Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Paula Modersohn-Becker, à la pointe de l’art

[g.] Paula Modersohn-Becker, Portrait de Lee Hoetger sur un fond fleuri, 1906 , [dr.] Paula Modersohn-Becker, Jeune fille jouant de la flûte dans une forêt de bouleaux, 1905

[g.] Paula Modersohn-Becker, Portrait de Lee Hoetger sur un fond fleuri, 1906 , [dr.] Paula Modersohn-Becker, Jeune fille jouant de la flûte dans une forêt de bouleaux, 1905, © Museen Böttcherstraße, Bremen

03.03.2022 - Article

Jusqu’au 4 septembre, le Musée Arp de Remagen éclaire la fascinante modernité de l’artiste allemande Paula Modersohn-Becker (1876-1907), pionnière de l’art pictural inspirée entre autres par les impressionnistes et les nabis français.

On ne cesse de (re)découvrir Paula Modersohn-Becker. Artiste pionnière à une époque où il n’était pas aisé pour une femme de se faire une place dans le monde de la peinture, méconnue de son vivant, elle inspire depuis quelques années un intérêt croissant auprès des musées et du public. Le musée Schirn de Francfort/M. lui a consacré tout l’hiver une grande exposition. Les médias lui consacrent des documentaires. Jusqu’au 4 septembre, c’est au tour du musée Arp de Remagen (Rhénanie-Palatinat) d’éclairer sa modernité.

Sources d’inspiration d’une pionnière

Portraits de femmes de Renoir, Cranach et Modersohn-Becker. Vue de l’exposition
Portraits de femmes de Renoir, Cranach et Modersohn-Becker. Vue de l’exposition© Arp Museum Bahnhof Rolandseck, Photo: Thomas Köster

L’exposition s’intitule « Das sind meine modernen Frauen. Tausche Monet gegen Modersohn-Becker » (litt. : Voici mes femmes modernes. Echange Monet contre Modersohn-Becker). Elle fait dialoguer 31 tableaux et dessins de Paula Modersohn-Becker avec 35 toiles, dessins, sculptures et photos d’artistes qui l’ont inspirée.

On trouve parmi eux des maîtres anciens, à l’instar de Lukas Cranach l’Ancien ou de Joos van Cleve. Mais aussi beaucoup de peintres français, en particulier des impressionnistes et des nabis : Maurice Denis, Camille Pissaro, Auguste Renoir, Alfred Sisley, Henri Fantin-Latour, Frédéric Bazille, Gustave Courbet, André Derain, Berthe Morizot.

Femme artiste dans un milieu masculin, Paula Modersohn-Becker était une pionnière. « C’est aujourd’hui que nous mesurons l’avance qu’elle avait sur son temps », souligne Katharina Binz, ministre-présidente adjointe du land de Rhénanie-Palatinat.

Elle a créé une œuvre originale qui reflète les changements fulgurants de la société et de l’art autour des années 1900. « Au tournant de la modernité, elle a éduqué son œil auprès des maîtres anciens de l’art gothique jusqu’au baroque », explique Petra Spielmann, directrice par intérim du musée Arp. « Puis, durant la période où elle a résidé dans la colonie d’artistes de Worpswede (près de Brême, ndlr), elle s’est tournée vers la nature en peignant des paysages et le corps humain dans tout son naturel ».

Naturel et simplicité des formes

L’exposition retrace les grands thèmes qui ont marqué son œuvre : le corps humain, la nature, mais aussi la quête de l’essence, de la simplicité et de la grandeur des choses.

Dans une première partie, le visiteur pénètre dans la matrice de sa création. Plongé dans une reconstitution de son atelier, il découvre les peintres l’ont marquée et des œuvres réalisées dès ses années d’études.

Puis s’ouvre un chapitre intitulé « Sous la peau ». Il illustre sa fascination pour le corps humain. En quête du plus grand naturel, Paula Modersohn-Becker a peint des nus et des portraits spectaculaires, à taille réelle. Elle recherchait la simplicité des formes. Elle a retracé tous les âges de la vie : enfance, jeunesse, féminité, maternité, vieillesse.

L’exposition se termine par une pièce réservée à la « puissance du silence ». Elle rassemble les natures mortes et les paysages (notamment les sites marécageux autour de Worpswede) de Paula Modersohn-Becker. L’artiste montre la beauté des choses du quotidien et renouvelle l’art du paysage sous l’influence marquée de Maurice Denis.

«  Paula Modersohn-Becker a porté un regard singulièrement moderne et pionnier sur la nature », conclut la commissaire de l’exposition, Susanne Blöcker. Elle a recherché l’équilibre, l’harmonie. « Mise en scène par l’artiste, la nature atteint des dimensions presque humaines », dit Susanne Blöcker. « L’être humain et la nature se fondent harmonieusement dans l’entrelacs des forêts de bouleaux ».

A.L.

Das sind meine modernen Frauen. Tausche Monet gegen Modersohn-Becker
(litt. : Voici mes femmes modernes. Echange Monet contre Modersohn-Becker)
Exposition au Musée Arp, Gare de Rolandseck, à Remagen, jusqu’au 4 septembre 2022

En savoir plus


Retour en haut de page