Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le film « Benni » remporte le Prix du film allemand

Nora Fingscheidt, réalisatrice du film « Benni » (« System crasher »), et la jeune interprète du film, Helena Zengel

Nora Fingscheidt, réalisatrice du film « Benni » (« System crasher »), et la jeune interprète du film, Helena Zengel, © picture alliance/ Christoph Soeder/ dpa

28.04.2020 - Article

Le long métrage de Nora Fingscheidt, Prix du meilleur premier film à la Berlinale 2019, est le grand vainqueur de l’année en Allemagne avec huit récompenses.

C’est l’histoire d’une petite fille sauvage. Même les services d’aide à l’enfance ne parviennent pas à canaliser ses mauvais comportements et ses crises de rage. Le film « Benni » (« System Crasher » en vo), qui devait sortir en France le 18 mars, est le grand vainqueur du Prix du film allemand, décerné samedi en Allemagne. Déjà lauréat du Prix Alfred Bauer lors de la Berlinale en 2019, le premier long métrage de Nora Fingscheidt a remporté le trophée du meilleur film. Il a raflé pas moins de huit récompenses en une soirée.

Le film a remporté plusieurs prix d’interprétation. Le « Lola » de la meilleure actrice a distingué Helena Zengel, interprète du rôle-titre, 11 ans aujourd’hui. Le « Lola » du meilleur acteur a couronné Albrecht Schuch dans le rôle de l’accompagnateur scolaire, et le « Lola » du meilleur second rôle féminin a récompensé Gabriela Maria Schmeide dans le rôle de l’employée des services d’aide à l’enfance. S’y sont ajoutés les prix de la meilleure réalisation, du meilleur scénario, du meilleur montage et de la meilleure prise de son.

Le cinéma, bien vivant malgré le coronavirus

Le Prix du film allemand a, par ailleurs, distingué l’adaptation (libre) du roman d’Alfred Döblin, « Berlin Alexanderplatz  ». Le long métrage du Germano-afghan Burhan Qurbani s’est vu attribuer le « Lola d’argent » du meilleur film, le prix du meilleur second rôle masculin (Albrecht Schuch) ainsi que les prix de la meilleure scénographie, de la meilleure prise de vue et de la meilleure musique.

L’histoire d’amour « Es gilt das gesprochene Wort  » (litt. : Seul le prononcé fait foi) de Ilker Çatak a remporté le « Lola de bronze » du meilleur film. Elle avait déjà remporté le prix du meilleur film étranger aux Oscars étudiants.

Enfin les jurés de l’Académie du film allemand ont distingué l’adaptation du classique « Quand Hitler s’empara du lapin rose » par Caroline Link (meilleur film pour enfants), « Born in Evin » de Maryam Zaree (meilleur documentaire) et « Das perfekte Geheimnis  » (litt . : Le parfait secret) de Bora Dagtekin (meilleure fréquentation).

Coronavirus oblige, la cérémonie s’est déroulée à huis clos depuis un plateau de télévision. Un signe encourageant qui montre que la culture cinématographique reste bien vivante même en temps de crise, a souligné la ministre allemande déléguée à la Culture, Monika Grütters.

A.L.

Plus d’informations : 

Office de presse et d’information du gouvernement allemand (en allemand)

Académie du film allemand (en allemand)

Bande-annonce du film « Benni » (en français)


 

Retour en haut de page