Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Coronavirus : de nouvelles règles en vue des fêtes

Coronavirus : de nouvelles règles en vue des fêtes, © picture alliance/SVEN SIMON

27.11.2020 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce vendredi 27 novembre 2020.

Coronavirus : de nouvelles règles en vue des fêtes

Mercredi, la chancelière Angela Merkel et les ministres-présidents des länder se sont accordés sur un ensemble de règles en vue des fêtes de fin d’année. Mot d’ordre : « Restons à la maison ». Du 23 décembre au 1er janvier, les réunions familiales ou amicales devront se limiter à dix personnes (enfants de moins de 14 ans non compris). Il sera recommandé d’éviter au maximum les contacts sociaux cinq à sept jours avant les retrouvailles avec des parents âgés. Enfin, les employeurs seront priés de favoriser congés et télétravail à l’approche des fêtes. Fait exceptionnel en Allemagne, les pétards seront interdits sur les places et axes fréquentés la nuit de la Saint-Sylvestre, afin de ne pas imposer aux hôpitaux des blessés en sus des malades du coronavirus. Un coup dur pour les Allemands, qui allument chaque année 45 000 tonnes d’artifices. Si les mesures actuelles ont permis de freiner la pandémie, les infections se situent encore à un niveau élevé. « Nous ne pouvons pas nous contenter de ce succès en demi-teinte », a déclaré la chancelière. « Les 410 morts du coronavirus recensés en 24 heures (…) nous rappellent que derrière les statistiques, il y a des destins et des parcours humains interrompus bien trop tôt. » Le dispositif actuel va donc être renforcé : du 1er au 20 décembre, les réunions privées seront limitées à 5 personnes issues de deux foyers au maximum et les citoyens devront quitter le moins possible leur domicile. Les étudiants suivront leurs cours à distance (écoles et crèches resteront en revanche ouvertes). Le port du masque sera étendu aux abords des commerces et sur les parkings. Les Allemands seront encouragés à faire leurs achats de Noël en semaine, et les magasins ne pourront accueillir qu’un nombre restreint de personnes. Selon Angela Merkel, il est probable que l’horizon s’éclaircisse courant 2021, dans l’hypothèse où les vaccins se révéleraient efficaces. D’ici là, il faudra continuer de combattre la pandémie « pied à pied, en restant patients et solidaires ». L’avenir dépendra « de chacun d’entre nous », a rappelé la chancelière.

Une date pour les prochaines élections du Bundestag

Les élections du Bundestag aboutissant à l’élection d’un nouveau chancelier allemand pourraient avoir lieu le 26 septembre 2021, a annoncé mercredi la porte-parole adjointe du gouvernement Martina Fietz. La date a été proposée en Conseil des ministres par Horst Seehofer, le ministre de l’Intérieur, à l’issue d’une concertation avec les länder. Elle tient notamment compte des vacances scolaires (dont les dates diffèrent d’une région à l’autre en Allemagne, ndlr), afin de favoriser la participation des électeurs. Cette date doit encore être confirmée par le président fédéral, Frank-Walter Steinmeier. Conformément à la Loi fondamentale, les élections du Bundestag doivent être organisées un dimanche entre le 25 août et le 24 octobre. Elles se tiennent normalement tous les quatre ans. La chancelière sortante, Angela Merkel (66 ans), a annoncé en 2018 qu’elle ne se représenterait pas. Ayant enchaîné quatre mandats, elle détient le record de longévité à ces fonctions aux côtés de son ancien mentor, le défunt chancelier Helmut Kohl. Les sondages la créditent d’une popularité très élevée en raison notamment de sa gestion de la crise sanitaire, jugée efficace par une majorité d’Allemands.

Bientôt des trains à hydrogène en Allemagne ?

La Deutsche Bahn (DB) a annoncé son intention de tester des trains à hydrogène au sein de son réseau régional. L’objectif : atteindre d’ici trois décennies la neutralité carbone. L’hydrogène, technologie propre, pourrait à terme remplacer les propulsions diesel des rames les plus polluantes. La DB lancera dès 2024 un projet expérimental en ce sens dans la région de Tübingen, dans le Bade-Wurtemberg. L’endroit a été choisi pour sa topographie variée et ses horaires de circulation représentatifs à l’échelon fédéral. Un premier train à hydrogène avait déjà été mis en service dans le nord de l’Allemagne en 2018, dans la région de Bremerhaven. La Deutsche Bahn ne s’interdit aucune piste : elle teste également des locomotives hybrides combinant carburant classique et batteries, et n’exclut pas le recours au diesel « vert » ou aux trains à propulsion 100 % électrique.

L’Allemagne réhabilite les soldats homosexuels

Le gouvernement fédéral a adopté mercredi un projet de loi pour réhabiliter les soldats homosexuels ayant subi des discriminations au sein de l’armée allemande avant les évolutions des années 1990-2000. Les radiations prononcées par des tribunaux militaires seront annulées et les victimes de préjudices liés notamment à la carrière recevront un dédommagement forfaitaire de 3 000 euros. Ce geste « symbolique » vise à « restaurer la dignité de tous ces hommes qui voulaient simplement servir leur pays », a déclaré la ministre fédérale de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer. L’indemnité pourra être demandée par les militaires ayant servi entre 1945 et 2000 aussi bien dans la Bundeswehr que dans l’Armée populaire de l’ex-RDA. En septembre, la ministre avait présenté au nom de l’Allemagne des excuses publiques aux soldats victimes de discriminations : « L’attitude de la Bundeswehr vis-à-vis de l’homosexualité a été injuste. Je déplore profondément ces pratiques. Je demande pardon à ceux qui ont eu à en pâtir », avait-elle déclaré. Le texte adopté mercredi permettra de « tourner une page sombre de l’histoire de l’armée (allemande) », a estimé Madame Kramp-Karrenbauer. « Nous ne pouvons pas effacer la souffrance infligée à tous ces gens, ni réparer les torts causés à leur carrière ; mais nous voulons faire un geste partout où c’est possible. »

Les loyers berlinois en baisse

La loi sur l’encadrement des loyers berlinois (« Mietdeckel  ») commence à produire ses effets. Ce texte, voté au début de l’année, vise à contenir la flambée des loyers dans la capitale allemande. Le 23 novembre, 340 000 locataires ont ainsi appris que leur loyer allait baisser de plusieurs dizaines, voire centaines d’euros. Cette évolution, qui fait grincer des dents parmi les propriétaires, est l’aboutissement d’un long bras de fer. Face à la hausse incontrôlée des loyers berlinois (+ 65 % en dix ans), des associations de locataires avaient demandé aux autorités de prendre des mesures pour mettre un terme à la « folie des spéculateurs ». Elles ont été entendues : la loi plafonne pour une durée de cinq ans les loyers des logements anciens du parc privé. Les limites légales, de 3,92 à 9,80 euros par mètre carré, ont obligé de nombreux propriétaires à abaisser les loyers qu’ils demandaient à leurs locataires. Quant aux baux signés cette année, ils portent sur des montants inférieurs de 10 % à ceux de 2019. Les propriétaires ne pourront pas les réviser avant 2022. Par ailleurs, les hausses ne pourront pas excéder 1 % par an. Des dérogations pourraient être accordées en cas de travaux de modernisation, mais elles seront soumises à l’approbation de la mairie. Berlin fait ainsi figure d’exception parmi les grandes métropoles européennes.

M.F.

Retour en haut de page