Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Tout un symbole : le Christkindlmarkt de Nuremberg, l'un des plus anciens et des plus célèbres marchés de Noël d'Allemagne, n'aura pas lieu cette année en raison de la pandémie de COVID-19

Tout un symbole : le Christkindlmarkt de Nuremberg, l'un des plus anciens et des plus célèbres marchés de Noël d'Allemagne, n'aura pas lieu cette année en raison de la pandémie de COVID-19, © Geisler-Fotopress

27.10.2020 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce mardi 26 octobre 2020.

Marchés de Noël : la féérie grignotée par la pandémie

Gourmandise des fêtes de fin d’année en Allemagne, de nombreux marchés de Noël ont renoncé à illuminer les centre-ville cette année en raison de la situation sanitaire. Même le Christkindlmarkt de Nuremberg (photo), l’un des plus anciens et des plus célèbres d’entre eux, n’aura pas lieu. Les marchés de Cologne, Düsseldorf, Aix-la-Chapelle, Erfurt, Fribourg-en-Brisgau, Karlsruhe, Francfort et du Gendarmenmarkt à Berlin sont également annulés. D’autres émerveilleront malgré tout petits et grands dans le plus strict respect des mesures sanitaires. Ce sera le cas à Munich, Essen, Dresde ou Leipzig.

Coronavirus : de nouvelles restrictions attendues mercredi

La chancelière Angela Merkel se réunira demain une nouvelle fois avec les ministres-présidents des 16 länder pour discuter de la situation sanitaire. De nouvelles mesures de restriction sont attendues pour empêcher une deuxième vague de la pandémie de COVID-19 de déferler, à l’heure où le nombre de nouvelles contaminations reste élevé en Allemagne (11.409 enregistrées en 24 heures au 27 octobre à minuit).

La presse allemande rapporte qu’Angela Merkel serait favorable à un « confinement light » incluant la fermeture des bars et des restaurants, l’annulation des rassemblements mais pas la fermeture des écoles, sauf dans les zones les plus à risque. La chancelière a, en tout cas, réitéré samedi son appel solennel à la population à rester chez soi. « L’impératif de l’heure est de réduire les contacts », a-t-elle martelé.

L’Allemagne compte actuellement 112.477 cas confirmés d’infection au COVID-19 et 10.098 décès depuis le début de la pandémie, dont 42 dans les dernières 24 heures.

Pandémie : Frank-Walter Steinmeier appelle à la solidarité internationale

En ouverture du Sommet mondial de la Santé (WHS), le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a appelé la communauté internationale à lutter contre la pandémie de COVID-19 dans « un esprit de coopération » et non « de nationalisme vaccinal ». Il est compréhensible que des gouvernements cherchent à réserver d’importantes doses de vaccin auprès des laboratoires pour protéger leur propre population, a-t-il estimé dimanche. Mais cette protection des uns se fera au détriment d’autres.

Plus généralement, M. Steinmeier a appelé la communauté internationale à forger une alliance mondiale pour lutter contre la pandémie, aussi bien sur le plan politique que médical. Selon lui, « personne ne sera protégé contre la COVID-19 tant que tous ne seront pas protégés ».

Le Sommet mondial de la Santé, qui devait se tenir à Berlin du 25 au 27 octobre, a finalement eu lieu en ligne. Plus de 50 conférences étaient organisées autour de 300 intervenants dont le président Emmanuel Macron, la chancelière Angela Merkel et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Plus d'informations

La CDU reporte son congrès, prévu en décembre

L’Union chrétienne-démocrate (CDU) a décidé de reporter son congrès annuel en raison de la pandémie de coronavirus. L’événement devait se tenir le 4 décembre prochain et voir l’élection d’un nouveau président en remplacement de la ministre fédérale de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, démissionnaire.

La présidence du parti continue de privilégier un congrès en présentiel, a précisé son secrétaire général, Paul Ziemiak. Elle réévaluera la situation lors de sa prochaine réunion afin de déterminer si un congrès est possible dans ces conditions, et si oui, à quelle date. Si tel n’était pas le cas, le parti de la chancelière Angela Merkel opterait alors pour un congrès virtuel, avec la possibilité d’un vote par correspondance. La décision finale doit être prise en janvier au plus tard.

Décès de Thomas Oppermann, vice-président du Bundestag

Le social-démocrate Thomas Oppermann, vice-président du Bundestag, est décédé subitement à l’âge de 66 ans. Juriste de formation, il avait pris sa carte du SPD (Parti social-démocrate) à l’âge de 26 ans, puis avait gravi les échelons, d’abord au Parlement régional et au gouvernement de la Basse-Saxe, puis à Berlin. Elu député au Bundestag en 2005, il avait présidé le groupe parlementaire du SPD de 2013 à 2017, puis été élu vice-président de l’institution en 2017. Il avait annoncé en août dernier qu’il ne se représenterait pas en 2021 pour se consacrer à de nouveaux projets. Son décès laisse la classe politique allemande sous le choc. C’était un responsable politique apprécié de tous bords pour sa compétence, son sens des responsabilités, sa passion pour la politique et son sens du contact humain. La chancelière Angela Merkel a salué « un partenaire social-démocrate fiable et loyal ». « Nous perdons un collège sage, doté d’une grande compétence en matière juridique et d’une vaste expérience politique », a ajouté le président du Bundestag, Wolfgang Schäuble. Plus d'informations

Une prime COVID pour les soignants allemands

Après plusieurs semaines de négociations, les syndicats et les communes se sont accordés dimanche sur une augmentation de salaire allant de 4,3 % à 4,5 % pour les fonctionnaires communaux (selon la catégorie). Les employés municipaux recevront une augmentation de 1,4 % en 2021 et de 1,8 % en 2022. L’accord prévoit également le versement d’une « prime COVID-19 » exceptionnelle allant de 300 € (salaires les plus élevés) à 600 € (salaires les plus bas) pour la période allant de septembre 2020 à mars 2021. Les apprentis bénéficieront d’une prime de 225 €, assortie d’une augmentation de rémunération de 25 %. Enfin, les salariés des hôpitaux et EHPAD auront droit, en supplément, à trois primes : une nouvelle prime dépendance (+70 € par mois en mars 2021, + 120 € par mois en mars 2022), le doublement du supplément mensuel pour les soins intensifs (pour atteindre 100 €) et une prime de roulement des équipes de 155 €.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page