Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Église Saint-Paul de Francfort, entre mémoire et modernité

L’Église Saint-Paul de Francfort, berceau de la démocratie allemande

L’Église Saint-Paul de Francfort, berceau de la démocratie allemande, © dpa

07.02.2020 - Article

Ce berceau de la démocratie allemande doit-il se contenter d’être un lieu de mémoire ?

Comment donner aux grands bâtiments témoins de notre histoire leur juste fonction dans la ville d’aujourd’hui ? C’est une question éternelle. Elle rebondit actuellement en Allemagne, à Francfort-sur-le-Main, au sujet de l’Église Saint-Paul, le berceau de la démocratie allemande.

Tout a commencé par une proposition du maire de la ville. Désireux de revaloriser la place de du berceau de la démocratie allemande qui a vu siéger en 1848/49 la première Assemblée Nationale allemande, Peter Feldmann a avancé, il y a quelques mois, l’idée que les séances du conseil municipal pourraient s’y tenir. La proposition n’a pas fait l’unanimité.

Le débat a rebondi il y a quelques jours. Le 2 février, la célèbre église de grès rouge accueillait, en effet, la première projection de la deuxième saison de « Bad Banks  », une série télévisée qui plonge dans les arcanes de la finance.

Des critiques se sont élevées. L’Église Saint-Paul, qui a vu naître en 1848 la première Constitution démocratique et libérale allemande, a-t-elle vocation à accueillir tous les types d’événements ? Ne doit-elle pas rester un lieu de mémoire réservé à des usages relevant d’une certaine solennité, comme la remise du Prix de la Paix des libraires allemands qui s’y déroule chaque année au mois d’octobre ?

Le débat intervient au moment où émerge un désir de remettre sur le devant de la scène l’Église Saint-Paul et le symbole qu’elle représente en tant que haut lieu de l’histoire de la démocratie allemande. Le moment est opportun. Le bâtiment, reconstruit après sa destruction pendant la Seconde Guerre mondiale, célèbrera son 175e anniversaire en 2023. De plus, il doit subir une vaste cure de rénovation (sans doute après son jubilé). 

Pour l’heure, la discussion semble s’apaiser. Devant le refus des groupes politiques du conseil municipal de siéger dans l’église, Peter Feldmann a proposé que des critères soit définis concernant l’usage de l’édifice. Ils doivent voir le jour d’ici à la fin du mois de mars.

A.L.

Plus d’informations sur l’histoire de l’Église Saint-Paul :

Site web du Bundestag (en allemand)

Retour en haut de page