Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Art : trois jeunes talents à suivre

Un atelier a l'Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf

Un atelier a l'Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf, © picture alliance / Horst Ossinger//dpa | Horst Ossinger

26.02.2021 - Article

Le grand public ne les connaît pas encore, mais ils font leur trou dans le monde de l’art. Ils commencent à exposer dans les musées. Ils intéressent des galeristes. Portraits de trois artistes prometteurs.

Anna Vogel

Elle travaille les surfaces, la lumière et la perspective jusque dans les moindres détails. Mais  son univers nous guide moins au cœur de la réalité visible que dans l’intimité de l’être. Ancienne élève d’Andreas Gursky à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf, la photographe Anna Vogel érafle la surface des choses. Elle déguise le réel et le met à distance par toutes sortes d’artifices pour mieux rejoindre son essence authentique et exprimer les états d’âme qu’il inspire. Son œuvre exprime le besoin sortir des limites, la fragilité de l’existence, la légèreté ou le mouvement. Elle interroge aussi notre regard.

Anna Vogel est née à Herdecke, dans la Ruhr, en 1981. Dans son travail, elle entretient un rapport très expérimental à l’image. Elle utilise ses propres clichés, ainsi que des photos trouvées sur Internet comme une base pour réaliser une infinité de collages et de mises en scène exploitant différentes techniques. Elle mélange la photo et le dessin, l’argentique et le numérique. L’un de ses récents travaux, une série intitulée « Stratégie pour les satellites », montre des objets et des éléments corporels qui flottent dans un espace sombre indéfini, comme un ballet galactique défiant la gravité. Ses œuvres, déjà exposées à Düsseldorf,  Francfort, Vienne ou Amsterdam, sont une invitation à l’imagination.

Voir son site web et sa page sur le site de galerie Sperling

Viktoria Strecker

Son art nous embarque pour un voyage intuitif, expérimental et esthétique derrière le masque de la réalité visible. Née à Hanovre en 1987, l’artiste Viktoria Strecker possède un talent pour transformer n’importe quel type de matériau en un ensemble de formes original, vibrant et cohérent.

Sa technique est intuitive, presque ludique. Elle dessine des formes abstraites. Puis elle les associe pour former un ensemble qui se structure de manière organique. Elle innove en transposant finalement ces créations en deux dimensions dans un espace tridimensionnel.

Viktoria Strecker a étudié l’art auprès d’Andreas Orosz à l’Université Alanus d’Art et des Sciences sociales, près de Cologne, puis dans la classe de Marcel Odenbach à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf. En 2017, elle a été artiste en résidence aux Etats-Unis, au Champlain Collage Residence de  Burlington, dans le Vermont, puis à East Hamptons, sur l’île de Long Island. Elle a installé son atelier à Wuppertal, dans la Ruhr.

Voir son site web

Tobias Nink

Contrairement à d’autres sculpteurs de sa génération, Tobias Nink préfère explorer l’ordre que le chaos. Cet ancien élève d’Anthony Cragg et de Richard Deacon à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf adopte une perspective constructiviste,  rythmique et ornementale à la fois. Il crée ainsi des meubles sculptés aux formes bizarres autant qu’inspirantes.

Scie en main, il n’hésite pas, par exemple, à démembrer une petite table en bois précieux pour la transformer en une sculpture décorative. Une « réinterprétation », en quelque sorte. Ses créations en bois, en béton ou en bronze, sont des objets d’art qui s’autonomisent de toutes leurs fonctions antérieures. Elles nous apparaissent à la fois étrangères et familières. Dans toute la fraîcheur du geste créatif.

Né en 1985, Tobias Nink vit et travaille entre Duisburg et Düsseldorf, dans la Ruhr.

Voir son site web

A.L.

Retour en haut de page