Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

L'artiste allemand Joseph Beuys (1921-1986) aurait eu 100 ans en 2021

L'artiste allemand Joseph Beuys (1921-1986) aurait eu 100 ans en 2021, © picture-alliance / Sven Simon | SVEN SIMON

08.01.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce vendredi 8 janvier 2021.

En 2021, l’Allemagne célèbre le centenaire de Joseph Beuys

Sculptures, dessins, performances, happenings, vidéos, installations, théories : artiste conceptuel énergique et influent professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf, Joseph Beuys (1921-1986) a laissé une trace profonde dans l’art de la deuxième moitié du XXe siècle. L’homme au chapeau de feutre était l’inventeur du concept de « sculpture sociale », un concept d’art élargi qui part du principe que « chaque homme est un artiste ». Il était également l’un des co-fondateurs des Verts allemands et un membre très engagé du parti écologiste. A l’occasion du centenaire de sa naissance, le 12 mai 1921, une vingtaine de musées lui rendront hommage jusqu’en 2022 depuis sa Ruhr natale jusqu’à Berlin, Stuttgart, Darmstadt et Vienne (Autriche). Les Collections d’art de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à Düsseldorf, projettent par exemple de convoquer des artistes contemporains dans le cadre d’une exposition intitulée « Chaque homme est un artiste. Exercices cosmopolites avec Joseph Beuys » (du 27 mars au 15 août 2021).

Capitole : « la démocratie américaine est plus forte que la haine »

Les dirigeants allemands ont condamné avec vigueur l’assaut des militants pro-Trump sur le Capitole à Washington, et réaffirmé leur confiance dans la force de la démocratie américaine. C’est un « assaut contre le cœur de la démocratie américaine », a dénoncé, « bouleversé », le président allemand, Frank-Walter Steinmeier. Il était alimenté par « les mensonges », « la division, le mépris de la démocratie » et « la haine ». Il nous rappelle « à quel point même la démocratie la plus ancienne et la plus puissante du monde est vulnérable ». Mais « la démocratie américaine est plus forte que la haine ». La chancelière Angela Merkel a regretté que le président sortant, Donald Trump, ait enfreint la « règle fondamentale » de la démocratie en refusant sa défaite et en alimentant les doutes sur le résultat des élections. « Ces images m’ont mise en colère et attristée », a-t-elle dit. Mais « j’en suis convaincue, la démocratie se révélera bien plus forte que les assaillants et que les émeutiers ». « Nous avons besoin d’une alliance de tous les démocrates, au niveau mondial », a ajouté le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas. « La lutte contre l’aveuglement borné, contre l’intolérance, contre la division de nos sociétés est notre combat commun ». Se montrant confiant dans la résilience de la démocratie américaine, il a souhaité « beaucoup de force » au président élu, Joe Biden, et à sa vice-présidente, Kamala Harris, pour réussir la « difficile tâche de surmonter les divisions de l’Amérique ».

Heiko Maas entend rester ferme au sujet de Nord Stream

Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères, refuse tout compromis dans le conflit qui l'oppose aux États-Unis au sujet du gazoduc traversant la Baltique, et ce même après la passation de pouvoir à la Maison-Blanche. « Nul besoin de parler de souveraineté européenne si cela doit signifier qu'à l'avenir nous n'agirons que selon la volonté de Washington », a déclaré le social-démocrate en vue du départ du président américain Donald Trump, à qui succédera Joe Biden le 20 janvier 2021. « Le gouvernement allemand ne changera pas d'avis au sujet de Nord Stream 2. »

Le double gazoduc de 1.200 km reliant la Russie à l'Allemagne est achevé à 94 %. Les travaux menés dans les eaux territoriales allemandes sont terminés. Il ne reste qu'une petite partie du gazoduc à achever dans les eaux territoriales danoises. Les États-Unis continuent pourtant d'essayer de bloquer le projet avec des sanctions et des menaces visant les entreprises allemandes. Les Américains arguent que leurs partenaires européens sont trop dépendants du gaz russe pour justifier leur rejet du projet. Les partisans du gazoduc reprochent eux aux États-Unis de chercher uniquement à mieux vendre leur gaz liquéfié en Europe. Joe Biden, tout comme Donald Trump, est opposé au projet Nord Stream 2.  Source : deutschland.de/dpa. Plus d'informations (en français)

