Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Revivre 1989

Le week-end du film de Würzburg propose, du 30 janvier au 2 février, de revivre en images la chute du mur de Berlin

Le week-end du film de Würzburg propose, du 30 janvier au 2 février, de revivre en images la chute du mur de Berlin, © Week-end du film de Würzburg

30.01.2020 - Article

Trente ans après la chute du mur de Berlin, le week-end du film de Würzburg propose, du 30 janvier au 2 février, de revivre en images cette époque de bouleversements.

La liesse au soir du 9 novembre à Berlin, l'ouverture des postes-frontières, le chemin vers l'unification allemande et surtout les bouleversements économiques, politiques, sociétaux et humains qu'eurent à traverser les habitants de la désormais « ex- »RDA... De tout cela, les jeunes d'aujourd'hui n'ont entendu parler que par leurs aînés, ou bien grâce à la littérature et à l'image. Mais l'heure est peut-être venue, trente ans après le « tournant » de 1989/1990, d'effectuer un voyage dans le temps et de se replonger dans la réalité vécue à cette époque. C'est ce que propose le 46e Week-end du film qui se tient du 30 janvier au 2 février à Würzburg (Bavière).

Le festival présente cette année dans une section spécifique (« Plus Minus 89 ») quatre films tournés en 1989 et 1990. Ils décrivent le climat de plomb du réalisme socialiste finissant, l'enthousiasme soulevé par l'horizon en train de s'ouvrir et toutes les incertitudes qui ont accompagné ce nouveau départ pour les futurs « Ossis  », c'est-à-dire les habitants de l'Est.

À l'affiche figure ainsi le film « Die Architekten  » (Les architectes) de Peter Kahane. Il décrit, à travers les difficultés d'un jeune architecte qui projette de construire un centre culturel en RDA, le caractère inéluctable de l'effondrement économique du système et de la victoire du système politique ouest-allemand.

Or, ce tableau de l'agonie de la RDA, d'une inhabituelle franchise, a été tourné avant la chute du Mur... mais n'est sorti qu'au début de l'année 1990. Le monde qu'il décrivait s'était déjà effondré, preuve de la rapidité des bouleversements vécus à l'époque.

Cette péremption prématurée constitue une invitation à le revoir avec nos yeux d'aujourd'hui. L'un de ses principaux interprètes, l'acteur est-allemand Jörg Schüttauf, a annoncé sa présence à Würzburg. Il a, depuis, fait une belle carrière à l'Ouest notamment dans la série télévisée « Tatort  ». Il joue également dans « Mit dem Anruf kommt der Tod », l'un des trois autres films projetés à Würzburg avec «  Jana und Jan » et « Stein ».

Le Week-end du film de Würzburg proposera au total plus de 60 courts et longs métrages allemands et étrangers, ainsi que des films documentaires.

A.L.

Plus d'informations :

46e Week-end du film de Würzburg (en anglais et allemand)

Retour en haut de page