Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

L'exposition N'oublions pas à été inaugurée virtuellement, hier, au siège de l'UNESCO, à Paris, à l'avant-veille de la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste

L'exposition « N'oublions pas » à été inaugurée virtuellement, hier, au siège de l'UNESCO, à Paris, à l'avant-veille de la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste, © Délégation permanente de l'Allemagne auprès de l'Unesco

26.01.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce mardi 26 janvier 2021.

Des visages contre l’oubli

En prélude à la Journée internationale de l’Holocauste, qui marquera mercredi 27 janvier le 76e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz, l’UNESCO a dévoilé lundi à Paris une exposition du photographe germano-italien Luigi Toscano intitulée « Contre l’oubli ». Inaugurée en format virtuel en présence du chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, elle présente jusqu’au 18 février plus de 200 portraits de survivants de la Shoah sur les grilles du siège de l’institution. Il s’agit de la plus vaste exposition de portraits de survivants jamais organisée. La Journée de l’Holocauste sera également commémorée demain en Allemagne. A Berlin, le Bundestag organisera, comme chaque année depuis 1996, une séance à la mémoire des victimes, avec pour invitées l’ancienne présidente du Conseil central des juifs d’Allemagne Charlotte Knobloch et l’écrivaine Marina Weisband. L’Institut Leo Baeck présentera à Berlin une exposition intitulée « SharedHistory : 1700 ans de vie juive dans l’espace germanophone ». De nombreux autres musées et institutions se joignent également à ces commémorations en ligne. Toutes les informations ici (en allemand).

Climat : Berlin débloque 220 millions d’euros pour les pays en développement

« L’Allemagne estime avoir une responsabilité dans l’amélioration de la résilience des pays pauvres et très pauvres » face au changement climatique, a déclaré lundi la chancelière Angela Merkel lors du Sommet sur l’adaptation au climat (Climate Adaptation Summit), organisé en ligne. L’Allemagne va débloquer 220 millions d’euros supplémentaires à cette fin. Ils alimenteront notamment les fonds de financement et d’assurance face aux risques climatiques, tels que les pertes de récoltes et les inondations. L’objectif est de pouvoir financer les effets du réchauffement à hauteur de 500 millions d’euros par an dans le cadre du «  InsuResilience Global Partnership  ».

Vers une suspension durable du « frein à l’endettement » ?

Helge Braun, ministre de la chancellerie allemande, propose ce mardi dans les colonnes du  quotidien économique « Handelsblatt » un amendement de la Loi fondamentale afin de pouvoir suspendre durablement le « frein à l’endettement », actuellement rendu caduc par le soutien à l’économie dans le cadre de la crise sanitaire. « Ce frein à l’endettement ne pourra pas être respecté au cours des prochaines années, même avec une discipline budgétaire par ailleurs rigoureuse », écrit-il. « C’est pourquoi il serait judicieux d’associer une stratégie de reprise de l’économie allemande avec un amendement de la Loi fondamentale qui prévoirait un corridor d’endettement dégressif et fiable pour les années à venir, ainsi qu’une date claire pour le retour au respect de la règle d’endettement. » M. Braun s’est également prononcé pour la stabilisation des dépenses sociales et contre une hausse de la fiscalité. Le « frein à l’endettement » interdit actuellement à l’Etat fédéral de recourir au crédit à hauteur de plus de 0,35 % du PIB. Il a dû être suspendu dans les lois de finances pour 2020 et 2021 en raison du coronavirus.

Le film « Borga » remporte le Prix Max-Ophüls

Le film germano-ghanéen « Borga » de York-Fabian Raabe a triomphé en clôture du 42e Festival Max-Ophüls, consacré au jeune cinéma, en remportant simultanément le Prix du meilleur film, le Prix du public et le Prix du jury œcuménique. Il raconte l’histoire de jeunes Ghanéens qui quittent leur pays pour tenter de réussir leur vie. L’autre vedette de la soirée est le film autrichien «  Fuchs im Bau  » d’Arman T. Riahi. Ce récit du quotidien d’un enseignant dans une prison viennoise a remporté le Prix de la meilleure réalisation, le Prix Fritz-Raff du scénario et le Prix du jury des jeunes. De son côté, « Stollen », un documentaire de Laura Reichwald sur un village des Monts Métallifères, a reçu le Prix du meilleur documentaire.

Le Festival de Bayreuth expérimente de nouveaux formats

Crise sanitaire oblige, le célèbre festival consacré aux opéras de Richard Wagner (1813-1883) va proposer l’été prochain une installation d’une artiste japonaise autour du « Crépuscule des dieux », selon sa directrice, Katharina Wagner, interrogée par le « Frankfurter Allgemeine Zeitung ». Une version recomposée de l’« Or du Rhin » devrait également voir le jour, ainsi qu’une innovation concernant « Siegfried ». Le festival entend ainsi maintenir une programmation ambitieuse malgré les contraintes sanitaires et le report des représentations de « l’Anneau du Nibelung ».

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page