Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Ernst Barlach, un homme en quête de sens

Ernst Barlach dans son atelier à Güstrow, dans le Mecklembourg (nord de l’Allemagne) en 1935

Ernst Barlach dans son atelier à Güstrow, dans le Mecklembourg (nord de l’Allemagne) en 1935, © Archives, Maison Ernst Barlach Hambourg

03.03.2020 - Article

Biographie, lettres, expositions : le 150e anniversaire de l’artiste expressionniste offre l’occasion de découvrir l’homme derrière l’œuvre.

Qui était Ernst Barlach (1870-1938) ? Des milliers de touristes se pressent chaque année dans le nord de l’Allemagne pour admirer les sculptures épurées en bois ou en bronze de cet éminent représentant de l’expressionnisme allemand. Son  »Ange oscillant«  ( »Der schwebende Engel« ), suspendu dans l’église de Güstrow, dans le Mecklembourg, est célèbre à travers le monde. Son atelier de Güstrow et les musées qui lui sont consacrés à Hambourg, Ratzeburg ou Wedel attirent les curieux. Le public applaudit ses pièces sur les planches. Mais qui était l’homme derrière l’artiste ? Le 150e anniversaire de sa naissance, célébré cette année, lève un coin du voile.

Le monde de l’édition a ouvert le bal. Une nouvelle biographie, louée pour son ambition d’exhaustivité, est parue à la fin de l’année dernière sous la plume de Gunnar Decker ( »Ernst Barlach - Der Schwebende. Eine Biografie„, Siedler Verlag). Puis ce fut l’événement éditorial de ce jubilé : la publication d’une édition complète, en quatre volumes, des 2.200 lettres écrites par le sculpteur, dessinateur et dramaturge. Elles ont été retranscrites une à une par une équipe de chercheurs. Un quart d’entre elles n’avait jamais été publiées.

Contrairement à beaucoup d’artistes, Ernst Barlach n’écrivait pas pour la postérité. Il ne commentait pas la genèse de ses œuvres. Ses lettres étaient privées. C’est l’homme qu’on y découvre. Le roman de sa vie. On suit le père élevant seul son fils. Le solitaire sensible, retiré sous le ciel lumineux de l’Allemagne du nord. L’homme humble et curieux. L’observateur d’une époque tumultueuse.

L’être humain qui souffre et qui espère, thème de son oeuvre

La vie d’Ernst Barlach n’a pas été un long fleuve tranquille. Né le 2 janvier 1870 à Wedel, près de Hambourg, dans une famille de médecins, il est très tôt touché par la souffrance des patients de son père. Il étudie les Beaux-Arts à Hambourg et à Dresde, et tente d’en vivre à Hambourg, Paris et Berlin. Sans grand succès.

Homme chantant, bronze du sculpteur allemand Ernst Barlach – Ernst Barlach Foundation, Güstrow
« Homme chantant », bronze du sculpteur allemand Ernst BarlachErnst Barlach Foundation, Güstrow© dpa

C’est un voyage en Russie, en 1906, qui lui permet de trouver son style. La vie des gens simples, des paysans l’inspire. Ses sculptures adoptent des formes simplifiées, épurées. La figure du mendiant devient centrale. Elle incarne pour Ernst Barlach l’existence dépouillée de l’avidité matérielle et de la croyance aveugle dans le progrès technique qu’il rejette.

Quand la Première Guerre mondiale éclate, Ernst Barlach partage l’enthousiasme du plus grand nombre. Mais celui-ci se retourne en 1916 en un pacifisme convaincu. Il inspirera dorénavant son œuvre, s’exprimant avec force sur les planches, et de manière plus intimisme dans les sculptures.

Ernst Barlach est un homme en quête de sens. Un homme en quête d’un monde meilleur contre l’égocentrisme et l’absence de solidarité du monde moderne. Dans une veine qui confine parfois jusqu’au mysticisme, ses sculptures invitent au doute, au recueillement, à la méditation. L’être humain qui souffre et qui espère est le grand thème de son œuvre. Il le développe avec une science des émotions humaines qui reste d’une brûlante actualité. Plusieurs expositions, qui lui sont consacrées cette année, invitent à le redécouvrir sous ces angles (voir ci-dessous).

L’arrivée au pouvoir des nazis le fait douter, après un moment de sympathie. En 1937, le régime national-socialiste interdit l’exposition de ses œuvres et l’expose à Munich parmi les œuvres d’« art dégénéré ». Ernst Barlach meurt d’un infarctus quelques mois plus tard.

A.L.

Plus d’informations :

Programme de l'Année Ernst Barlach (en allemand)

LES EXPOSITIONS :

En cours :
« Barlach 2020. Espace de pensée multimedia. Le musée comme laboratoire »
 Ernst Barlach Museum Ratzeburg
Plus d'informations (en allemand)

« Devenir, voilà le mot d’ordre ! », Scènes à l’occasion du 150e anniversaire d’Ernst Barlach
Musée Ernst Barlach de Hambourg, jusqu’au 22 mars
Plus d'informations (en allemand/ anglais)

« J’ai écrit un nombre effroyable de lettres - Ernst Barlach épistolier »
Fondation Ernst Barlach, Cabinet de dessins, forum d’expositions de Güstrow jusqu’au 1er juin
Plus d'informations (en allemand)

« Tout Barlach  »
Ostholstein-Museum, à Eutin, jusqu’au 7 juin
Plus d'informations (en allemand)

À venir :
« Barlach au quotidien » (du 6 juin au 30 août) et « Kokoschka et Barlach, artistes en voyage » (du 5 septembre au 29 novembre)
Fondation Ernst Barlach, Cabinet de dessins, forum d’expositions de Güstrow jusqu’au 1er juin
Plus d'informations (en allemand)

Retour en haut de page