Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Noël, un mois de fête et de traditions en Allemagne

•Marché de Noël d’Hildesheim, en Basse-Saxe

Marché de Noël d’Hildesheim, en Basse-Saxe, © dpa/pa

20.12.2019 - Article

« Es weihnachtet sehr  »… peut-on lire et entendre en cette période en Allemagne. Comprenez : nous sommes en pleine atmosphère de Noël ! Ce n’est pas un vain mot dans un pays où les traditions de Noël sont particulièrement riches et fédératrices.

C'est bientôt Noël… En Allemagne, les places des villes allemandes se sont parées de couleurs et de lumière. Elles se sont mises à exhaler de doux parfums de pain d'épice, de vin chaud et de cannelle. C'est le marché de Noël, une tradition ancienne puisque, à Dresde, elle remonte à 1434. En Allemagne, la période de Noël se déroule dans une atmosphère féerique et sacrée à la fois, dans une magnificence qui contraste avec la rigueur des mois d'hiver.

Les Allemands commencent à préparer Noël tôt - dès le début du mois de décembre. La fête associe deux traditions, celle des Germains et celle du christianisme. Elles se rejoignent dans le mot employé pour désigner Noël: « Weihnachten » (littéralement « les nuits consacrées »). Le mot est au pluriel, car jadis, avant la christianisation, toutes les nuits d'hiver étaient célébrées comme des nuits saintes par les Germains.

Weihnachten: un mélange de traditions païenne et chrétienne

L'origine de la plus ancienne de Noël remonte à la tradition païenne. Lors du solstice d'hiver, une fête se tenait en l'honneur du Dieu Soleil auquel on sacrifiait ses animaux favoris, le cheval et le sanglier. « Die Weihnacht » (« la nuit consacrée ») était la nuit dévolue à Wotan, dieu de la guerre et de la foudre.

La seconde origine est chrétienne. C'est celle de « Die Christnacht » (« la nuit du Christ »), qui s'établit en 354 de notre ère, lorsque le 25 décembre fut choisi officiellement pour fêter la naissance du Christ. En pratique, l'Église accepta certains compromis en acceptant que les fêtes païennes soient progressivement assimilées aux fêtes chrétiennes. Dès lors, la Christnacht des chrétiens se superposa à la Weihnacht germanique : on emploie communément de nos jours l'expression de « Heiliger Abend » (« sainte nuit ») pour désigner le soir du 24 décembre.

 

Le caractère religieux de Noël s'accentua avec la Réforme. Au XVIe siècle, le personnage de l'enfant Jésus fut introduit afin de mieux véhiculer la morale chrétienne auprès des enfants. Cela le rapproche d'un certain Saint Nicolas, autre mythe fondateur de la tradition allemande.

L'avent

En Allemagne, le premier dimanche de l'avent marque traditionnellement le début de la période de Noël. Le dimanche qui suit le 26 novembre, on allume dans les foyers la première bougie de la « couronne de l'avent » (Adventkranz). Le dimanche suivant, on allumera la seconde, et ainsi de suite jusqu'à Noël. Composée de branches d'épicéa tressées, la couronne de l'avent est décorée de pommes de pin, de rubans, etc. Toutes les maisons, les magasins et même les églises en ont une, ou plusieurs, suspendues au plafond de leur salle principale.

Il arrive aussi que l'on accroche des Adventsterne (« étoiles de l'Avent »), en référence à l'étoile apparue dans le ciel de Bethléem après la naissance du Christ. Celles-ci comportent vingt-quatre petites étoiles de papier, numérotées et fixées à chacune des six branches d'une grande étoile de carton doré. Les enfants en ôtent une chaque jour pour qu'il ne reste plus que la grande lors de la veillée de Noël.

La tradition du calendrier de l'avent est un autre grand classique. Il s'agit d'une feuille de carton dans laquelle on a découpé autant de fenêtres qu'il y a de jours dans l'avent. Derrière chacune d'elles on trouve une petite image en couleur, parfois une figurine ou encore un chocolat. La plus grosse fenêtre est celle du 24 décembre - Noël en Allemagne étant célébré ce soir-là et non pas le 25 au matin. Connus sous leur forme artisanale depuis la seconde moitié du XIXe siècle, les calendriers de l'avent sont mentionnés surtout dans les familles protestantes, qui priaient, chantaient et lisaient la Bible à la maison, alors que les catholiques allaient chaque jour à la messe.

L’Avent se caractérise aussi par un doux mélange de lumière, de couleurs, de chants… et de parfums ! Les Allemands commencent la confection des premiers gâteaux de Noël (les « Weihnachtsplätzchen »). On leur donne parfois la forme des animaux sacrifiés par les ancêtres germains. Ces pâtisseries figuratives (« Gebildbrote »), dont la recette varie d'une région à l'autre, représentent aussi souvent des astres, héritage de croyances relatives à la fécondité ou à une magie divinatoire.

A.L.

Retour en haut de page