Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Plus de 60 oeuvres d'art ont été vandalisées sur l'Île des Musées, à Berlin, le 3 octobre dernier. Les auteurs ont dégradé des sarcophages égyptiens, des sculptures et des tableaux

Plus de 60 oeuvres d'art ont été vandalisées sur l'Île des Musées, à Berlin, le 3 octobre dernier. Les auteurs ont dégradé des sarcophages égyptiens, des sculptures et des tableaux, © SULUPRESS.DE

23.10.2020 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce vendredi 23 octobre 2020.

Plus de 60 œuvres d’art vandalisées à Berlin

Le 3 octobre, jour de la fête nationale allemande, des dizaines d’œuvres conservées sur l’Île des musées de Berlin ont été aspergées d’un liquide huileux. Il s’agirait « d’une des plus importantes attaques visant des œuvres d’art depuis la Seconde Guerre mondiale », selon l’hebdomadaire Die Zeit. Les faits se sont déroulés au Musée de Pergame, au Neues Museum et à la Alte Nationalgalerie. Les auteurs ont dégradé des sarcophages égyptiens, des sculptures et des tableaux. Il est encore trop tôt pour évaluer la gravité des dégâts. Ces actes s’exercent « contre des formes d’expression artistique, contre notre patrimoine culturel à tous, contre des formes civiques de confrontation d’idées et, partant, contre des principes fondamentaux de notre démocratie », a estimé Monika Grütters, la ministre allemande déléguée à la Culture. Ils reflètent un profond mépris pour l’art et les réalisations culturelles, a-t-elle ajouté. La police criminelle de Berlin a lancé un appel à témoins. Les enquêteurs s’intéressent à un chef de file des opposants aux mesures anti-Covid-19, Attila Hildmann. Complotiste notoire, suivi en ligne par plus de 100.000 adeptes, il aurait récemment déclaré que le Musée de Pergame était « le QG mondial des satanistes », à la suite d’un différend avec l’administration des musées.

Coronavirus : plus de 11.000 contaminations en 24 heures

La pandémie de Covid-19 continue de s’accélérer en Allemagne. 11.242 nouveaux cas et 49 nouveaux décès ont été recensés en 24 heures au 23 octobre à minuit, selon l’Institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI). L’Allemagne compte actuellement 83.137 cas confirmés de COVID-19. Le directeur du RKI, Lothar Wieler, a toutefois souligné hier que « nous ne sommes pas impuissants » face à cette pandémie. Il a plus que jamais appelé la population à respecter les mesures barrière. La COVID-19 a contaminé 403.291 personnes en Allemagne depuis le mois de mars et causé la mort de 9.954 d’entre elles.

Le Sommet mondial de la santé se tiendra sur Internet

Cette année, le Sommet mondial de la santé (WHS), organisé par l’Hôpital de la Charité de Berlin et ses partenaires internationaux, se tiendra exclusivement en ligne, coronavirus oblige.  La pandémie sera le principal point à l’ordre du jour lors des événements programmés du 25 au 27 octobre 2020. Comme le veut la tradition, ce sommet annuel sera inauguré par la chancelière allemande, Angela Merkel, le président français, Emmanuel Macron, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen et le directeur de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’ouverture sera retransmise en direct sur le site du WHS, dimanche 25 octobre à 18 heures. Suivront trois jours de discussions intensives. 50 manifestations sont au programme. Elles pourront être suivies en ligne sans inscription préalable. 300 intervenants issus de divers secteurs livreront leur point de vue sur la crise sanitaire actuelle et d’autres sujets liés à la santé. Parmi les orateurs : le président allemand Frank-Walter Steinmeier, le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn et son homologue français Olivier Véran, le virologue allemand Christian Drosten et le secrétaire général des Nations unies, António Guterres. Créé en 2009, le WHS est une des plus importantes conférences internationales consacrées à la santé. À l’heure où la pandémie reprend de l’ampleur, ce forum arrive à point nommé pour favoriser les échanges de connaissances et d’expérience à l’échelon international. En savoir plus : www.worldhealthsummit.org

Réforme de la PAC : les 27 s’accordent sur un compromis

Les 27 ministres européens de l’Agriculture sont parvenus mercredi à un compromis sur la réforme de la Politique agricole commune (PAC), premier budget de l’Union européenne (UE) qui représente une manne de près de 387 milliards d’euros pour la période 2021-2027.

