Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Combattre les pandémies grâce à l’intelligence artificielle

Chikwe Ihekweazu, directeur du nouveau centre de l’OMS

Chikwe Ihekweazu, directeur du nouveau centre de l’OMS, © picture alliance / Eventpress

29.10.2021 - Article

L’OMS a ouvert à Berlin un centre consacré à la prévention des épidémies. Les chercheurs veulent utiliser l’intelligence artificielle pour détecter d’éventuelles pandémies à un stade précoce.

Les chercheurs du monde entier sont persuadés que la prochaine pandémie ne manquera pas d’arriver. Selon des estimations, des centaines de milliers de virus animaux sont susceptibles de se transmettre un jour à l’homme.

Afin d’être mieux préparée à l’avenir, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a ouvert début septembre 2021 à Berlin un centre d’alerte précoce, le « Global Hub for Pandemic and Epidemic Intelligence  ». Considérée comme une ville dynamique et créative, Berlin est l’endroit idéal pour y implanter ce nouveau centre, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, lors de l’inauguration de celui-ci aux côtés de la chancelière Angela Merkel. Le fait que l’hôpital universitaire de la Charité à Berlin et l’Institut Robert Koch - tous deux partenaires du centre - soient à proximité garantit un milieu de recherche adéquat et l’efficacité du personnel en cas d’urgence.

Un personnel international de haut niveau

Ce nouveau centre réunit les meilleurs chercheurs internationaux et est dirigé par le docteur Chikwe Ihekweazu, épidémiologiste nigérian. Ce célèbre scientifique a travaillé auparavant au Nigeria, en Angleterre, en Afrique du Sud ainsi qu’à l’Institut Robert Koch.

De grandes quantités d’informations doivent confluer vers le centre berlinois et y être analysées à l’aide de l’intelligence artificielle (IA). Il s’agira par exemple de données mondiales sur les maladies suspectes et la santé animale, mais aussi de données sur le temps et le climat car elles ont une influence sur l’émergence des maladies infectieuses.   

 Les virus se propagent rapidement mais les données se propagent encore plus vite.
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS

L’objectif est de pouvoir détecter les pandémies émergentes avant qu’elles ne se diffusent. Le directeur général de l’OMS a exprimé cet espoir lors de l’inauguration : « les virus se propagent rapidement mais les données se propagent encore plus vite ».

© www.deutschland.de

Retour en haut de page