Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Brèves de la semaine du 15 au 22 février 2019

Karl Lagerfeld lors d'un défilé.

Karl Lagerfeld lors d'un défilé., © dpa

21.02.2019 - Article

Nouvelle rubrique ! Pour ne rien manquer de l'actualité en Allemagne.

Il y a 100 ans, la première oratrice au Parlement allemand

Le 19 février 1919, Marie Juchacz (1879-1956) était la première femme à prendre la parole devant le Parlement allemand. « Ce que le gouvernement a fait là va de soi », déclara-t-elle. « Il a rendu aux femmes ce dont on les avait injustement privées jusqu’à présent ». Les femmes allemandes avaient obtenu le droit de vote actif et passif le 30 novembre 1918 et l’avaient exercé pour la première fois le 19 janvier 1919. Marie Juchacz était militante de la cause des femmes et députée du Parti social-démocrate (SPD). Elle allait fonder en décembre 1919 la mutualité ouvrière allemande (AWO) pour aider les milliers de blessés, de veuves et d’orphelins qu’avait laissés la Première Guerre mondiale. De nombreuses rues portent encore son nom. 

Angela Merkel fête le carnaval un peu avant l’heure

La chancelière a reçu cette semaine 15 couples princiers qui s’apprêtent à défiler pour le carnaval dans toute l’Allemagne. Elle a eu droit à un spectacle et s’est vu remettre une décoration par la Fédération des carnavals allemands. La saison du carnaval a débuté le
11 novembre dernier à 11h11 précises en Allemagne. Elle entrera dans sa phase pétillante, joyeuse et bigarrée le 28 février pour culminer le 4 mars avec les cortèges du lundi des roses.

Berlin appelle à un effort collectif contre le gaspillage alimentaire

Le gouvernement allemand a adopté une stratégie pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030. La ministre de l’Agriculture, Julia Klöckner, entend mobiliser toute la société, des producteurs aux consommateurs en passant par les entreprises de transformation et de distribution. Elle va définir des objectifs avec les restaurants, les cantines et les supermarchés dans le cadre de « forums de dialogue », investir 14 millions d’euros dans la recherche, notamment sur les emballages intelligents qui indiquent si un produit est encore consommable ou non, et améliorer l’information des consommateurs sur Internet. « Je veux que l’on accorde plus de valeur aux aliments », affirme-t-elle. À l’heure où 800 millions d’êtres humains souffrent de famine, les foyers allemands jettent en moyenne 55 kg de produits alimentaires par an, soit 11 tonnes à l’échelle du pays.  

Le gouvernement allemand part en guerre contre le travail au noir

Le gouvernement allemand a adopté un projet de loi pour éradiquer la fraude sociale et le travail au noir, deux infractions coûteuses pour l’État et injustes pour les salariés. Le ministre des Finances, Olaf Scholz, va doter les douanes d’effectifs et de compétences renforcés, avec la création de 3 500 emplois en plus des quelque 2500 embauches prévues d’ici 2026. Les douaniers pourront intervenir dès les premiers soupçons de travail illégal sur les bourses de travail journalier (notamment en cas de dumping salarial), en cas d’exploitation au travail, en cas d’offre de travail au noir (imprimée ou sur Internet) et en cas d’abus touchant aux conditions de logement des salariés.

La Chine reste le premier partenaire commercial de l’Allemagne

Avec 199,3 milliards d’euros d’échanges, la Chine a conservé en 2018 son titre de premier partenaire commercial de la République fédérale, selon les premiers chiffres publiés par l’Office allemand des statistiques. Elle devance les Pays-Bas (189,4 milliards €), les États-Unis (178 milliards €) et la France (170 milliards €). L’Hexagone reste le 2e client de l’Allemagne derrière les États-Unis et son 3e fournisseur derrière la Chine et les Pays -Bas. L’Allemagne y a exporté pour 105,3 milliards d’euros de marchandises et en a importé pour 65,2 milliards d’euros. L’excédent commercial allemand (228,3 milliards d’euros) s’est réduit de 7,9 % par rapport à 2017 et de 8,3 % par rapport à 2016, mais il reste le plus élevé du monde. C’est vis-à-vis des États-Unis (48,9 milliards €), du Royaume-Uni (45 milliards €) et de la France (40,2 milliards €) qu’il est le plus élevé. À l’égard de la Chine, l’Allemagne affiche au contraire un déficit commercial de 13 milliards d’euros.

Les boulangeries autorisées à ouvrir plus longtemps le dimanche

Trois petites heures et puis s’en va ? Le tribunal régional supérieur de Munich a rejeté un recours pour concurrence déloyale visant une boulangerie qui restait ouverte plus de trois heures les dimanches et jours fériés. Le plaignant s’appuyait sur la loi sur la fermeture des magasins. Mais les pains, brötchen et autres bretzels entrent dans le cadre des exceptions prévues par la loi sur les cafés et restaurants, ont estimé les juges : même vendus à emporter, ce sont des « plats préparés ».

Les jeunes se plaignent du manque de temps passé avec leurs parents

En Allemagne, plus d’un enfant sur deux dit se faire parfois ou souvent du souci pour la situation financière de sa famille, mais la plupart a l’impression de ne manquer de rien sur le plan matériel. En revanche, révèle une étude de la Fondation Bertelsmann, 5 % des enfants de huit ans et près de 10 % des jeunes de 14 ans regrettent que personne ne s’occupe vraiment d’eux au sein du foyer. Un élève sur deux juge aussi les enseignants trop peu à l’écoute. Les aides matérielles ne suffisent pas, conclut la fondation qui a interrogé plus de 3450 jeunes de moins de 15 ans.

Photographie : la Pinacothèque moderne met les femmes à l’honneur

Du 28 février au 17 novembre, le célèbre musée de Munich montre les trésors photographiques de la collection d’Ann et Jürgen Wilde. Fruit de quatre décennies d’un travail passionné, engagé et expert, cet ensemble « varié et unique » comprend plus d’un millier de clichés allant des années 1920 à nos jours. Il met en lumière les femmes photographes (Johanna Diehl, Rineke Dijkstra, Marie-Jo Lafontaine, Barbara Probst, Alexandra Ranner, Judith Joy Ross, Martina Sauter, Eva-Maria Schön, Kathrin Sonntag, Heidi Specker, Vibeke Tandberg), avec une attention particulière aux travaux d‘Aenne Biermann, Florence Henri et Germaine Krull.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page