Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Exposition : les surréalistes, au féminin

Vue de l’exposition Femmes fantastiques. Univers surréels de Meret Oppenheim à Frida Kahlo, à voir au musée Schirn de Francfort/M. jusqu’au 24 mai 2020

Vue de l’exposition « Femmes fantastiques. Univers surréels de Meret Oppenheim à Frida Kahlo », à voir au musée Schirn de Francfort/M. jusqu’au 24 mai 2020, © Schirn Kunsthalle Frankfurt, 2020, Photo: Norbert Miguletz

19.02.2020 - Article

Le musée Schirn de Francfort-sur-le-Main présente jusqu’au 24 mai la première grande exposition consacrée aux artistes féminines du mouvement surréaliste.

On connaît Frida Kahlo (1907-1954), Louise Bourgeois (1911-2010) ou Meret Oppenheim (1913-1985). Mais l’inspiration vient vite à manquer lorsqu’il nous faut citer des femmes ayant œuvré dans la mouvance surréaliste. Le mouvement défini en 1924 par André Breton dans le « Manifeste du surréalisme » était-il essentiellement masculin ? Pas le moins du monde. Comme le montre une grande exposition qui vient d’ouvrir ses portes à Francfort-sur-le-Main, c’est notre perception qui est fausse. Ou faussée.

« Dans aucun autre mouvement artistique de la modernité, les femmes n’ont joué un rôle aussi central, y compris d’un point de vue quantitatif », souligne Ingrid Pfeiffer, la commissaire de l’exposition qui se déroule jusqu’au 24 mai au musée Schirn. « Pourtant, jusqu’à aujourd’hui, leurs noms et leurs œuvres manquent souvent dans les publications et les expositions rétrospectives ».

Une mine d’or

Le musée a effectué ses recherches. Il n’a pas trouvé de pépites. Il a trouvé une mine d’or. L’exposition en présente un pan représentatif. Elle montre les œuvres les plus significatives de 34 artistes de onze nationalités ayant été directement liées au mouvement surréaliste autour d’André Breton à Paris dans les années 1920. Soit quelque 260 toiles, travaux sur papier, sculptures, photos et films au total.

Il y a là quelques figures connues : Louise Bourgeois, Claude Cahun, Leonara Carrington, Frida Kahlo, Meret Oppenheim, Dorothea Tanning. Elles côtoient de véritables découvertes qui ont pour noms Toyen, Alice Rahon ou Kay Sage. On aperçoit aussi Dora Maar sans Picasso, et Lee Miller sans Man Ray… La palette est vaste, thématiquement et du point de vue stylistique. Chacune des artistes est présentée avec sa biographie.

Compléter un chapitre de l’histoire de l’art

De fait, explique Philipp Demandt, le directeur du musée, l’exposition veut « compléter un chapitre essentiel de l’histoire de l’art du XXe siècle ». Les femmes ont joué un rôle central dans le surréalisme avec des « contributions indépendantes et variées ». Elles avaient en commun une vie libre, des ruptures, des déménagements, des crises mais aussi la volonté inébranlable de créer et la capacité à expérimenter différents médias et supports.

Vue de l’exposition Femmes fantastiques. Univers surréels de Meret Oppenheim à Frida Kahlo, à voir au musée Schirn de Francfort/M. jusqu’au 24 mai 2020
Vue de l’exposition « Femmes fantastiques. Univers surréels de Meret Oppenheim à Frida Kahlo », à voir au musée Schirn de Francfort/M. jusqu’au 24 mai 2020© Schirn Kunsthalle Frankfurt, 2020, Photo: Norbert Miguletz

On le voit à Francfort : elles peignaient, sculptaient, créaient des objets, faisaient des films et de la photo, écrivaient, créaient des performances et des œuvres collectives. C’étaient des femmes « très actuelles », souligne Ingrid Pfeiffer.

Sur le plan thématique, elles s’intéressaient comme leurs collègues masculins aux mythes, à l’inconscient, à l’univers du rêve et au hasard. Mais une thématique les distingue. Elles ne se contentaient pas de représenter la femme en personnage onirique, en déesse ou en démon. Elles interrogeaient l’image convenue, parfois avec ironie, en inversant les rôles et les modes de représentation. Car toutes poursuivaient une même quête : celle d’une nouvelle identité artistique féminine face à l’image ambivalente que leur renvoyaient les hommes, entre idéalisation et conventions bourgeoises.

A.L.

« Fantastische Frauen. Surreale Welten von Meret Oppenheim bis Frida Kahlo »
(« Femmes fantastiques. Univers suréels de Meret Oppenheim à Frida Kahlo »)
Exposition au musée Schirn de Francfort/M. du 13 février au 24 mai 2020

Plus d'informations (en allemand / anglais)

Retour en haut de page