Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

« Babylon Berlin », le retour

Les acteurs de la série allemande „Babylon Berlin“ lors de la projection de la saison 3 en avant-première mondiale à Berlin hier.

Les acteurs de la série allemande « Babylon Berlin » lors de la projection de la saison 3 en avant-première mondiale à Berlin hier., © picture alliance/AAPimage

17.12.2019 - Article

La célèbre série allemande qui nous plonge dans le Berlin des Années folles revient en 2020 avec une troisième saison très attendue. Présentée hier en avant-première mondiale, elle sera diffusée en Allemagne à partir du 24 janvier.

Un commissaire hanté par le traumatisme de la Grande Guerre, plongé dans le Berlin de la fin des « Années folles » entre vie nocturne festive et République de Weimar fragilisée par la montée des extrêmes : depuis 2017, la série allemande « Babylon Berlin » a séduit les téléspectateurs du monde entier. Les deux premières saisons (diffusées en France sur Canal+) ont collectionné les prix. Elles viennent de remporter le Prix du film européen. Et les fans peuvent se réjouir : un heureux événement est annoncé pour 2020.

La saison 3 est prête. Ses douze épisodes ont été présentés hier en avant-première dans la capitale allemande. Ils seront diffusés en Allemagne à partir du 24 janvier sur la chaîne (payante) Sky, puis sur la chaîne publique ARD à l’automne.

Les auteurs (le trio composé de Tom Tyker, Henk Handloegten et Achim von Borries) restent les mêmes. Les acteurs aussi, à commencer par les interprètes des rôles titres : Volker Bruch (incarnant le commissaire Gereon Rath) et Liv Lisa Fries (Charlotte Ritter). Quelques nouveaux visages (Ronald Zehrfeld, Meret Becker, Hanno Koffler, etc.) feront toutefois leur apparition.

Le scénario s’inscrit dans la continuité des deux premières saisons, adaptées du polar de Volker Kutscher « Un poisson mouillé ». Il est cette fois tiré du roman « Der stumme Tod  » (La mort muette) de la même série policière.

La saison 3 bientôt diffusée

Tournage de la série allemande „Babylon Berlin“ dans le centre de Berlin. Cette série récemment couronnée par le Prix du film européen plonge le spectateur dans le Berlin de la fin des « Années folles », quatre ans avant l’arrivée au pouvoir des nazis.
 Tournage de la série allemande « Babylon Berlin » dans le centre de Berlin. Cette série récemment couronnée par le Prix du film européen plonge le spectateur dans le Berlin de la fin des « Années folles », quatre ans avant l’arrivée au pouvoir des nazis.© picture-alliance

On devrait retrouver les ingrédients qui ont fait le succès mondial de « Babylon Berlin » : un portrait détaillé, vivant et réaliste du Berlin haut en couleurs de 1929, à la veille du krach boursier d’octobre 1929 et à quatre ans de l’arrivée au pouvoir d’Hitler. La série, bourrée de références à Fritz Lang et à l’âge d’or du cinéma allemand, nous montrait une République de Weimar trépidante, et une capitale qui s’enivrait dans les clubs ou qui mourrait de faim dans des immeubles surpeuplés à la veille de sombrer dans l’abîme

« Babylon Berlin » est, il est vrai, la série de tous les records. Les deux premières saisons, tournés dans les studios de Babelsberg à Potsdam, ont coûté la bagatelle de 40 millions d’euros (c’est le plus gros budget d’une série allemande) pour 190 jours de tournage, 300 décors, plus de 300 rôles et 5000 figurants.

Le jeu en valait la chandelle. Série à la réalisation soignée, surfant sur le goût de l’histoire  tout en faisant écho à des problématiques contemporaines, « Babylon Berlin », a rencontré son public partout. La saison 3 s’est d’ailleurs déjà vendue dans une centaine de pays, des États-Unis à la Chine en passant par la France, l’Espagne, l’Italie, la Russie l’Australie, le Canada, la Grande-Bretagne et la première plateforme payante d’Afrique.

A.L.

Retour en haut de page