également appris le chinois et le russe dans le cadre de sa formation à l’ESA. A la veille de s’envoler pour l’ISS, il s’émerveille de « découvrir une autre façon de voyager ».

A bord de l’ISS, il aura le loisir de photographier (un autre de ses hobbies) la planète bleue sous une autre perspective. Mais le temps lui sera compté. Car les résidents de l’ISS ont un emploi du temps serré et réglé comme du papier à Musique.

Durant son séjour, Matthias Maurer aura ainsi plus d’une centaine d’expériences scientifiques à réaliser. 36 d’entre elles ont été conçues en Allemagne. Elles concernent des domaines très variés : physique fondamentale, physique appliquée, biologie, médecine, intelligence artificielle, observation de la Terre, science des matériaux ou encore sciences de la vie.

A.L.

En savoir plus (en français)

Retour en haut de page