Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Après une récession de 5 % en 2020, l'économie allemande semble voir l'horizon se dégager, selon le ministère fédéral de l'Economie

Après une récession de 5 % en 2020, l'économie allemande semble voir l'horizon se dégager, selon le ministère fédéral de l'Economie, © picture alliance/dpa | Marijan Murat

15.01.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce vendredi 15 janvier 2021.

L’Allemagne a enregistré une récession de 5 % en 2020

La crise sanitaire a mis un terme à une décennie de croissance en Allemagne et provoqué une récession de 5 % en 2020, selon l’Office fédéral des statistiques (destatis). Cela représente une baisse du produit intérieur brut (PIB) d’une ampleur comparable à celle de la crise de 2008/2009 (-5,6 %).

2020 aura été une année en dents de scie pour l’économie allemande. La chute du PIB au deuxième trimestre (-9,8 %) due aux restrictions sanitaires a été suivie d’une reprise vigoureuse au troisième trimestre (+8,5 %). La création de richesses a alors retrouvé près de 96 % de son niveau de la fin 2019, selon le ministère fédéral de l’Economie. Mais le reconfinement progressif à partir de début novembre a freiné cet élan et engendré une stagnation.
Depuis, la situation est très inégale selon les secteurs. Peu affectée, l’industrie conserve une production orientée à la hausse. Elle voit ses carnets de commandes se remplir et ses exportations progresser. Les services pâtissent, en revanche, des restrictions (en vigueur au moins jusqu’au 31 janvier). Le commerce de détail (hors concessions automobiles) a vu son chiffre d’affaire augmenter de 4 % sur l’année et de 1,1 % en novembre. Mais ce sursaut s’explique par la croissance des ventes en ligne. Les boutiques traversent une période difficile.

Le ministre allemand de l’Economie, Peter Altmaier, se veut toutefois confiant. Il prévoit une croissance « nette et palpable » en 2021. Selon lui, l’économie allemande peut s’appuyer sur sa résilience et sur le plan de relance massif mis en place par les pouvoirs publics. Plus d'informations

Coronavirus : le ministre de la Santé appelle les Allemands à se faire vacciner

Dans une déclaration gouvernementale devant le Bundestag, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a estimé que la « plus grande campagne de vaccination de l’histoire » allemande avait bien débuté, malgré les difficultés d’approvisionnement au démarrage. Le gouvernement travaille à augmenter le nombre de vaccins disponibles, a-t-il assuré. Et « nous devrions être en mesure de proposer l’injection à tous d’ici à l’été ». Mais cette campagne est une action collective, a-t-il ajouté. « Nous ne pourrons réellement vaincre le virus que si la plupart des citoyens se font vacciner au cours de l’année. » Le ministre a néanmoins réaffirmé le refus du gouvernement d’instaurer une obligation vaccinale. Le ministre-président de Bavière, Markus Söder, a suscité un vif débat il y a quelques jours en proposant de rendre obligatoire la vaccination du personnel soignant. Au 14 janvier, 842.455 personnes avaient été vaccinées en Allemagne. Le pays continue subir de plein fouet la deuxième vague de l’épidémie qui a fait à ce jour 44.994 morts dont 1.113 au cours des dernières 24 heures. Plus d'informations

La culture au service de la cohésion sociale

Tester des formats innovants permettant aux sourds et aux malentendants d’accéder à l’expérience musicale : l’idée émane de la Société des orchestres et des chœurs radiophoniques, à Berlin. C’est l’un des six nouveaux projets que l’Etat fédéral va soutenir cette année dans le cadre de son programme « Médiation culturelle et intégration », a annoncé cette semaine la ministre déléguée à la Culture, Monika Grütters. Parmi les autres bénéficiaires figure le programme de « Théâtre accessible » des Münchner Kammerspiele, qui propose à des personnes handicapées moteur de participer à la création et d’échanger autour du théâtre, un projet participatif des archives littéraires de Marbach pour construire une nouvelle exposition permanente alliant contenus analogiques et numériques et une initiative de la Maison de Beethoven, à Bonn, pour favoriser l’intégration des enfants et des adolescents issus de l’immigration. « La période actuelle révèle encore davantage l’importance de l’accès à la culture pour resserrer la cohésion sociale », a souligné Mme Grütters. « La culture est, par ailleurs, un moteur d’intégration essentiel dans une société d’immigration ». 

Il y a 150 ans, la fondation du premier Empire allemand

Proclamé dans la Galerie des Glaces du château de Versailles à l’initiative de Bismarck à l’issue de la guerre franco-allemande de 1870, le premier Empire allemand est né il y a 150 ans, le 18 janvier 1871. Une date marquante : pour la première fois, les territoires jusque-là morcelés de l’espace germanique se trouvaient réunis en un Etat national. La carte de l’Europe s’en trouvait bouleversée. Le premier Empire n’en reste pas moins une période relativement oubliée de l’histoire allemande. Incarnation du militarisme et de l’autoritarisme prussiens, il reste associé aux catastrophes des deux guerres mondiales et du nazisme qu’il a contribué à préparer. Lors d’une rencontre à Berlin avec des historiens, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a néanmoins souhaité cette semaine « une discussion plus intense » sur cette période, afin d’y chercher des enseignements pour le présent. L’empereur Guillaume II (1859-1941) qualifiait le Parlement du Reichstag de « maison de singes du Reich », a-t-il rappelé. Or, ce « mépris de l’Empire et de ses élites à l’égard du pluralisme et de la démocratie a constitué une hypothèque pour la République de Weimar » qui lui a succédé en novembre 1918. Aujourd’hui, les tendances anti-démocratiques que l’on observe ne doivent pas être sous-estimées, estime-t-il.

Les scènes berlinoises pourraient rester fermées jusqu’à Pâques

Après avoir rencontré les représentants des théâtres et des opéras berlinois, le sénateur à la Culture du land de Berlin, Klaus Lederer, envisage de prolonger leur fermeture de deux mois et demi en raison de la « situation sanitaire très sérieuse » que traverse l’Allemagne. « Nous étions tous assez unanimes » à plaider en ce sens, a-t-il rapporté. « Pas besoin d’avoir beaucoup d’imagination ». De son côté, la ministre fédérale déléguée à la Culture, Monika Grütters, a fait ses comptes : sur le milliard d’euros promis à la mi-juillet pour relancer l’activité dans le secteur culturel, quelque 900 millions d’euros avaient déjà été débloqués fin décembre. Ils financent une soixantaine de programmes différents. Plus d'informations

Cinéma : le festival Max Ophüls en version 100 % numérique

La 42e édition du festival Max Ophüls se déroulera du 17 au 22 janvier exclusivement en ligne, ont annoncé les organisateurs. Le principal festival allemand consacré aux jeunes talents du 7e Art diffusera un programme de 98 films, ainsi que sa cérémonie de remise des prix depuis les cinémas de Sarrebrück (Sarre). Le documentaire « A black Jesus » sera projeté en ouverture. Son producteur, Wim Wenders, recevra, par ailleurs, le Prix d’honneur du festival. Plus d'informations
Rédaction : A.L.

 

Retour en haut de page