Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le chancelier reçoit les lauréats de « Jugend forscht » - Innovations, inventivité et créativité

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a reçu mardi les lauréats du concours « Jugend forscht »

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a reçu mardi les lauréats du concours «  Jugend forscht », © Gouvernement fédéral/Kugler

13.09.2022 - Article

Mardi, le chancelier Olaf Scholz a reçu les lauréats du concours « Jugend forscht  » (« Jeunesse et Recherche ») à la Chancellerie fédérale. M. Scholz a également décerné le « Prix spécial pour le projet le plus original ».

Depuis plus de 40 ans, la tradition veut que le chancelier ou la chancelière invite tous les lauréats du concours « Jugend Forscht » à la Chancellerie fédérale : « depuis que Helmut Schmidt a introduit cette pratique en 1981 », a précisé le chancelier fédéral Olaf Scholz mardi lors de la réception de cette année.

Une double première

Pour le chancelier, le rendez-vous d’aujourd’hui était une double première : « D’une part, bien sûr, parce que je suis encore un peu le nouveau chancelier. Et d’autre part, parce que cette manifestation n’a pas pu avoir lieu ces deux dernières années en raison de la pandémie de Covid-19 ». Il est donc d’autant plus agréable de se retrouver ici aujourd’hui « en direct et en couleur », s’est-il réjoui.

Plus de 40 % de jeunes chercheuses

8 500 jeunes chercheuses et chercheurs ont soumis leurs projets cette année. Plus de 40 % d’entre eux sont des jeunes femmes. « Je m’en réjouis tout particulièrement et je souhaiterais que nous atteignions les 50 % dans les années à venir, tant pour les participants que pour les lauréats », a souligné le chancelier.

Cette année, le concours « Jugend forscht  », placé sous la devise « Ingénieux par hasard ? », a attiré plus de 8 500 participants et plus de 4 800 projets dans toute l’Allemagne. La part des filles parmi les inscrits a atteint 40,5 %, soit la proportion la plus élevée jamais enregistrée dans l’histoire du concours. Au total, 3 456 jeunes chercheuses se sont inscrites pour l’édition 2022. L’année dernière, la proportion de filles était de 39,6 pour cent.

La recherche plus importante que jamais

Pour que cette évolution positive se poursuive, pouvant même déboucher sur une carrière dans la science et la recherche pour les lauréates et les lauréats, il faut des écoles, des universités et des instituts de recherche de niveau mondial.

« C’est pourquoi le gouvernement fédéral a fait de la promotion de l’éducation, de la science et de la recherche l’une de ses priorités », a souligné le chancelier fédéral. L’Allemagne fait partie du groupe de tête des pays qui consacrent le plus de moyens financiers à la recherche et au développement : plus de 3 % du produit intérieur brut depuis quelques années. « 

Maintenant, nous voulons faire encore mieux et atteindre 3,5 % d’ici 2025. Les perspectives sont donc bonnes pour les futurs scientifiques », a confirmé Olaf Scholz.

L’histoire d’une réussite

Chaque année, la chancelière ou le chancelier en exercice remet le « Prix spécial pour le projet le plus original ». Cette tradition remonte à 1971, année de la création par Willy Brandt, alors chancelier fédéral, de ce prix spécial. À l’époque, les participants étaient à peine un millier, contre près de 10 000 jeunes qui, désormais s’inscrivent chaque année à ce concours annuel.

« Des graines rapides pour de nouvelles tourbières »

Les tourbières intactes stockent de grandes quantités de dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre. Cependant, dans notre pays, la plupart des tourbières ont été drainées et leur renaturation est longue. Cornelius-Ägidian Quint, un élève de 18 ans du Schleswig-Holstein, a donc développé une idée particulièrement originale. Il a trouvé un moyen d’accélérer la réintroduction des bryophytes sur d’anciennes tourbières.

Pour accélérer le processus de renaturation, le lycéen de Husum a fait proliférer des pousses de l’espèce de mousse « sphagnum fallax » dans de l’eau de marais filtrée et les a enrobées d’alginate, un hydrate de carbone issu d’algues. Dans un bac rempli de tourbe humide, les billes d’alginate ont donné naissance à de petites plantes de mousse. L’élève a emballé les cellules végétales susceptibles de se reproduire de manière à ce qu’elles puissent être dispersées sur une grande surface comme des graines. « Les tourbières sont devenues mes plus proches compagnons ces derniers temps », a déclaré Cornelius-Ägidian Quint lors de la présentation de son projet à la Chancellerie.

M. Scholz a remis personnellement le Prix spécial du chancelier fédéral à l’élève. Il a souligné qu’il trouvait son travail « franchement bien », l’a félicité très chaleureusement et a rendu hommage au jeune chercheur pour son travail : « Cela me paraît être une idée révolutionnaire ; une sorte d’économie circulaire pour les tourbières ».

Dans une brève interview avant la rencontre, Cornelius-Ägidian Quint a parlé de son idée et de ses attentes par rapport à la rencontre avec le chancelier.

Opportunités pour les générations futures

Le chancelier fédéral a souligné l’importance du concours « Jugend forscht » et du travail des lauréats pour l’avenir de notre pays. Il l’a mentionné notamment parce que « cette année, nous avons nous aussi subi un grand choc : la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine ne remet pas seulement en question l’ordre de la paix en Europe. Elle a des conséquences mondiales : pour l’approvisionnement en énergie, la sécurité alimentaire ou la disponibilité des matières premières.

Et en même temps, l’Allemagne se trouve face à la plus grande transformation de son économie et de sa société depuis le début de l’industrialisation.  »Parce que nous voulons, et même devons, atteindre la neutralité climatique en Allemagne d’ici 2045, afin de préserver de bonnes perspectives de vie pour votre génération et les suivantes« , a souligné M. Scholz.

Le concours  »Jugend forscht «  encourage l’excellence dans les matières MINT. L’objectif est de stimuler, y compris à long terme, l’enthousiasme des jeunes pour ces sujets et de les soutenir dans leur orientation professionnelle au-delà de la compétition.

Entretien en tête-à-tête

Après la réception officielle, les chercheurs primés avaient la possibilité de s’entretenir  »en tête-à-tête«  avec le chancelier fédéral. La séance de questions-réponses a donné lieu à un échange animé, tant sur des sujets politiques actuels que sur le parcours personnel d’Olaf Scholz.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page