Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Brèves de la semaine du 4 au 8 mars 2019

Vendredi 8 mars, le monde célèbre la Journée des femmes

Vendredi 8 mars, le monde célèbre la Journée des femmes, © dpa Themendienst

07.03.2019 - Article

Nouvelle rubrique ! Pour ne rien manquer de l'actualité en Allemagne.

Heiko Maas : l’égalité entre les femmes et les hommes, une question de démocratie

« Toute personne se définissant comme un véritable démocrate se doit de défendre sans concession les droits des femmes, ainsi que l’égalité entre les femmes et les hommes », a déclaré le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, à la veille de la Journée des femmes. « C’est une question de représentation, de participation, d’égalité des chances et des droits. […] Il n’y a pas de vraie démocratie sans […] égalité effective ». Le ministre s’inquiète de la réduction de la présence des femmes au Bundestag au cours des dernières années, mais il se félicite de la féminisation croissante de la hiérarchie diplomatique allemande. Les femmes ont représenté 54 % de la dernière promotion d’attachés contre 10 à 20 % il y a vingt ans. L’Allemagne œuvre par ailleurs à renforcer la place des femmes dans le monde. Selon l’International Peace Institut, un processus de paix a un tiers de chances de plus d’aboutir s’il implique des femmes.

Angela Merkel soutient la mobilisation des jeunes pour le climat

« Je me félicite beaucoup que les jeunes, les écolières et les écoliers manifestent pour nous exhorter à nous dépêcher d’agir pour le climat. […] C’est une très bonne initiative », a déclaré la chancelière au sujet du mouvement «  Friday for Future ». Né à l’appel de la jeune Suédoise Greta Thunberg, ce dernier mobilise depuis plusieurs semaines des milliers d’écoliers et d’étudiants à travers le monde. Ils font la grève des cours pour exiger des gouvernements une réponse rapide et concrète au défi du changement climatique qui menace de toucher de plein fouet leur génération. Angela Merkel leur a toutefois demandé de comprendre les raisons pour lesquelles les choses semblaient « aller si lentement ». Par exemple, si l’Allemagne n’envisage pas de sortir du charbon avant 2038, a-t-elle expliqué, c’est parce qu’il « faut prendre en considération beaucoup de choses [comme] les emplois et la puissance économique, qu’il faut réconcilier avec les objectifs climatiques. »

Il y a 30 ans, la dernière victime du Mur de Berlin

Dix ans après la célèbre fuite en montgolfière de la famille Strelzyk vers la République fédérale, Winfried Freundenberg, un habitant de Berlin-Est de 32 ans, a tenté à son tour de passer à l’Ouest dans un ballon artisanal dans la nuit du 7 au 8 mars 1989. La nacelle s’envola mais l’engin était mal réglé car la fuite avait été précipitée par une descente de police. Après plusieurs heures dans les airs au-dessus de Berlin-Ouest, Winfried Freundenberg s’écrasa dans le quartier (ouest-allemand) de Zehlendorf, à quelques dizaines de mètres seulement de la frontière est-allemande. Mort sur le coup, il fut la dernière des quelque 140 (au moins) victimes du Mur de Berlin entre le 13 août 1961 et le 9 novembre 1989. À l’occasion du 30e anniversaire de sa mort, la chancelière Angela Merkel a appelé à garder vivante la mémoire de la dictature en RDA et à toujours défendre les valeurs inscrites dans la Loi fondamentale. « Il faut toujours se souvenir que vivre en démocratie et dans la liberté n’est pas quelque chose qui va de soi », a-t-elle souligné.

L’emploi en forme en Allemagne

L’Allemagne comptait en février 2,373 millions de chômeurs (5,3 % des actifs), un chiffre en baisse de 33 000 sur un mois et de 173 000 sur un an. La demande de main-d’œuvre reste extrêmement forte, avec un nombre d’actifs en hausse de près d’un demi-million de personnes sur un an et 784 000 emplois vacants actuellement recensés. « Le marché du travail résiste au ralentissement de la conjoncture », a souligné Detlef Scheele, directeur de l’Agence fédérale pour l’emploi (BA). Les embauches se font très majoritairement dans des emplois « classiques » (pleinement soumis aux charges sociales) et prioritairement dans des emplois de services (éducation, santé, commerce, hôtellerie-restauration).

La Poste allemande embauche

En 2018, la Deutsche Post a livré un nombre record de 1,5 milliard de colis (+ 7,5 % sur un an). Pour absorber ce bond des livraisons, elle prévoit de créer 5 000 emplois à plein temps, dont 450 de chauffeurs, ainsi que 500 filiales et boutiques de colis et 1 000 consignes automatiques.

Emploi : l’État va aider les mères issues de l’immigration

La ministre allemande de la Famille, Franziska Giffey a signé une convention avec l’Agence fédérale pour l’emploi (BA) pour aider les mères issues de l’immigration à s’insérer dans l’emploi. 90 centres de conseil et d’accompagnement vont voir le jour dans toute l’Allemagne, avec à la clé un soutien spécifique (cours de langue, garde d’enfants, offres de stages, de formation et d’emploi). « Les mères arrivées en Allemagne avec leur famille, et parfois de jeunes enfants, ont particulièrement besoin de recevoir une offre de bonne qualité pour être en mesure de gagner leur vie et voler de leurs propres ailes », a souligné la ministre.

Halte au loup

La ministre allemande de l’Environnement, Svenja Schulze, est favorable à une réforme afin de faciliter l’abattage des loups lorsqu’ils franchissent régulièrement des clôtures, s’approchent trop près de l’homme ou sont à l’origine de dégâts importants dans les exploitations agricoles. Soucieuse de donner des garanties juridiques aux bergers, elle se heurte néanmoins à la critique des écologistes.

Photographes de guerre au féminin

Du 8 mars au 10 juin, le Kunstpalast de Düsseldorf présente le travail de huit femmes photographes ayant couvert les grands conflits des 80 dernières années du Vietnam à la Libye et à l’Irak. Regroupés sous le titre « Femmes photographes au front, de Lee Millier à Anja Niedringhaus  », ces 140 clichés s’attachent souvent davantage à montrer la souffrance des civils que les actions militaires.

Une femme à la tête de l’Académie allemande de Rome

Julia Draganović succédera en juillet prochain à l’historien d’art Joachim Blüher à la tête de l’Académie allemande Villa Massino de Rome, la plus prestigieuse des résidences d’artistes allemandes à l’étranger. Manager culturel, commissaire d’exposition, chercheuse en lettres et histoire de l’art, Julia Draganović est une excellente ambassadrice des relations culturelles entre l’Allemagne et l’Italie, selon la ministre adjointe à la Culture, Monika Grütters. Elle dirige actuellement le musée de la Kunsthalle d’Osnabrück (Basse-Saxe).

De l’argent pour les trésors culturels de l’est de l’Allemagne

Les châteaux de Branitz (Cottbus), de Cecilienhof (Potsdam) et de Muskau, le musée de l’hygiène à Dresde, le musée de l’histoire des techniques à Peenemünde, la bibliothèque Anna Amalia à Weimar : l’est de l’Allemagne possède un riche patrimoine culturel qui attire chaque année des milliers de touristes. Le gouvernement allemand vient de débloquer quatre millions d’euros pour le conserver, le moderniser et développer son attractivité.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page