Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

A Francfort s’ouvre la saison des livres

Une Foire du livre exceptionnelle, et en grande partie virtuelle, se tient à Francfort du 14 au 18 octobre. A vos écrans ! [Photo : boutique de la Foire du livre de Francfort, 2008]

Une Foire du livre exceptionnelle, et en grande partie virtuelle, se tient à Francfort du 14 au 18 octobre. A vos écrans ! [Photo : boutique de la Foire du livre de Francfort, 2008], © Foire du livre de Francfort

13.10.2020 - Article

Les rives du Main accueillent du 14 au 18 octobre la 72e Foire du livre de Francfort. Une édition originale, mi-physique, mi-virtuelle. La remise du Prix du livre allemand à la romancière Anne Weber en a offert hier le prélude.

C’est l’histoire vraie d’une jeune Bretonne devenue Résistante, reconnue Juste parmi les nations, puis condamnée à dix ans de prison en 1959 pour son soutien au FLN (Front de libération) algérien. La neuropsychiatre Anne Beaumanoir, âgée de presque 97 ans, incarne l’esprit d’insoumission et le souci de l’autre. Son incroyable vie a inspiré la romancière allemande Anne Weber. Elle l’a racontée sous la forme d’une épopée grandiose, écrite en vers libres avec rythme et profondeur. Le livre, « Annette, ein Heldinnenepos » (litt. : « Annette, une épopée féminine héroïque », Matthes&Seitz Berlin, 2020), vient de remporter le Prix du livre allemand.

Une histoire franco-Allemande

La romancière allemande Anne Weber, qui vit à Paris depuis près de 40 ans, a remporté hier le Prix du livre allemand
La romancière allemande Anne Weber, qui vit à Paris depuis près de 40 ans, a remporté hier le Prix du livre allemand. Elle est primée pour son livre « Annette, ein Heldinnenepos », qui raconte la vie d'Anne Beaumanoir, Résistante, Justes parmi les nations, neurophysiologiste et femme de convictions© picture alliance/Arne Dedert/dpa

L’autrice, qui vit à Paris depuis près de 40 ans et publie dans les deux langues, s’est vu remettre la prestigieuse distinction hier à Francfort-sur-le-Main. « La puissance de la narration d’Anne Weber peut se mesurer à celle de son héroïne », a indiqué le jury. Elle « donne à l’ancienne forme de l’épopée une fraîcheur et à l’histoire de la Résistante française Anne Beaumanoir une légèreté époustouflante pour en faire un roman sur le courage, la capacité à résister et le combat pour la liberté ».

« C’est une histoire dure qu’Anne Weber raconte avec une décence souveraine et une ironie d’une grande finesse », ajoutent les sept jurés indépendants. « Il en va de rien de moins que de l’histoire franco-allemande vue comme l’une des bases de l’Europe actuelle. »

L’épopée d’Anne Weber a emporté la conviction du jury devant cinq autres finalistes, trois femmes et deux hommes : Bov Bjerg (« Serpentinen »), Dorothee Elmiger (« Aus der Zuckerfabrik  »), Thomas Hettche (« Herzfaden »), Deniz Ohde (« Streulicht ») et Christine Wunnicke (« Die Dame mit der bemalten Hand »). Les six livres avaient été choisis pour « l’expressivité de leur langue et leurs innovations formelles » parmi les 187 titres envoyés par les éditeurs.

La remise du Prix du livre allemand, doté de 37.500 € dont 25.000 € pour le lauréat, marque traditionnellement le début de la grande fête du livre qu’est la Foire du livre de Francfort.

Premier salon mondial du livre et place forte du commerce des droits d’auteurs, cette dernière a attiré l’an dernier plus de 302.000 visiteurs de 147 pays, dont près de 175.000 professionnels. Elle comptait près de 7.500 stands d’exposants, à 70% tenus par des éditeurs, libraires, agents ou auteurs étrangers.

Foire du livre de Francfort : une édition très spéciale

Cette année, coronavirus oblige, les choses seront bien différentes. Les règles d’hygiène ont contraint la Foire du livre de Francfort à annuler tous les événements susceptibles d’accueillir un public nombreux : événements VIP, cocktails, halls bondés, etc. La grande fête allemande du livre ouvrira néanmoins ses portes comme prévu mercredi 14 octobre avec une « édition spéciale », comme l’ont baptisée les organisateurs. Elle mêlera des formats réels et virtuels pour le grand public, ainsi qu’une foire virtuelle pour les professionnels.

De fait, quelques milliers d’exposants de 85 pays (Europe, Chine, Taïwan, Argentine, Colombie, Kazakhstan, Ukraine, Etats-Unis, Canada, etc.) ont répondu présent. Près de 70 heures de conférences, de présentations de marchés et de mises en relation virtuelles sont à l’affiche pour les professionnels. La situation du marché du livre face à la pandémie devrait être le thème principal.

« La Foire du livre de Francfort constitue toujours une forme de bilan pour le monde de l’édition », souligne Jürgen Boos, le directeur de l’événement. « Or, cette introspection est plus cruciale que jamais cette année. Nous nous rendons compte que l’édition mondiale est capable de réagir avec souplesse, créativité et courage en temps de crise ». 2020 est une « année d’expérimentation ».

Les professionnels espèrent discerner à Francfort une lueur à l’horizon, des « signaux d’espoir », selon le slogan d’une campagne lancée pour l’occasion. Ils sont toutefois conscients que le marché du livre a moins souffert de la pandémie que d’autres secteurs. Certains ont observé un léger rebond après le confinement. Mais Noël sera pour beaucoup un rendez-vous crucial.

Un beau programme à suivre sur le web

Les amateurs de livres, de leur côté, pourront rencontrer physiquement leurs auteurs préférés ou les entendre via le web. Entretiens avec les auteurs, lectures de bestsellers ou performances slam-poésie sont nombreux au programme.  A l’affiche figurent des auteurs et des personnalités aussi diverses que Margaret Atwood, Ken Follett, Jo Nesbø, Reinhold Messner, Edward Snowden, Jamie Oliver, Peter Wohlleben, Daniel Kehlmann, Vladimir Kaminer ou Richard David Precht.

Le clou de cette Fête du livre (« BOOKFEST  ») sera la diffusion en ligne de 22 heures de récits, de débats et de conversations stimulantes autour de la littérature, et au-delà des grands enjeux contemporains. Ces contenus seront accessibles depuis le monde entier samedi 17 octobre de 10 heures à 22 heures.

La chaîne publique allemande ARD se mobilise, par ailleurs, pour offrir une « scène » à l’événement. La programmation est variée, avec de nombreuses interviews. La lauréate du Prix du livre allemand, Anne Weber, par exemple, s’entretiendra mercredi 14 octobre de 13h30 à 14 heures avec la journaliste Cécile Schortmann.

A.L.

Plus d’informations :

Foire du livre de Francfort (en allemand et anglais)

La Fête du livre (« Bookfest ») sur le web

Programme de la chaîne ARD dans le cadre de la Foire du livre de Francfort

Retour en haut de page