Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Quinze auteurs en quête de prix

De la lecture en perspective ! La Foire du livre de Leipzig se tiendra cette année du 12 au 15 mars

De la lecture en perspective ! La Foire du livre de Leipzig se tiendra cette année du 12 au 15 mars, © Keystone

13.02.2020 - Article

Les finalistes pour l’obtention du Prix de la Foire du livre de Leipzig ont été dévoilés cette semaine.

Elle réunit des romanciers capés comme Ingo Schulze et Lutz Seiler, des espoirs en quête d’adoubement comme Leif Randt, de nouvelles voix comme Verena Güntner et une petite surprise avec la poétesse Maren Kames. La liste des finalistes pour le Prix de la Foire du livre de Leipzig (Saxe, est de l’Allemagne) a été dévoilée cette semaine en Allemagne. Outre les cinq nominés de la catégorie « Fiction », elle comprend cinq ouvrages dans la catégorie « livres spécialisés et essais » et cinq finalistes dans la catégorie « traduction ».

Les livres nominés pour l’édition 2020 de la Foire du livre de Leipzig
Les livres nominés pour l’édition 2020 de la Foire du livre de Leipzig© Prix de la Foire du livre de Leipzig

Déjà lauréat du prix en 2007, l’écrivain Ingo Schulze est nommé pour un roman à paraître intitulé « Die rechtschaffenen Mörder » (litt. : les honnêtes meurtriers). Il y brosse le portrait d’un antiquaire de Dresde qui ne sait pas s’il est un meurtrier ou un personnage tragique.

Lutz Seiler concourt avec le roman « Stern 111 ». Le lauréat de multiples récompenses littéraires (dont le Prix du livre allemand en 2014) y décrit les années qui ont suivi la chute du mur de Berlin.

1990, trente ans après

Trente ans tout juste après la Réunification, beaucoup d’ouvrages traitent cette année de l’année 1990, sur le genre de la fiction comme de l’essai, note d’ailleurs Katrin Schumacher, l’un des sept membres du jury. « Il y a parmi eux des biographies et des autobiographies, mais aussi des textes qui sont très proches des gens ».

La sélection réunit aussi des œuvres traitant de sujets contemporains. Dans « Allegro Pastell », Leif Randts s’interroge sur ce qu’est une relation sentimentale parfaite à la fin des années 2010. Et Verena Güntners se demande dans « Powers » ce qui arrive lorsqu’un village perd le contact avec les plus jeunes.

Surprise de la catégorie « fiction » et seul des cinq nominés à être déjà en librairie, l’ouvrage poétique de Maren Kames, « Luna Luna » est le plus original. Le jury le décrit comme « une œuvre d’art totale transgressant les frontières et les genres ». C’est une « invocation à la Lune qui prend la forme d’un collage de sons et d’allusions plein d’esprit anarchique, dans la tradition des poèmes à la Lune ».

Les critiques littéraires et journalistes qui composent le jury ont lu cette année plus de 400 œuvres. Des livres qui, pour beaucoup, reflétaient l’atmosphère de notre époque, qu’ils explorent des futurs possibles, accompagnent des déclins ou s’ouvrent à un nouveau départ. Le choix a été difficile, a reconnu le président du jury, Jens Bisky. Les bons livres étaient nombreux.

Le Prix de la Foire du livre de Leipzig sera décerné le 12 mars prochain dans chacune des trois catégories. Il est doté de 60.000 € au total. Les 15 finalistes reçoivent un prix de 1.000 €, les trois lauréats une dotation de 15.000 €.

A.L.

Plus d’informations :

Site du Prix de la Foire du livre de Leipzig (en allemand)

Retour en haut de page