Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les boules du sapin de Noël, une invention Allemande 

Les boules de Noël ont vu le jour dans l'atelier d'un souffleur de verre allemand, à Lauscha, dans le Land de Thuringe

Les boules de Noël ont vu le jour dans l'atelier d'un souffleur de verre allemand, à Lauscha, dans le Land de Thuringe, © dpa

20.12.2019 - Article

On n'imagine plus aujourd'hui le sapin étincelant sans les boules de toutes les couleurs qui complètent sa parure de Noël. De New-York à Singapour ou Buenos Aires, elles participent à la magie de la fête. Mais connaît-on leur origine ?

Les boules de Noel ont vu le jour dans l'atelier d'un souffleur de verre allemand, à Lauscha, dans le Land de Thuringe. Selon la légende, cet artisan aurait créé des boules de verre pour orner son sapin parce qu'il n'avait pas les moyens de s'offrir les traditionnelles noix, pommes et friandises qui décoraient les sapins en cette veillée de Noël de 1847. Surprise : d'autres souffleurs de verre auraient vite suivi son exemple.

C’était l’époque où le sapin de Noël décoré se popularisait. La demande de décoration était en pleine croissance. Les souffleurs de verre de Lauscha et d'autres villes de Thuringe ont vite fourni les fragiles boules de Noël à toute l’Allemagne, puis ils les ont exportées dans le monde entier. Cela a duré pendant près d'un siècle, jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Grâce à leur habilité manuelle, on a bientôt trouvé des clochettes, des oiseaux et mille et une autres formes de décorations de toutes les couleurs.

Puis la production de masse a débuté. La concurrence venue d'autres régions d'Allemagne ainsi que de l'étranger s’est vite renforcée. La demande d'ornements pour garnir le sapin de Noël augmentait d'année en année, d'autant plus que de nouvelles couleurs à la mode inauguraient régulièrement de nouvelles tendances.

Depuis quelques années, les souffleurs de verre de Lauscha se sont remis à produire des boules de verre de très haute qualité selon les méthodes traditionnelles. Elles sont réalisées en nombre limité, et chacune est unique. Le prix est élevé. Les amateurs peuvent débourser jusqu'à dix euros par pièce, voire plus. Certains Américains demandent même aux artisans d'insérer des voitures, des téléphones portables, des fruits ou toutes sortes de garnitures « exotiques » à l'intérieur de la boule de verre.

 

Plus d'informations : musée du verre de Lauscha (en allemand)


A.L.

Retour en haut de page