Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Sur la Pariser Platz, au pied de la Porte de Brandebourg, par -8°C, lundi 8 février 2021. Le froid polaire devrait encore s'accentuer dans les prochains jours, et la neige tomber abondamment.

 Sur la Pariser Platz, au pied de la Porte de Brandebourg, par -8°C, lundi 8 février 2021. Le froid polaire devrait encore s'accentuer dans les prochains jours, et la neige tomber abondamment., © (c) picture alliance/dpa | Wolfgang Kumm

08.02.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce mardi 9 février 2021

L’Allemagne balayée par la vague de froid

Trains retardés, circulation routière gelée, écoles fermées en Bavière, risques d’inondations sur les rives de la mer Baltique : comme tout le nord de l’Europe, l’Allemagne affronte une vague de froid d’une rare intensité. Au cours du week-end, la neige et un mercure très en-dessous de 0°C ont pétrifiéune large partie du pays. Un vent d’est parfois soutenu a généralisé le verglas. En ce début de semaine, il devait faire chuter les températures ressenties à des valeurs comprises entre -20°C et -10°C, même en journée, dans le centre, l’est et le nord du pays. Il faut remonter à février 2012 pour voir l’Allemagne mordue par un froid aussi vif, constate Andreas Wagner, prévisionniste de la chaîne publique ARD. « L’anticyclone Gisela descend du Groenland sur la Scandinavie et s’étend jusqu’aux pays baltes. Simultanément, toute une série de zones dépressionnaires se déplace de l’océan Atlantique vers la Méditerranée. Cela a permis à la dépression  »Tristan«  de balayer de larges parties du pays par une tempête de neige ». L’Allemagne devrait rester « dans un flux d’est extrêmement froid » au cours des prochains jours, ajoute-t-il, avec une neige un peu moins abondante. Seul l’ouest du pays a une chance de connaître des températures légèrement positives.

La crise sanitaire a fait chuter les exportations allemandes de 9,3% en 2020

Les restrictions liées à la pandémie ont réduit les exportations allemandes de 9,3% en 2020 et les importations de 7,1%, selon l’Office fédéral des statistiques. C’est la plus forte baisse enregistrée depuis la crise de 2009 (qui avait vu les exportations plonger de 18,4% et les importations de 17,5%). L’excédent commercial allemand est en baisse pour la quatrième année consécutive. Il s’est élevé à 179,1 milliards d’euros, contre 224 milliards en 2019.

L’impact de la pandémie sur le commerce extérieur allemand s’est cependant concentré sur les mois de mars et avril. Les exportations sont ensuite reparties à la hausse, terminant l’année sur une progression mensuelle de +0,1% en décembre. De l’avis de plusieurs économistes, les perspectives sont donc plutôt souriantes pour 2021.

De fait, les exportateurs allemands ont profité en 2020 du redressement rapide de l’économie chinoise. Ainsi, au mois de décembre, ils sont parvenus à augmenter leurs ventes vers la Chine de 11,6% par rapport à décembre 2019, et leurs ventes aux Etats-Unis de 8,4%.

Les Etats-Unis ont été en 2020 les premiers clients de l’Allemagne (malgré une baisse des exportations de 12,5% par rapport à 2019), suivis de la Chine (-0,1%) et de la France (-14,6%). Ses premiers fournisseurs ont été la Chine, (+5,6% par rapport à 2020), les Pays-Bas (-9,6%) et les Etats-Unis (-5%). Plus d'informations

Vers une prolongation du confinement jusqu’à la fin février ?

Selon la presse allemande, l’Etat fédéral et les länder pourraient prolonger demain les mesures de confinement au moins jusqu’au 28 février. Leur crainte principale porte sur la multiplication des variants, dont l’impact sur l’évolution de l’épidémie reste mal connu. Le taux d’incidence de l’épidémie sur 7 jours a cependant chuté. Il est retombé de près de 200 pour 100.000 habitants autour de Noël à 72,8 aujourd’hui. 3.379 nouvelles contaminations et 481 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures. Des chiffres en nette baisse qui ouvrent un débat sur l’opportunité d’offrir des perspectives d’assouplissement et sur les modalités de celui-ci, notamment pour les crèches et les écoles, toujours fermées.

