Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les brèves de la semaine 10 au 14 février 2020

Le Bundesrat a entériné ce vendredi une réforme de la loi pour la protection de la nature

Le Bundesrat a entériné ce vendredi une réforme de la loi pour la protection de la nature. Elle prévoit la possibilité d’abattre le loup en cas de « dommage sérieux » pour les animaux d’élevage, possibilité jusqu’à présent réservée aux cas de menace « majeure »., © dpa

14.02.2020 - Article

Pour ne rien manquer de l'actualité en Allemagne.

Loup : de nouvelles règles pour une coexistence apaisée

Après le Bundestag, la chambre des länder (Bundesrat) a entériné ce vendredi une réforme de la loi pour la protection de la nature qui assouplit les conditions d’abattage des loups, accusés de décimer les troupeaux. Il sera désormais licite d’abattre l’animal en cas « dommages sérieux » pour les élevages. Ce n’était permis, jusqu’à présent, qu’en cas de « dommages majeurs ». La réforme interdit, par ailleurs, de nourrir les loups. « Le retour du loup en Allemagne est un bonne nouvelle », souligne le gouvernement allemand sur son site Internet. « Dans un pays densément peuplé comme la République fédérale, il faut néanmoins garantir que les moutons, les vaches et les chevaux puissent vivre en étant protégés ».

Plus d'informations

La croissance allemande a stagné à la fin de l’année 2019

La croissance allemande a fait du surplace (+0,0%) au quatrième trimestre de 2019, selon les derniers chiffres de l’Office fédéral des statistiques (destatis). Elle avait augmenté de 0,5% au premier trimestre, baissé de 0,2% au deuxième et augmenté de 0,2% au troisième. Au total, le produit intérieur brut allemand (PIB) a augmenté de 0,6% en 2019. Ce ralentissement est dû à l’affaiblissement des exportations dans un contexte d’incertitudes liées aux conflits commerciaux et au Brexit. La demande intérieure reste, en revanche, vigoureuse.

Plus d'informations

Weimar révèle Nietzsche compositeur

Du 14 février au 14 juin, les archives Goethe et Schiller de Weimar présentent pour la première fois au monde une exposition consacrée aux compositions musicales de Friedrich Nietzsche (1844-1900). Connu pour ses écrits sur Richard Wagner, le philosophe allemand vouait véritable une passion à la musique. Il jugeait même que « sans la musique, la vie serait une erreur ». Tout jeune, il apprit le piano et commença à composer en autodidacte. Il composa 70 œuvres au cours de son existence : des pièces pour piano, des sonates, des lieder et plus tard l’ébauche d’œuvres pour orchestre.  Sa dernière composition, deux ans avant de sombrer dans la folie, s’intitulait « Hymne à la vie ». Elle se voulait « une profession de foi en musique ». Un concert d’œuvres de Nietzsche se tiendra au Neues Museum de Weimar le 3 avril prochain en marge de l’exposition.

Plus d'informations

À Tübingen, la Tour Hölderlin rouvre ses portes

La « Tour Hölderlin », située en bordure du fleuve Neckar au centre de la ville Tübingen (Bade-Wurtemberg), rouvrira ses portes au public dimanche 16 février après deux années d’intenses travaux. Le menuisier Ernst Friedrich Zimmer et sa famille y hébergèrent le célèbre poète allemand (1770-1843) pendant 36 ans, de 1807 à sa mort. Alors considéré comme « fou », l’auteur du roman « Hyperion » et d’innombrables poèmes traduits en 83 langues y vécut en ermite, écrivant sans relâche. Il sortait à heures fixes et proférait parfois des phrases en grec ancien ou en français. Esprit inspiré par les idéaux de la Révolution française et âme nostalgique de la Grèce antique, Hölderlin avait été le condisciple de Hegel au célèbre séminaire (« Stift ») de Tübingen, situé à deux pas de là. La tour, reconstruite en 1875 après un incendie, propose une nouvelle exposition permanente. On découvre la table de travail du poète et son œuvre d’« artisan radical de la langue et [d’] inspirateur des arts ». Plus de 650 manifestations sont prévues pour le 250e anniversaire de la naissance d’Hölderlin, le 20 mars 1770.

Plus d’informations ici,et dans nos éditions des prochaines semaines.

Hambourg célèbre les Beatles

La ville hanséatique, qui a vu décoller la carrière des « Fab Four » de Liverpool entre 1960 et 1962, leur consacrera du 27 au 29 mars un festival, « The Hamburg Beatles Experience  ». Plus d’une centaine de concerts, concours musicaux, récitals, lectures et expositions sont programmés en souvenir du tout premier concert des musiciens anglais, le 17 août 1960, à l’Indra Club, sur la célèbre avenue Reeperbahn. « J’ai grandi à Liverpool, mais c’est à Hambourg que je suis devenu adulte », a dit John Lennon. Le futur compositeur de la chanson « Imagine » joua à Hambourg dans plusieurs clubs (Kaiserkeller, Top Ten, Star-Club) avec ses camarades Paul McCartney, George Harrison, Stuart Stutcliffe, Pete Best puis Ringo Star jusqu’à la fin de 1962. Partie de Hambourg, la « Beatlemania » devait déferler quelques mois plus tard sur le monde entier.

Plus d'informations

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page