Berlin impose des quotas de dirigeantes à la tête des grandes entreprises

Cinq ans après avoir imposé un quota de 30 % de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises, le gouvernement allemand passe à la vitesse supérieure. Un projet de loi adopté cette semaine en conseil des ministres prévoit d’imposer des quotas de dirigeantes à la tête des entreprises cotées en bourse et soumises à la cogestion. Au-delà de trois dirigeants, leurs comités de direction devront comporter au moins une femme. La mixité sera même obligatoire au-delà de deux dirigeants si l’Etat est l’actionnaire majoritaire. Le gouvernement a décidé de passer de l’incitation à la contrainte en constant l’inertie des grandes entreprises. Au sein des conseils d’administration, le quota imposé depuis 2016 a effectivement permis d’accroître le nombre de femmes. Plus d'informations (en allemand)

L’Allemagne dépasse ses objectifs climatiques

Grâce à la pandémie de coronavirus, les émissions allemandes de gaz à effet de serre ont chuté l’an dernier de 42,3 % par rapport au niveau de 1990, selon le think tank Agora Energiewende. Cela représente une performance supérieure à l’objectif fixé par les autorités qui était de -40 %. Les deux tiers des émissions économisées sont dues à la récession (baisse de la consommation d’énergie, de la production industrielle et de l’usage des transports). Le prix relativement élevé de la tonne de CO2, un gaz peu cher et un hiver doux, réduisant les besoins de chauffage, ont fait le reste. « On n’observe de réels effets de la protection climatique que dans le secteur de l’électricité », grâce à « la substitution du gaz et des énergies renouvelables au charbon », note ainsi Patrick Graichen, directeur d’Agora Energiewende. Selon le think-tank, le gaz, le charbon et le nucléaire ne représentaient plus en 2020 que 50 % du bouquet électrique allemand (en baisse de 6 points sur un an), contre 45 % pour l’électricité d’origine renouvelable, éolien et photovoltaïque en tête. Plus d'informations (en allemand)

Le taux de chômage en hausse de 0,9 point en 2020

La pandémie laisse des traces sur le marché du travail allemand. L’Agence fédérale pour l’emploi (BA) a recensé en 2020 une moyenne de 2,695 millions de chômeurs. C’est 429.000 de plus qu’en 2019. Le taux de chômage annuel, en hausse de 0,9 point, s’élève à 5,9 %. Le sous-emploi a concerné 3,519 millions de personnes, soit 319.000 de plus qu’en 2019. Au mois de mars, le confinement a mis à l’arrêt une économie déjà ralentie par la conjoncture. L’activité partielle a grimpé en quelques semaines à des niveaux records : 18 % des salariés soumis aux charges sociales (6 millions de personnes) y ont été soumis au mois d’avril. C’est bien plus que durant la récession de 2008-2009 (1,4 million). Au plus fort de la crise sanitaire, 63 % des salariés de la restauration et 27 % des salariés de l’industrie manufacturière étaient en activité partielle. Plus d'informations (en allemand)

Les jeunes Allemands ont peu d’appétence pour la viande

Les Allemands en mangent environ 60 kg par an et par personne. Mais la viande fait de moins en moins recette chez les jeunes. Selon un sondage réalisé par la Fondation Heinrich Böll en coopération avec l’université de Göttingen, la viande telle qu’elle est produite à l’heure actuelle rebute plus de 70 % des 15-29 ans. Ils sont deux fois plus nombreux que la moyenne (13 %) à se dire végétariens ou vegan. De plus, 70 % des moins de 30 ans seraient prêts à payer la viande plus cher pour améliorer les conditions de vie des animaux et les conditions de travail de la filière viande. Plus d'informations

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page