Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les « Portraits est-allemands » de Stefan Moses exposés à Berlin

Stefan Moses, [De g. à dr.] Neue Wache, Berlin ; Travailleurs dans la mine à ciel ouvert de Borna ; Cuisinières, Neukirchen-Wyhra ; Photographies, 1991

Stefan Moses, [De g. à dr.] Neue Wache, Berlin ; Travailleurs dans la mine à ciel ouvert de Borna ; Cuisinières, Neukirchen-Wyhra ; Photographies, 1991, © Else Bechteler-Moses

16.12.2019 - Article

Le photographe munichois avait saisi sur la pellicule la dimension humaine des bouleversements suscités par la Réunification. Trente ans après, le musée Bröhan nous invite les redécouvrir.

« Fin et renouveau » : c’est le titre d’un livre publié peu après la Réunification par Stefan Moses (1928-2018). Le photojournaliste originaire de Munich y dévoilait une série de portraits réalisés dans l’(ex-)Allemagne de l’Est au tournant des années 1989-1990. Il y présentait des hommes et des femmes de toutes les professions qui vivaient en direct la fin d’un monde et commençaient tout juste à entrevoir la naissance d’un autre. Trente ans plus tard, à l’occasion du 30e anniversaire de la chute du mur, le musée de Bröhan de Berlin expose à nouveau ces clichés.

L’exposition, présentée jusqu’au 19 avril 2020, montre que l’Unification allemande était loin de se réduire à une question politique. Stefan Moses « construit un monument photo à la mémoire d’une société en mutation », explique le musée. « Malgré les cicatrices visibles du passé et la conscience des conflits à venir », ses photos « mettent au premier plan la sympathie, l’identification et l’humanité. »

« Plus jamais ces visages ne seront aussi plein d’espoir et ouverts », expliquait pour sa part le photojournaliste décédé en 2018. « Seule la photo permet de résumer une vie sur sa terre natale en une fraction de seconde. » Ses photos constituent un document unique.

Lorsque la série a été « exposée pour la première fois au Musée historique allemand en 1991, c’était un reportage artistique », souligne le musée Bröhan. « En 1999 c’était déjà un support pour la réflexion. Et aujourd’hui, à l’heure où l’on parle à nouveau de construire des murs, cette série révèle sa signification sans frontière et intemporelle ».

A.L.

Stefan Moses – Abschied und Anfang. Ostdeutsche Porträts 1989-1990
Stefan Moses, Fin et renouveau. Portraits est-allemands 1989-1990
Au musée Bröhan de Berlin jusqu’au 19 avril 2020

Plus d'informations (en allemand)

À lire :

«  Abschied und Anfang  », de Stefan Moses, Éditions Hatje Cantz, 251 p., 1993

Retour en haut de page