Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Aujourd'hui en Allemagne, les 3/4 des mères exercent une activité professionnelle. Elles n'étaient que deux sur trois en 2009. La Journée internationale des femmes sera célébrée lundi 8 mars

Aujourd'hui en Allemagne, les 3/4 des mères exercent une activité professionnelle. Elles n'étaient que deux sur trois en 2009. La Journée internationale des femmes sera célébrée lundi 8 mars, © picture alliance / Zoonar | lev dolgachov

05.03.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce vendredi 5 mars 2021.

Le taux d’activité des mères en forte hausse

Adieu la « mère corbeau » (Rabenmutter) qui abandonne ses enfants pour faire carrière ? En tout cas, l’arrivée d’un enfant conduit de moins en moins de femmes à sortir du marché du travail en Allemagne. En 2019, trois mères sur quatre (74,7 %) avaient un emploi. Elles n’étaient que deux sur trois (66,7 %) en 2009, selon l’Office fédéral des statistiques (destatis).  Le taux d’activité des mères est même plus élevé que celui des femmes en général (72,8 % dans la tranche 15-64 ans). Une bonne nouvelle à trois jours de la Journée internationale des femmes (8 mars). Avec quelques bémols, toutefois. Le taux d’activité des pères (92,9 %) reste nettement supérieur à celui des mères. Les deux tiers des mères d’enfants travaillent à temps partiel (66,2 %), contre 6,4 % seulement des pères, et les Allemandes sont deux fois plus nombreuses à temps partiel que la moyenne des Européennes lorsqu’elles ont des enfants de moins de douze ans. Enfin, l’écart de salaire entre les hommes et les femmes (19 %) est stable et demeure l’un des plus élevés de l’Union européenne. Plus d'informations

L’Ours d’or de la Berlinale récompense « Bad Luck Banging or Loony Porn  »

Le Roumain Radu Jude s’est vu attribuer ce vendredi l’Ours d’or du meilleur film en clôture d’une 71e Berlinale au niveau très relevé, dont le premier volet s’est déroulé en ligne cette semaine. Il est récompensé pour « Bad Luck Banging or Loony Porn », un film qui porte à l’écran « la véritable substance, la quintessence, l’esprit et le corps, les valeurs et la chair nue de notre moment présent. Du moment présent de l’existence humaine », a salué le jury. La Berlinale a également couronné le Japonais Ryusuke Hamaguchi (Grand Prix du Jury pour « Wheel of Fortune and Fantasy  »), le Coréen Hong Sangsoo (Ours d’argent du meilleur scénario pour « Introduction ») et le premier film du Hongrois Denis Nagy (Ours d’argent de la meilleure réalisation pour « Natural Light »). Le premier prix « non genré » de la meilleure interprétation a distingué deux femmes : l’Allemande Maren Eggert pour son rôle dans « I’m your man » de sa compatriote Maria Schraders et la Hongroise Lilla Kizlinger dans « Forest  ». Enfin, le Prix du Jury a récompensé le documentaire de l’Allemagne Maria Speth «  Mr. Bachmann and his class ». La remise des trophées aura lieu au mois de juin, en raison de la pandémie. Retrouvez le palmarès complet sur le site de la Berlinale (en allemand et anglais)

Le mandat de la Bundeswehr prolongé au Soudan du Sud et en Méditerranée

Le gouvernement allemand a décidé de prolonger les mandats de l’armée allemande dans le cadre de la mission de surveillance de l’OTAN en Méditerranée « Sea Guardian » (280 soldats, plus de navire ravitailleur « Werra »), et dans le cadre de la mission des Nations unies de soutien au processus de paix au Soudan du Sud Unmiss (50 soldats). Ils seront prolongés jusqu’au 31 mars 2022, sous réserve de l’approbation du Bundestag.

Le Bundestag prolonge l’état d’urgence sanitaire

Par 368 voix contre 293, les députés allemands ont voté jeudi la prolongation pour trois mois de l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis le 28 mars 2020. Déjà prorogé une première fois le 18 novembre dernier, il reste maintenu jusqu’au 30 juin pour cause de « situation épidémique d’ampleur nationale ». Le Parlement a également voté une loi qui permet de prolonger la plupart des mesures et des décrets adoptés pour faire face à la pandémie, par exemple en matière de tests, de vaccination et de contrôles aux frontières. Les députés examineront tous les trois mois si l’état d’urgence sanitaire persiste. Plus d'informations

La mobilité retrouve (presque) son niveau d’avant la crise

Confinement ou non, le beau temps incite les Allemands à sortir de chez eux. Selon l’Office fédéral des statistiques, les déplacements se rapprochent progressivement de leur niveau d’avant la crise. La mobilité était seulement inférieure de 14 % à son niveau de 2019 au mois de février, et donc un peu plus importante qu’en janvier (-16 %). Un pic a été atteint du 22 au 26 février. Sous des températures printanières, la baisse des déplacements n’était plus que de 4 % seulement par rapport à 2019. A l’inverse, la vague de froid et les chutes de neige du début du mois avaient fait décliner la mobilité (-34 % par rapport à 2019). Plus d'informations

L’industrie musicale sauvée par le streaming

L’industrie musicale allemande ne connaît pas la crise. Malgré la pandémie, elle a vu son chiffre d’affaires augmenter l’an dernier de 9 % par rapport à 2019. Une bonne nouvelle qu’elle doit à la croissance du marché du streaming, qui représente désormais les trois quarts de ses ventes. En revanche, pandémie oblige, le marché du CD s’est effondré de 22 %. Mais le vinyle tire son épingle du jeu. Pour la première fois depuis longtemps, il se classe en 3e position des ventes devant les téléchargements, avec 5,5 % des parts de marché.

Décès du dernier témoin du procès Eichmann

L’historien Mordechai Ansbacher est décédé à Jérusalem en début de semaine à l’âge de 94 ans. Né à Würzbourg (Bavière), il avait été déporté à l’âge de 15 ans dans le ghetto de Theresienstadt, puis dans les camps de concentration d’Auschwitz et de Dachau. En 1945, il avait émigré en Israël, où il avait participé à la construction du mémorial de Yad Vashem et dirigé son musée. Il avait aussi été l’un des principaux témoins lors du procès du nazi Adolf Eichmann, en 1961, sous le regard de la presse internationale et de la philosophe Hannah Arendt qui en avait tiré son ouvrage « Eichmann à Jérusalem ». Il avait reçu en 2007 la Croix de Chevalier de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne pour sa contribution à la réconciliation et à l’entente germano-israélienne.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page