Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

L’Allemagne a exprimé sa solidarité avec l’Autriche après l’attentat qui a fait au moins quatre morts dans le centre de Vienne

L’Allemagne a exprimé sa solidarité avec l’Autriche après l’attentat qui a fait au moins quatre morts dans le centre de Vienne, © dpa

03.11.2020 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce mardi 3 novembre 2020.

Vienne : « le terrorisme islamiste est notre ennemi commun », dit Angela Merkel

L’Allemagne a exprimé sa solidarité avec l’Autriche après l’attentat qui a fait au moins quatre morts dans le centre de Vienne.« En ces heures difficiles, nos pensées vont aux blessés et aux victimes », a twitté lundi soir le ministère allemand des Affaires étrangères, évoquant des « nouvelles terribles, inquiétantes » en provenance de la capitale autrichienne. « Nous ne devons pas céder à la haine qui vise à diviser nos sociétés ». La chancelière Angela Merkel a exprimé« la sympathie et la solidarité » des Allemands « envers [leurs] amis autrichiens ». « Le terrorisme islamiste est notre ennemi commun », a-t-elle affirmé. « L’Allemagne se tient aux côtés de l’Autriche dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme islamistes », a ajouté le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, dans un message de condoléances envoyé à son homologue Alexander Van der Bellen.

Coronavirus : le respect des règles sanitaires peut « briser la vague »

Restriction drastique des contacts, fermeture des bars et des restaurants, clôture des établissements sportifs et culturels : de nouvelles mesures de « confinement allégé » sont entrées en vigueur lundi 2 novembre en Allemagne. Leur objectif : freiner la propagation du virus pour soulager les hôpitaux et endiguer la pandémie.

A l’heure actuelle, 75% des contaminations ont une origine non identifiée, a déclaré Angela Merkel. Mais « si nous tenons bon pendant un mois de manière rigoureuse, cela peut être le brise-lame qui aura raison de la deuxième vague », a assuré la chancelière après avoir réuni le comité interministériel chargé de la lutte contre la Covid-19. « Je crois à la force de la raison », a-t-elle dit. Le succès de « ce grand effort national » dépendra « de la manière dont nous respecterons ces règles ».

L’Etat fédéral et les länder dresseront un premier bilan de ces nouvelles mesures le 16 novembre. Pour l’heure, les chiffres restent inquiétants. 15.532 nouvelles contaminations et 131 nouveaux décès avaient été enregistrés au 3 novembre à minuit, pour un total de 178.218 cas positifs. Plus d'informations

Vers un papy-boom sur le marché allemand du travail ?

Dans dix ans, l’Allemagne devrait compter davantage d’actifs âgés de 65 à 74 ans (entre 1,5 et 2,4 millions) que d’actifs de moins de 20 ans (1,1 million). Deux conditions doivent toutefois être réunies pour cela, précise l’Office fédéral des statistiques (destatis) : la poursuite de l’augmentation tendancielle du nombre d’actifs et la hausse effective du taux d’activité des seniors sous l’effet du recul de l’âge de la retraite à 67 ans, à partir de 2031. La situation devrait ensuite relativement peu évoluer entre 2030 et 2060. La population active globale (entre 15 et 74 ans) devrait, par ailleurs, se rétrécir. De 43,6 millions en 2019, le nombre d’actifs pourrait refluer à un niveau situé dans une fourchette comprise entre 41,5 millions et  33,3 millions, selon les hypothèses retenues (immigration, développement du travail des femmes, etc.). Le départ à la retraite de la génération du « baby boom » (née entre 1955 et 1970) en constitue la principale cause.

L’Allemagne interdit presque totalement la publicité sur le tabac

Dans les prochains mois, la publicité pour le tabac va presque entièrement disparaître de l’espace public en Allemagne. Au 1er janvier 2021, elle sera proscrite dans les cinémas non plus à partir de 18 heures, mais avant tous les films soumis à des limites d’âge. Au 1er janvier 2022, elle sera aussi bannie des affiches et des espaces publicitaires sur le voie publique. Ne sera autorisée que la réclame sur les murs ou dans les devantures des débitants spécialisés. La publicité pour les cigarettes électroniques sera soumise aux mêmes restrictions à partir de 2024. Une bonne nouvelle au moment où la France vit au rythme du Mois sans tabac.

En Allemagne, la publicité pour le tabac était déjà bannie des médias (presse papier, Internet, télévision, radio), ainsi que du soutien financier aux programmes audiovisuels et événements transfrontaliers. 28 % des adultes fument. Toutefois, la proportion de fumeurs a chuté de deux tiers chez les jeunes au cours des quinze dernières années, en partie au profit de la cigarette électronique. Le tabac tue chaque année 121.000 personnes et coûte 100 milliards d’euros par an à l’économie.

Une exposition rend hommage à la Résistance juive

Le mémorial Stille Helden (« Héros silencieux »), voisin depuis 2018 du Musée de la Résistance allemande au Bendlerblock, à Berlin, consacre sa nouvelle exposition permanente à la Résistance des juifs au nazisme entre 1933 et 1945. Il retrace sept destins brisés par la persécution, la discrimination, l’oppression mais illuminés par le courage de résister à la menace de la déportation et de l’extermination. Il raconte le basculement dans la clandestinité, l’aide de citoyens et de résistants pour obtenir vivres et papiers, les fuites, les tentatives de sauver des  familles, etc. Pour la ministre allemande adjointe à la Culture, Monika Grütters, « les Européens courageux auxquels est consacrée cette exposition » restent des « modèles » jusqu’à nos jours car « ils ont fait le choix de la liberté de conscience dans un monde marqué par la coercition et la violence ». L’exposition met en valeur l’irruption de l’humanité au sein d’un système organisé autour du mépris de l’être humain. De quoi méditer sur la chance de vivre dans des démocraties libérales et dans une Europe pacifique et unie. Plus d'informations

Un film politique, candidat allemand aux Oscars en 2021

Après « Toni Erdmann  » en 2017 ou «  In the fade » en 2018, c’est le film « Und morgen die ganze Welt » (litt. : Et demain, le monde entier) qui a été choisi pour représenter l’Allemagne dans la compétition pour l’Oscar du meilleur film étranger à Hollywood en 2021. L’œuvre est signée Julia von Heinz et a reçu le Prix de la meilleure interprétation féminine (Mala Emde) au Festival de Venise. Elle raconte l’histoire d’une étudiante qui s’engage dans des cercles politiques antifascistes d’extrême gauche et se trouve confrontée à la violence dès sa première manifestation. A une époque où la démocratie est de plus en plus contestée ce film s’interroge sur la justification et la nécessité de la violence, a souligné le jury. « Und morgen die ganze Welt » doit encore passer l’étape des nominations, en février prochain, pour entrer officiellement en lice pour les Oscars, dont l’attribution aura lieu en avril 2021. Le dernier film allemand « oscarisé » était « La vie des autres », en 2007.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page