En quête d’un équilibre entre production agricole et protection de l’environnement, ils ont décidé de ne plus seulement attribuer les aides directes aux agriculteurs en fonction de la surface de l’exploitation, mais d’en réserver 20 %  pour soutenir les pratiques écologiques. C’est « un jalon », a souligné la ministre allemande de l’Alimentation et de l’Agriculture, Julia Klöckner, qui présidait la réunion à Luxembourg. Il ouvre la voie à un « changement de système » vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

Le Parlement européen fera connaître sa position à la fin de la semaine. En effet, la réforme n’acquerra sa forme définitive qu’à l’issue de la procédure de codécision associant le Conseil des ministres et le Parlement européens. La réforme de la PAC, lancée en 2018 par la Commission européenne, doit s’appliquer à partir de la période 2021-2023. Les 27 entendent toutefois mettre en place une phase de transition de deux ans, jusqu’en 2023. Plus d'informations

Vers des peines alourdies pour les auteurs de violences sexuelles envers les enfants

Le gouvernement allemand a adopté mercredi en Conseil des ministres un projet de loi pour renforcer la protection des mineurs contre les violences sexuelles. Il transforme le délit d’« abus sexuel contre les enfants » en un acte criminel, requalifié en « violences sexuelles contre les enfants » et punit d’au moins un an de prison. La possession et la diffusion d’images et de vidéos pédopornographiques exposeront à des peines alourdies allant d’un à 15 ans de prison (contre 6 mois à 10 ans actuellement). Toute condamnation restera inscrite pendant 20 ans au casier judiciaire (contre 10 ans actuellement). Le projet de loi prévoit, par ailleurs, le renforcement des moyens d’enquête, dont la facilitation des écoutes téléphoniques et de la surveillance sur Internet, l’amélioration de la formation des juges des affaires familiales et différentes mesures de prévention. Il va maintenant être examiné par le Bundestag et par le Bundesrat. Plus de 13.000 cas d’abus sexuels sur les enfants ont été recensés l’an dernier en Allemagne, un phénomène en augmentation notamment via Internet. Plus d'informations

Berlin veut permettre aux services secrets d’accéder aux messageries cryptées

Le gouvernement allemand a adopté mercredi en Conseil des ministres un projet de loi pour renforcer les moyens d’enquête en ligne des services de renseignements, notamment pour prévenir les actes terroristes d’extrême droite. Il souhaite autoriser l’Office de protection de la Constitution, les Services de renseignements allemands et le Service de contre-espionnage militaire (MAD) à surveiller non seulement les conversations, mais aussi les messages cryptéssur les messageries de type Messenger et WhatsApp. « Je ne peux pas accepter que nos autorités de sécurité ne puissent pas poursuivre les ennemis de notre démocratie par manque de pouvoirs », a souligné le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer. « L’époque des téléphones à cadran est révolue depuis longtemps. […] Nous avons besoin d’une protection de la Constitution qui puisse voir et entendre à l’ère du numérique. » Le texte soumet toutefois la mise en place d’une telle surveillance à des conditions strictes. Il doit être approuvé par le Bundestag, où il devrait susciter des débats. Plus d'informations

L’État vole au secours des théâtres privés

La plupart d’entre eux ont de nouveau levé le rideau, mais c’est au prix d’un manque à gagner abyssal lié aux mesures barrière contre le coronavirus. Les quelques 200 théâtres privés d’Allemagne vont recevoir de Berlin une manne de 30 millions d’euros pour la saison 2020/2021. « Nous voulons tout faire pour que les scènes privées survivent à cette période difficile », a déclaré la ministre allemande déléguée à la Culture, Monika Grütters, qui a élaboré l’initiative en coopération avec l’association des scènes allemandes (Deutscher Bühnenverein). La subvention, plafonnée à 140.000 € par établissement, pourra financer jusqu’à 80 % des salaires des artistes. Plus d'informations

Tennis : Julia Goerges tire sa révérence

La joueuse de tennis allemande Julia Goerges a annoncé mercredi son intention de prendre sa retraite à l’âge de 31 ans. Ancienne membre du Top 10 mondial, classée 9e en 2018, elle avait frôlé les étoiles à Wimbledon, avant de se heurter à Serena Williams en demi-finale. Sa compatriote Angelique Kerber avait finalement remporté le titre. Julia Goerges affiche un impressionnant palmarès. Elle a dominé sept tournois en simple, dont trois à Auckland. « J'ai toujours su que je sentirais quand viendrait le moment de dire au revoir et ce moment est arrivé », a-t-elle écrit sur son site internet. « Je suis prête à refermer le chapitre de ma vie dévolu au tennis pour en ouvrir un nouveau. »

Rédaction : A.L./M.F.

Retour en haut de page