Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

La généralisation du télétravail est actuellement en débat en Allemagne face à la pandémie. Des jours d'arrêt maladie supplémentaires viennent, par ailleurs, d'être octroyés aux parents

La généralisation du télétravail est actuellement en débat en Allemagne face à la pandémie. Des jours d'arrêt maladie supplémentaires viennent, par ailleurs, d'être octroyés aux parents, © picture alliance / Jochen Tack | Jochen Tack

19.01.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce mardi 19 janvier 2020…

Pandémie : vers la généralisation du télétravail ?

Face à la virulence de la pandémie et à l’apparition de nouveaux variants du coronavirus, les appels à la généralisation du télétravail partout où c’est possible se multiplient en Allemagne. Il y a quelques jours, le président fédéral en personne, Frank-Walter Steinmeier, a solennellement pris la parole aux côtés des syndicats et du patronat. « Ne vous rendez pas au bureau si rien ne l’impose. Chaque trajet domicile-travail en RER ou en bus qui peut être évité est une bonne chose », ont-ils exhorté. M. Steinmeier a simultanément remercié les soignants « qui sont actuellement soumis à une forte surcharge de travail. » Le gouvernement allemand n’envisage pas pour le moment de rendre le télétravail obligatoire. Il souligne que le travail à distance n’est pas possible partout. Il estime, d’autre part, que le dialogue avec les salariés demeure le meilleur outil pour le faire accepter. Certaines voix, dont celles du ministre du Travail et des Affaires sociales, Hubertus Heil, plaident cependant pour rendre le télétravail obligatoire, avec des sanctions à la clé pour les entreprises qui ne le proposeraient pas aux salariésconcernés.

L’Allemagne devrait prolonger le confinement jusqu’au 15 février

La chancelière Angela Merkel devait réunir cet après-midi les ministres-présidents des länder avec quelques jours d’avance pour statuer sur la situation sanitaire. Celle-ci demeure tendue et inquiète les autorités en raison de la découverte de nouveaux variants. De nouvelles restrictions sont donc attendues (port obligatoire de masques « chirurgicaux » dans les commerces et les transports, incitations renforcées au télétravail). Le confinement devrait être prolongé, sans doute jusqu’au 15 février.

Coronavirus : Berlin renforce la surveillance des variants grâce au séquençage

Afin d’améliorer le suivi de l’épidémie de coronavirus et de ses nouveaux variants, le gouvernement allemand va imposer par décret aux laboratoires de réaliser un séquençage génétique d’au moins 5 % des tests positifs au SARS-CoV-2. L’Institut Robert Koch (RKI) de veille sanitaire centralisera les résultats. « Il existe déjà un réseau de laboratoires qui analysent les mutations du coronavirus », explique le ministre de la Santé, Jens Spahn. Mais ce n’est pas suffisant « pour identifier précocement et sur tout le territoire les mutations déjà connues en Allemagne, et plus encore les mutations inconnues ». Selon M. Spahn, « l’analyse du virus devient partie intégrante de la surveillance de la pandémie. » Plus d'informations

Confinement : des journées d’arrêt maladie supplémentaires pour les parents

Le Bundestag et le Bundesrat ont approuvé le doublement du nombre de jours d’arrêt maladie octroyés aux parents dont les enfants ne peuvent se rendre à l’école. Il passera de 10 à 20 jours par parent en 2021, avec un maximum de 45 jours si la famille compte plusieurs enfants. Pour les familles monoparentales, il grimpera de 20 à 40 jours avec un maximum de 90 jours. Ces arrêts seront accordés si l’école ou la crèche est fermée, partiellement fermée ou si l’obligation de présence est suspendue. Et ce, même dans le cas où les parents peuvent télétravailler. Une provision de 300 millions d’euros est prévue pour financer la mesure.

Chiffre d’affaires en berne : les restaurateurs pas dans leur assiette

Les restrictions mises en œuvre pour faire face à la pandémie ont fait chuter de 38 % le chiffre d’affaires de la restauration en 2020, selon l’Office fédéral des statistiques (destatis). A nouveaux fermés depuis deux mois et demi, les restaurants ont enregistré sur le seul mois de novembre une perte massive de 66 % de leurs recettes par rapport à 2019, et les hôtels de 82 %. Les trois quarts des professionnels du secteur craignent désormais pour leur survie, indique la Fédération allemande de l’hôtellerie-restauration (Dehoga).

Conjoncture : la Bundesbank entrevoit des « signaux encourageants »

Alors que la pandémie de coronavirus frappe l’Allemagne de plein fouet, le dernier rapport mensuel de la banque centrale allemande met en garde contre un possible dévissage de l’économie. Mais il juge le tissu productif allemand suffisamment résilient pour y faire face. Il existe des « signaux encourageants » qui permettent de penser « que la durcissement et le prolongement des restrictions en ce début d’année ne stopperont pas outre mesure la reprise économique », indique-t-il. Ainsi, au quatrième trimestre 2020, le produit intérieur brut n’a pas chuté, mais seulement stagné. L’industrie a résisté, de même que le bâtiment, voire le commerce de détail qui a accru son chiffre d’affaires avant le mois de décembre.

La consommation éthique a le vent en poupe

La dimension éthique est devenue un critère d’achat pour 70 % des Allemands, selon un sondage du groupe Otto auprès de 1.149 personnes âgées de 14 à 70 ans. C’est 6 points de plus qu’en 2013. 82 % des sondés veulent acheter des produits fabriqués avec des matériaux robustes, présentant une durée de vie accrue. 63 % sont prêts à payer plus cher pour obtenir des produits plus respectueux du climat. 68 % veulent boycotter les producteurs qui traitent leurs salariés d’une manière inéquitable. Loin d’être une niche, « la consommation éthique s’est établie comme le courant dominant auprès des Allemands », soulignent les auteurs de l’enquête. « Pour la majorité des sondés, les limites de la croissance sont atteintes », ajoutent-ils. Les ¾ des personnes interrogées souhaitent ainsi une meilleure répartition des richesses, une moindre consommation de ressources et une meilleure qualité de vie, avec un travail moins prenant mais plus riche de sens. 71 % s’attendent, par ailleurs, à la survenue de graves difficultés pour l’homme et l’environnement si le système économique ne change pas. Plus d'informations

Berlin à l’heure de la fashionweek

Du 18 au 24 janvier, Berlin accueille une Semaine de la mode tournée vers le développement durable. Pandémie oblige, les défilés se déroulent sans public et sont retransmis sur Internet, de même que plusieurs conférences sur l’avenir du secteur. Le rendez-vous berlinois des couturiers, acheteurs et journalistes de mode avait réuni la saison passée près de 70.000 visiteurs. Il fournit l’occasion de mettre en avant la créativité de la capitale allemande. Berlin jouit de la plus grande densité d’entreprises de mode en Allemagne, avec quelque 3.100 ateliers de design, fabricants, vendeurs en ligne et boutiques. L’éventail va de la haute couture au tailleur en passant la mode écologique, le streetwear et les magasins d’accessoires. Mais la mode a ses caprices. La FashionWeek a décidé de plier bagage et de s’installer à Francfort/M. à partir de l’été prochain. Plus d'informations

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page