Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Une histoire spoliée et un présent autodéterminé : la ministre Annalena Baerbock se rend au Nigéria

Restitution des bronzes du Bénin au Nigéria : Le ministre nigérian de l’Information et de la Culture Lai Mohammed, le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama, la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock et la déléguée du gouvernement fédéral allemand à la Culture et aux Médias Claudia Roth (de droite à gauche).

Restitution des bronzes du Bénin au Nigéria : Le ministre nigérian de l’Information et de la Culture Lai Mohammed, le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama, la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock et la déléguée du gouvernement fédéral allemand à la Culture et aux Médias Claudia Roth (de droite à gauche)., © Florian Gaertner/photothek.de

18.12.2022 - Article

Fort de 218 millions d’habitants, de 500 langues et de plus de 400 ethnies, le Nigéria est sans aucun doute l’un des pays les plus variés du continent africain. C’est ici que se rend la cheffe de la diplomatie allemande du 18 au 20 décembre, avec dans ses bagages un trésor très particulier.

Les « bronzes du Bénin », sur lesquels figurent des souverains d’antan, de vaillants guerriers, des félins et des invités diplomatiques, retournent dans leur pays d’origine, le Nigéria, après plus de cent ans. C’est à Abuja que la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock et la déléguée du gouvernement fédéral à la Culture et aux Médias Claudia Roth restitueront au Nigéria les vingt premiers bronzes du Bénin issus de cinq collections allemandes.  

Il s’agit là d’un pas en avant attendu depuis longtemps, qui ne guérira certes pas toutes les blessures du passé, mais qui nous permet de montrer, avec les Länder, les villes et les musées, que l’Allemagne est sérieuse dans sa volonté de faire avancer le travail de mémoire sur sa sombre histoire coloniale.

 - La ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock

Ces objets datant du XVe au XIXe siècle comptent parmi les trésors artistiques les plus précieux d’Afrique. Ils furent arrachés au royaume d’Edo, dans l’actuel Nigéria, lors du pillage de celui‑ci par des troupes britanniques en 1897. Beaucoup furent vendus aux enchères à Londres. Parmi ceux qui sautèrent sur l’occasion figuraient également des collectionneurs allemands. Actuellement, sur plus de 5 000 bronzes du Bénin, quelque 1 100 sont en possession de musées allemands. En juillet, les gouvernements d’Allemagne et du Nigéria avaient déjà signé une déclaration conjointe dans laquelle ils avaient convenu du transfert de propriété, au Nigéria, de tous les objets concernés se trouvant dans des collections allemandes. Cette restitution par Mme Baerbock marque le retour des premiers bronzes au Nigéria.  

La première restitution étatique de cette ampleur d’œuvres d’art spoliées durant la période coloniale jette en outre les bases du développement des relations entre les deux pays. À cet égard, la ministre Annalena Baerbock aura à Abuja des entretiens politiques sur la coopération bilatérale et internationale.  

Discours de la ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock

Le Nigéria, dont la population s’élève à plus de 210 millions d’habitants, est la plus grande démocratie d’Afrique et une voix qui pèse sur la scène internationale, non seulement en tant que pays abritant le siège de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest et pilier porteur de l’Union africaine, mais également comme important pays contributeur de troupes pour les opérations de paix de l’ONU. Nous souhaitons coopérer encore plus étroitement avec ce partenaire majeur, notamment en ce qui concerne le principal défi mondial : l’endiguement de la crise climatique.

- La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock

 

Retour en haut de page