Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement européens ont approuvé vendredi l'objectif de réduire d'«au moins 55 %» leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport au niveau de 1990

Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement européens ont approuvé vendredi l'objectif de réduire d'« au moins 55 % » leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport au niveau de 1990, © picture alliance / blickwinkel/H. Blossey | H. Blossey

11.12.2020 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce vendredi 11 décembre.

UE : les 27 s’accordent sur le plan de relance et le climat

Réunis à Bruxelles, les 27 chefs d’Etat et de gouvernement européens se sont accordés ce vendredi à l’unanimité sur un objectif climatique commun plus ambitieux à l’horizon 2030. L’Union européenne (UE) visera une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre d’« au moins » 55 % par rapport au niveau de 1990. Hier, les 27 avaient également trouvé un accord sur le cadre financier pluriannuel (le budget européen) et donné leur feu vert au plan de relance européen. Sous l’impulsion de la présidence allemande du Conseil, un compromis a pu être trouvé avec tous les Etats membres, y compris la Hongrie et la Pologne. Il permettra de lier, pour la première fois, la mise en œuvre du cadre financier pluriannuel au respect de l’Etat de droit.

Bientôt des trains de nuit Paris-Berlin et Paris-Vienne

Paris-Vienne, Zurich-Amsterdam, Paris-Berlin, Bruxelles-Berlin, Zurich-Barcelone : de nouvelles liaisons ferroviaires nocturnes vont voir le jour en Europe d’ici à 2024. Les deux premières (Paris-Vienne et Zurich-Amsterdam) sont programmées dès le mois de décembre 2021, ont annoncé cette semaine les compagnies de chemins de fer allemande, française, autrichienne et suisse dans une déclaration d’intention.

Ces trains de nuit, généralement appréciés des jeunes et des familles, devraient relier entre elles 13 métropoles européennes et permettre, par exemple, d’effectuer le trajet direct entre Berlin et Barcelone en 13 heures.

Réputé peu polluant, le transport ferroviaire a actuellement le vent en poupe en Europe. La présidence allemande du Conseil des ministres de l’Union européenne souhaite le promouvoir. Le ministre allemand des Transports, Andreas Scheuer, a proposé à ses homologues européens de développer dans les dix ans à venir un réseau de chemins de fer européen à grande vitesse. Plus d'informations

Les libraires profitent du confinement partiel

Contrairement à la plupart des secteurs, les librairies allemandes ont vu leur chiffre d’affaires grimper par rapport à 2019 depuis la mise en place du confinement partiel. Certaines semaines, elles ontenregistré des taux de croissance à deux chiffres, révèle le magazine spécialisé Börsenblatt. Ainsi, du 23 au 29 novembre, leurs ventes ont progressé de 14,2 % par rapport à l’année dernière, et du 30 novembre au 6 décembre de 10,4 %. Seul le secteur de l’électronique fait aussi bien (+11 % du 30 novembre au 6 décembre). Le reste de l’économie affronte une situation plus morose, avec des baisses de chiffre d’affaires allant de -34 % à -43 % par rapport à l’année dernière.

Télétravail : vers une déduction fiscale forfaitaire pour les salariés

Les salariés allemands devraient avoir droit en 2020 et 2021 à une déduction fiscale forfaitaire de 5 € par jour de télétravail exclusivement passé à la maison. La mesure a été approuvée mercredi par la commission des Finances du Bundestag sous l’impulsion des députés de la majorité. Il s’agit de compenser les frais professionnels des salariés ne remplissant pas les conditions pour bénéficier des déductions fiscales pour bureau à domicile. La déduction fiscale est plafonnée à 600 € par an. Elle devrait coûter à l’État quelque 900 millions d’euros. Plus d'informations

Près de la moitié des jeunes Allemands a peur de l’avenir

Privés de cours, de loisirs ou de sorties entre amis, les jeunes Allemands vivent plutôt mal les mesures de confinement partiel actuellement en vigueur en Allemagne. Beaucoup affirment souffrir d’isolement, d’un manque de contacts sociaux ou de difficultés financières, selon une enquête menée par des chercheurs des universités d’Hildesheim et de Francfort. Près d’un sur deux dit avoir peur de l’avenir au sein de ce panel de 7 000 adolescents et jeunes adultes âgés de 15 à 30 ans.

« Le nombre de jeunes sondés privés d’école a été plus important lors de cette deuxième enquête que lors de la première, au printemps 2020 », commente Tanja Rusack, collaboratrice scientifique à l’Institut de pédagogie sociale et organisationnelle de l’Université d’Hildesheim. « Ce sont surtout les jeunes vivant des périodes de transition qui scrutent l’avenir avec anxiété ».

1.500 réponses et commentaires libres ont été recueillis auprès des répondants. Ils révèlent, par ailleurs, un sentiment de ne pas être écoutés par les pouvoirs publics. « Les jeunes veulent participer à la prise de décision, y compris pendant la pandémie », souligne Johanna Willmes de l’Université de Francfort. « Ils ont des idées importantes concernant la mise en œuvre des mesures dans leur quotidien ». Mais ils ont l’impression que « leur voix n’est pas entendue ». Plus d'informations

La pandémie épaissit le dictionnaire

Distanciation, gestes barrière, super-propagateurs, réunions sur Zoom : selon des chercheurs de l’Institut Leibniz pour la langue allemande (IDS), la crise du coronavirus a enrichi la langue de près d’un millier de néologismes en quelques mois. Cette inflation linguistique prolonge une tendance nettement observable au fil des années 2010. Les expressions et mots nouveaux se sont multipliés au fil des débats politiques et sociétaux, notent les chercheurs. De « Retweet  » à « upcyceln » en passant par « Fracking », « Schitstorm » ou « Pegidist », leur dictionnaireen établit une liste exhaustive, en précisant leur signification, leur origine, leurs emplois habituels et leurs particularités grammaticales. Il est consultable en ligne à cette adresse.

Beethoven célèbre ses 250 ans en ligne

Pandémie oblige, c’est sur les ondes et sur la Toile que Bonn s’apprête à commémorer les 250 ans de Ludwig van Beethoven. Le compositeur, inscrit sur les registres paroissiaux de sa ville natale le 17 décembre 1770, sera célébré par des concerts sans public retransmis à la radio, à la télévision et sur Internet. Le chef d’orchestre Daniel Barenboim donnera le la des festivités à la baguette de son Orchestre du Divan occidental-oriental lors d’un concert retransmis depuis l’opéra. Le programme a été prolongé en 2021 en raison de la pandémie. Plus d'informations

Des fresques du XIe siècle découvertes dans la cathédrale d’Augsbourg

C’est un trésor archéologique qui était passé inaperçu. Les archéologues viennent de découvrir dans la cathédrale d’Augsbourg (Bavière) des fresques millénaires représentant la vie et la mort de Saint Jean-Baptiste. Elles datent, selon l’évêché, de la construction de l’église, au XIe siècle. Elles ont longtemps été ignorées parce qu’elles étaient recouvertes d’autres couches de peinture. Mises au jour une première fois dans les années 1930, elles n’avaient pas révélé leur grande valeur, ni été datées.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page