Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Des cadeaux plein la hotte : l'histoire du Père Noël

En Allemagne, on continue d'honorer une tradition qui veut que la distribution des cadeaux soit assurée par l’enfant Jésus et le Père Noël… après le passage de Saint Nicolas !

En Allemagne, on continue d'honorer une tradition qui veut que la distribution des cadeaux soit assurée par l’enfant Jésus et le Père Noël… après le passage de Saint Nicolas !, © picture alliance / Photoshot

20.12.2019 - Article

Le soir de Noël, les paquets multicolores sont réunis au pied du sapin. La joie illumine les visages. Mais une pointe d'étonnement perce soudain au milieu des sourires émerveillés. Qui a apporté tous ces cadeaux ?

« Est-ce le Père Noël ? », demandent les bambins. « Est-ce l'enfant Jésus ? » En Allemagne, on continue d'honorer une longue tradition qui veut que la distribution des cadeaux soit assurée par deux livreurs. Deux ? Ou même trois… Dans la nuit du 6 décembre, Saint Nicolas est déjà passé pour remplir les petits souliers de friandises et de petits présents.

Tout commence avec la Saint Nicolas. Cet évêque légendaire du 4ème siècle après Jésus Christ, originaire d'Asie Mineure, est toujours honoré par l'Eglise orthodoxe. Il est le Saint patron de la Russie. Il n'existe aucun renseignement historiquement fiable sur sa vie, mais il est devenu, en Allemagne, le protecteur des enfants. Le jour de la Saint Nicolas, il leur offrait déjà des cadeaux avant que ne s'institue la tradition d'offrir des cadeaux à Noël.

Au XVIe siècle, le Réformateur protestant Martin Luther édite toutefois de nouvelles règles de foi. Il abolit l'exubérante vénération des Saints. Et vers 1535, Saint Nicolas est « relevé » de ses fonctions bienveillantes auprès des enfants… Vont-ils se retrouver privés de cadeaux ?

Pour le remplacer Martin Luther crée la figure de l'Enfant Jésus. Dans les contrées protestantes d'Allemagne, il apporte désormais les présents aux enfants dans la nuit qui précède le jour de Noël. Peu à peu, la coutume séduit aussi les catholiques. Le personnage de l'Enfant Jésus, représenté comme une sorte d'ange, fait alors oublier aux bambins la barbe blanche et le froc rouge de Saint Nicolas.

Le Saint n'en continue pas moins d'exister dans la foi protestante. En Hollande, par exemple, les protestants n'ont pas voulu « rendre » leur Saint Nicolas et aujourd'hui encore, il leur apporte des cadeaux le 6 décembre. Quant à l’Allemagne, voilà longtemps qu'il y a aussi fait son retour !

Mieux… Lorsque des Néerlandais ont émigré en Amérique, ils ont emporté Saint Nicolas avec eux. Ils ont continué à fêter « Sinterklaas ». Le saint est alors devenu Santa Claus. Puis tout simplement le Père Noël qui distribue ses cadeaux aux petits et aux grands le 25 décembre.

En Europe aussi, le Père Noël s'est finalement imposé à côté de l'Enfant Jésus comme le distributeur des cadeaux de Noël. Symbole de la fête de Noël, il sourit, les yeux pleins de promesses, sur les affiches publicitaires. Il travaille dans les grands magasins. Il répond aux lettres…

Mais son apparence demeure un secret bien gardé. Personne ne l’a jamais vu ! Son visage jovial, garni d’une longue barbe blanche et coiffé d’un bonnet assorti à son manteau rouge, remonte à une publicité pour Coca-Cola datant de 1931 !

A.L.

 

Retour en haut de page