Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Comment « verdir » les musées ?

Une visiteuse du Futurium à Berlin

Une visiteuse du Futurium à Berlin, © picture alliance / Peter Schickert

08.02.2022 - Article

La durabilité est un défi pour les musées. En Allemagne, ils sont nombreux à chercher et mettre en œuvre des solutions. Nous vous présentons ici quelques exemples de leurs projets et initiatives.

De nouveaux musées gourmands en ressources, des salles climatisées, le transport mondial d’œuvres aussi fragiles que célèbres : le fonctionnement d’un musée n’est pas durable à bien des égards. Des programmes et des initiatives visent cependant à « verdir » les musées en Allemagne. Nous vous en proposons un tour d’horizon.

 

Un code de la durabilité pour les musées

Le Deutscher Museumsbund (Fédération des musées allemands) entend mettre au point un « code de la durabilité » en 2022 et le proposer en 2023 aux gestionnaires des musées comme modèle pour leur certification. Car, « en leur qualité de lieux d’éducation et de rencontre, les musées ont une forte responsabilité en matière de durabilité », explique le Museumsbund. La fédération adhère aux objectifs de durabilité des Nations unies.

 

Des calculateurs de CO2 dans les musées

Le Museum Ludwig à Cologne
Le Museum Ludwig à Cologne© picture alliance/dpa

Le Réseau d’action pour le développement durable, soutenu par la déléguée du gouvernement fédéral à la Culture et aux Médias, œuvre en faveur de lieux d’art plus verts. Dans le cadre d’un projet-pilote, il accompagne 16 institutions culturelles en Rhénanie du Nord-Westphalie, dont le Folkwang Museum à Essen et le Museum Ludwig à Cologne, dans l’utilisation d’un calculateur de CO2 et la réalisation de bilans climatiques. Les musées pourront ainsi connaître leurs sources d’émission et savoir quelles mesures il peuvent prendre pour y remédier. 

 

« Down to Earth » au Gropius-Bau

L‘artiste Hincapié Charry dans l’exposition « Down to Earth »
L‘artiste Hincapié Charry dans l’exposition « Down to Earth »© picture alliance/dpa

Au cours de l’été 2020, le Gropius-Bau à Berlin a déjà montré comment organiser des expositions durables. L’exposition « Down to Earth » consacrée à la crise climatique a ainsi renoncé à faire venir des artistes par avion. Le courant a même été coupé pendant un mois. Les commissaires de l’exposition voulaient ainsi présenter de nouvelles approches artistiques sur le climat et se pencher de manière critique sur la consommation d’énergie de leur institution.

 

Rendre les musées plus verts

Reproduction d’un squelette de dinosaure au Musée d’histoire naturelle de Berlin
Reproduction d’un squelette de dinosaure au Musée d’histoire naturelle de Berlin© picture alliance / Bildagentur-online/McPhoto-Schul

La question du développement durable est aussi à l’ordre du jour dans d’autres établissements culturels. Le Musée d’histoire naturelle de Berlin, l’un des plus grands de ce type en Allemagne avec ses 30 millions d’objets, est depuis des années en transformation pour devenir un campus scientifique, s’inspirant du principe directeur d’un « musée vert ». Il abrite une installation de géothermie ainsi que des serpentins chauffants et réfrigérants qui permettent de réguler la température dans les salles en consommant peu d’énergie. Tout le bâtiment doit être progressivement transformé pour devenir climatiquement neutre d’ici 2030.

© https://www.deutschland.de/fr


 

Retour en haut de page