Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Jason Paul scrute Hambourg à la recherche de son téléphone perdu

Jason Paul scrute Hambourg à la recherche de son téléphone perdu, © capture d’écran, Jason Paul’s Wild Phone Chase, © redbull.com

24.11.2020 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce mardi 24 novembre 2020.

Course-poursuite folle sur les toits de Hambourg

Un calvaire pour les âmes sensibles, un régal pour les amateurs de sensations fortes : le traceur allemand Jason Paul a (encore) fait les gros titres en enchaînant les prouesses sur les hauteurs de Hambourg. Juché sur la crête d’un toit pour faire des selfies (normal), il trébuche et laisse échapper son téléphone qui atterrit bien plus bas, dans le sac d’une touriste visitant la Speicherstadt en bateau. C’est le début d’une course haletante : notre casse-cou se jette par la fenêtre ouverte d’un immeuble, dévale une rampe d’escalier sur le ventre, passe de rampe en poutrelle, enchaîne les saltos… ayant perdu de vue sa cible, il grimpe sur une corniche vertigineuse pour la repérer. Jason ne court pas : il vole, glisse, s’accroche, virevolte, bondit, rebondit, nous donne le tournis. Le tout, sur fond de musique digne d’un film d’action. Jusqu’à l’épreuve finale : sauter depuis un pont dans un bus touristique en marche, se faufiler derrière la dame au sac et lui subtiliser son propre téléphone, manœuvre somme toute aisée par rapport aux précédentes. Canaux de la Speicherstadt, murs de brique, bouées, barges chargées de sable, Musée maritime, ponts, marché aux poissons, docks de l’Elbe, HafenCity… Jason Paul nous fait au passage visiter la ville hanséatique. Cet habitué des clips spectaculaires n’en est pas à son coup d’essai. Vivement sa prochaine mésaventure dans une ville allemande ! Voir la vidéo (en anglais)

Berlin prolonge les mesures de chômage partiel jusqu’en 2021

Pour protéger employeurs et salariés, le gouvernement allemand a décidé de prolonger jusqu’à la fin de l’année 2021 les mesures exceptionnelles de chômage partiel mises en place pour faire face à la crise. Le Bundestag a consacré ces dispositions dans une loi qui entrera en vigueur le 1er janvier 2021. L’allocation de chômage partiel sera revalorisée et les revenus d’appoint des salariés concernés resteront non imposables. Les allègements fiscaux octroyés aux employeurs faisant bénéficier leurs employés de formations continues pendant le chômage partiel seront soumis à des conditions moins strictes. « Le chômage partiel permettra ainsi non seulement de franchir une mauvaise passe, mais aussi de jeter des ponts vers l’avenir », a commenté le ministre fédéral du Travail, Hubertus Heil. D’autres assouplissements seront prolongés, notamment l’ouverture des allocations de chômage partiel aux intérimaires. Ce dispositif « a porté ses fruits », a poursuivi le ministre. « Il nous permet d’assurer la subsistance de millions de salariés et de leur famille. Nous allons donc poursuivre sur cette voie. »

Landshut lance le premier marché de Noël « drive  » du monde

Il n’est pas dit que tous les Allemands renonceront aux traditionnels marchés de Noël. Si la plupart ont été annulés en raison de la crise sanitaire, quelques irréductibles déploient des trésors de créativité pour sauver l’esprit de l’Avent – et leur chiffre d’affaires. Ainsi Patrick Schmidt : ce restaurateur de Landshut, en Bavière, a mis en place un marché de Noël sous forme de drive en l’espace d’une semaine seulement. Faute de pouvoir flâner entre les stands, les visiteurs pourront acheter depuis leur véhicule un verre de vin chaud aux épices, des fruits enrobés de chocolat et toute une série d’autres délices. Un menu leur sera fourni à l’entrée pour les aider à repérer les produits de leur choix. Une fois la commande passée, ils attendront d’être servis par la fenêtre en écoutant de la musique traditionnelle, dans un décor (faussement) enneigé, agrémenté d’arbres de Noël. La magie de l’Avent ne dispensera pas les clients de respecter les gestes-barrière : ils devront porter un masque, rester dans leur voiture et quitter les lieux pour profiter de leurs achats. L’ambiance ne sera pas la même, bien sûr, mais cela permettra au moins de s’offrir quelques spécialités de saison. C’est aussi une question de survie pour les commerçants. En temps normal, les 2 500 marchés de Noël allemands reçoivent chaque année quelque 160.000 visiteurs. Il est donc probable que Patrick Schmidt fasse des émules.

Vérification faite, la techno est bien de la musique

La techno est-elle de la « vraie » musique ? La Cour fédérale des finances s’est penchée très sérieusement sur la question. Cette juridiction munichoise avait été saisie par plusieurs clubs allemands, dont le légendaire Berghain, qui se plaignaient de devoir payer la TVA à taux plein (19 %), contrairement aux salles de concert bénéficiant d’un taux réduit de 7 %. Les Sages ont tranché. La techno est bel et bien de la musique. « Les DJ ne se contentent pas de passer des supports sonores ; ils interprètent leurs propres morceaux en utilisant des instruments au sens large, afin de créer des séquences au caractère singulier », a estimé la Cour. Les juges ont également invoqué les motivations des clients : ils fréquentent les clubs au premier chef pour la musique et non pour les boissons, même si les recettes liées à ces dernières arrivent en tête. Une lueur d’espoir pour les clubs allemands, qui traversent une crise sans précédent en raison des fermetures imposées par la lutte contre le coronavirus. Malgré les aides publiques et les levées de fond sur Internet, de nombreuses institutions craignent pour leur survie.

M.F.

Retour en haut de page