Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Au bonheur des livres

La salle de lecture générale de la Bibliothèque nationale, à Berlin

La salle de lecture générale de la Bibliothèque nationale, à Berlin, © picture alliance/dpa | Christoph Soeder

26.01.2021 - Article

La Bibliothèque nationale (« Staatsbibliothek ») de Berlin, l’une des plus riches bibliothèques au monde,  a été ré-inaugurée hier après quinze ans de rénovation.

On y déniche la partition originale de la Neuvième Symphonie de Beethoven, les carnets de voyage d’Alexander von Humboldt, des manuscrits originaux de la Chanson des Nibelungen, des articles originaux de Kurt Tucholsky… Avec ses 33 millions de documents, dont 12 millions d’ouvrages, la Bibliothèque Nationale de Berlin est la plus grande bibliothèque universelle d’Allemagne. C’est aussi l’un des greniers de culture et de science les plus riches au monde. Et son bâtiment baroque, qui borde fièrement l’avenue Unter den Linden, est l’un des joyaux du Berlin historique. Elle vient d’être ré-inaugurée après quinze années de travaux.

La « Stabi  » ressuscitée

Le bâtiment a été rénové de fond en comble, des toits aux salles de lecture en passant par la façade, le système informatique et la climatisation. Il a été surmonté d’une coupole qui lui rend l’habillage classique qu’il avait à l’origine. Coût pour l’Etat, qui a tout pris en charge : 470 millions d’euros. « Je me réjouis de voir cet édifice historique rayonner tout à la fois d’un éclat nouveau et de sa splendeur passée », a commenté Monika Grütters.

La ministre allemande déléguée à la Culture présidait hier soir l’inauguration aux côtés du président du Bundestag, Wolfgang Schäuble. Une inauguration célébrée en ligne en raison de la crise sanitaire. Mais la Bibliothèque nationale espère rouvrir ses portes aux lecteurs et aux chercheurs dès la fin des restrictions. D’ici à la fin de l’année, elle accueillera aussi un musée de 1.000 mètres carrés qui racontera son passé.

Au cœur du Berlin historique

Car la «  Stabi  » a une longue histoire ! Son origine remonte à 1661, date à laquelle le Grand électeur, Frédéric-Guillaume de Brandebourg, décida de mettre sa collection de livres à la disposition du public. Son idée a, par la suite, fourni la première pierre d’une Bibliothèque Royale qui s’est vite propulsée au rang de plus grande bibliothèque d’Allemagne. A la fin du XIXe siècle, elle hébergeait déjà 1,2 million de volumes et 30.000 manuscrits. Une croissance qui motiva la décision de la faire déménager. C’est alors qu’elle a rejoint son emplacement actuel sur l’avenue Unter den Linden, aux abords de l’Université Humboldt.

Le grand escalier menant à la salle de lecture principale de la Bibliothèque nationale, à Berlin
Le grand escalier menant à la salle de lecture principale de la Bibliothèque nationale, à Berlin© picture alliance/dpa | Christoph Soeder

Le bâtiment fut construit à partir de 1904. Ce fut le dernier édifice inauguré par l’empereur Guillaume II, en 1914. Avec ses 170 mètres de long pour 107 mètres de large et 28 mètres de haut, sans compter la coupole qui surplombe la Grande salle de lecture à 35 mètres du sol, c’est l’un des plus vastes du Berlin historique. Mais il a mal résisté aux aléas de l’Histoire. La pluie de bombes qui s’est abattue sur Berlin en 1941 l’a gravement endommagé. Le régime socialiste de la RDA l’a restauré a minima. D’immenses travaux de rénovation se sont donc imposés après 1990, au lendemain de la Réunification, en plus de l’ouverture d’un site annexe près de la PotsdamerPlatz.

Le tour de force a consisté à mener cette rénovation sans fermer la bibliothèque. Le défi a été relevé. Mais les travaux vont désormais considérablement améliorer le confort des lecteurs et deschercheurs. Dès la fin du confinement, sept salles de lectures et 660 places de lecture leur tendront les bras pour donner libre cours à leur appétit de découverte, de réflexion et de créativité.

A.L.

Plus d’informations :

Bibliothèque nationale (en allemand)

Retour en haut de page