La France et l’Allemagne s’engagent pour la souveraineté européenne

La sécurité est un sujet dont l’Allemagne et la France doivent se saisir ensemble. Elle est également fondamentale en période de pandémie. C’est ce qu’ont souligné la chancelière Angela Merkel et le président Emmanuel Macron vendredi 5 février, lors d’une réunion du Conseil franco-allemand de défense et de sécurité par visioconférence, vendredi 5 février. Ils ont discuté des grandes orientations communes : coopérations industrielles, sécurité dans la région du Sahel et politique européenne de sécurité et de défense. Plus d'informations (en français)

Biélorussie : Angela Merkel demande la fin de la répression du mouvement pour la démocratie

La chancelière Angela Merkel a appelé dans un message vidéo le gouvernement de Minsk à mettre un terme immédiat à la répression contre les manifestants qui continuent à défiler pour la liberté et la démocratie, six mois après les élections présidentielles en Biélorussie. « Ils manifestent pacifiquement et avec une persévérance remarquable contre la fraude électorale, pour des changements politiques et une profonde mutation dans le pays », a-t-elle souligné. Les dirigeants biélorusses y répondent par la violence. « Ils semblent faire le calcul que le monde va oublier ces hommes et ces femmes courageux. Nous n’avons pas le droit de laisser faire cela. ». L’Allemagne et l’Union européenne (UE), a rappelé la chancelière, ne reconnaissent pas la victoire d’Alexander Loukachenko « car il ne s’agissait pas d’élections démocratiques ». Elles n’étaient ni libres, ni équitables, ni transparentes. Plusieurs candidats ont été exclus par avance, et des opposants emprisonnés ou contraints à l’exil. L’Allemagne et l’UE entendent demander des comptes aux responsables pour les violations des droits de l’Homme en Biélorussie, comme elles l’ont déjà fait en imposant des sanctions européennes. Plus d'informations

Candidatez au Prix Charlemagne pour la jeunesse !

Âgé(e) de 16 à 30 ans, ressortissant d’un pays de l’Union européenne, vous menez à bien des projets qui servent l’entente entre les Européens et promeuvent l’identité européenne ? Vous avez jusqu’au 22 février pour déposer votre candidature au Prix Charlemagne pour la jeunesse ! Les trois meilleurs projets remporteront des prix de 7.500 €, 5.000 € et 2.500 €. Remise des prix le 11 mai prochain à Aix-la-Chapelle.  Plus d'informations 

Les employés veulent avant tout des supérieurs plus « humains »

Selon une enquête du Boston Consulting Group (BCG) réalisée auprès de 4.000 personnes en Allemagne, en France, en Espagne et en Grande-Bretagne, l’humanité est la qualité la plus recherchée par les employés chez leurs supérieurs hiérarchiques. Les valeurs de « cœur » (écoute, empathie, promotion de l’esprit d’équipe) arrivent en tête avec 37% devant l’énergie et la détermination (20%) et devant l’intellect (14%). Or, les entreprises privilégient la hiérarchie inverse : d’abord la « tête » (69%), devant l’énergie (44%) et le « cœur » (25%). « Les qualités humaines des dirigeants gagnent sans cesse en importance » auprès des salariés, souligne Felix Schuler, consultant du BCG. C’est une situation très exigeante pour les cadres intermédiaires. « Ils ne doivent plus seulement répondre aux demandes de décision et d’expertise exigées » par leurs propres supérieurs, constate le consultant.  66% des salariés allemands se disent toutefois satisfaits de la gestion de leurs supérieurs pendant la crise du coronavirus. Mais si 50% aspirent à une évolution professionnelle, ils ne sont que 13% à souhaiter devenir un jour manager.

Enseignement à distance : un chèque numérique pour les plus modestes

Les enfants de bénéficiaires de minima sociaux vont avoir droit à un chèque pour financer l’achat d’un ordinateur portable ou d’une tablette. « Il faut rendre l’enseignement à distance possible pour tous les enfants. Le portefeuille ne doit pas y faire obstacle », indique le gouvernement allemand. L’enveloppe ne sera attribuée qu’aux élèves dont les parents dépendent de l’aide sociale et qui n’ont pas reçu d’équipement informatique, par exemple de leur école. Il ne pourra pas excéder 350 €. Plus d'informations

Pas de carnaval, mais une facture salée

Pas de cortèges multicolores, de fous, ni de fêtes populaires cette année : de Cologne à Mayence et Düsseldorf, le carnaval a été annulé en Allemagne en raison de la pandémie. Une mauvaise nouvelle pour les professionnels de l’hôtellerie-restauration, les commerçants et les transporteurs. Selon l’institut IW, leur manque à gagner pourrait s’élever à près de 1,5 milliard d’euros. Plus d'informations

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page