Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Programme jeunesse phare de la télévision allemande, Die Sendung mit der Maus fête ses 50 ans

Programme jeunesse phare de la télévision allemande, « Die Sendung mit der Maus » fête ses 50 ans, © picture alliance/dpa/dpa-Zentralbild | Jens Kalaene

09.03.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce mardi 9 mars 2021.

Emission culte pour la jeunesse, « Die Sendung mit der Maus  » fête ses 50 ans

Elle a séduit, instruit et amusé des générations d’enfants. L’émission éducative phare de la télévision publique allemande « Die Sendung mit der Maus  » (littéralement « L’émission avec la souris ») vient de fêter son premier demi-siècle.

Diffusé pour la première fois le 7 mars 1971, ce programme jeunesse vedette du dimanche matin fait alterner des « histoires drôles et factuelles », autrement dit des sujets divertissants et pédagogiques. Le but : faire découvrir et comprendre aux jeunes téléspectateurs le monde qui les entoure. Les sujets sont éclectiques (Que veulent dire les métaphores employées par les commentateurs des matchs de football ? En quoi consiste le travail d’un agriculteur ? Comment fonctionne un train à grande vitesse ?, etc.). Ils sont souvent inspirés par les questions posées par les enfants eux-mêmes. Ils sont entrecoupés de courts dessins animés qui mettent en scène des personnages qui parlent aux bambins : la célèbre souris au pelage orange, mais aussi un éléphant bleu et un canard jaune.

Beaucoup d’adultes le reconnaissent : « Die Sendung mit der Maus » a stimulé leur curiosité et leur appétit de savoir. Aujourd’hui, ils continuent donc à la regarder… avec leurs enfants. Site web de l'émission

Angela Merkel : « les femmes doivent enfin gagner autant que les hommes »

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, lundi 8 mars, la chancelière Angela Merkel a appelé à « sans cesse se demander d’un œil critique ce qui manque encore sur la voie de l’égalité entre les femmes et les hommes ». Les femmes, a-t-elle souligné dans un message vidéo, ont été particulièrement sollicitées depuis le début de la crise sanitaire. Beaucoup d’entre elles œuvrent sans relâche dans les professions de soin. Elles sont, par ailleurs, nombreuses à devoir jongler entre l’école à la maison, la garde des enfants et le télétravail. Or, elles ne représentent que 30 % des cadres dirigeants. « Il n’est pas possible que les femmes portent une large part de nos sociétés et ne puissent pas participer à égalité à la prise de décisions dans le domaine politique, économique ou social », a affirmé la chancelière. Pour le gouvernement, il s’agit de faire en sorte que les femmes aient les mêmes chances que les hommes, y compris en matière salariale. « Les femmes doivent enfin gagner autant que les hommes », a-t-elle dit. En Allemagne, l’écart salarial moyen entre femmes et hommes (19 %) est stable depuis plusieurs années.

Crise sanitaire : assouplissements de nombreux länder

Conformément au plan de déconfinement en cinq étapes adopté la semaine dernière par le gouvernement fédéral et les 16 länder, de nombreux gouvernements régionaux ont procédé depuis hier à un assouplissement des restrictions sanitaires. Ces mesures doivent s’accompagner d’une multiplication des tests, y compris des auto-tests. L’Etat fédéral propose gratuitement à tous les citoyens au moins un test antigénique rapide par semaine.

La résistante Sophie Scholl donne son nom à un bâtiment du Parlement européen

Le porte-parole du Parlement européen, Jaume Duch, a annoncé lundi via Twitter que l’un des immeubles bruxellois de l’institution porterait dorénavant le nom de la résistante allemande Sophie Scholl. Cette opposante au régime nazi avait été arrêtée par les nazis le 18 février 1943 pour avoir distribué avec son frère Hans et d’autres résistants du mouvement « La Rose Blanche » des tracs antinazis à Munich et aux alentours. Elle avait été décapitée quatre jours plus tard à l’âge de 21 ans. Un autre bâtiment du Parlement européen sera rebaptisé d’après la militante espagnole pour le droit de vote des femmes Clara Campoamor. Plus d'informations

Deutsche Bahn et Lufthansa renforcent leur coopération

Les compagnies ferroviaire et aérienne allemandes entendent préparer ensemble le moment où un plus grand nombre de personnes seront vaccinées et où les déplacements reprendront. Elles entendent notamment coopérer pour remplacer des vols intérieurs par des trains à grande vitesse ICE. Elles projettent ainsi d’améliorer la desserte ferroviaire de l’aéroport de Francfort (le plus important d’Allemagne en termes de passagers) grâce à la mise en place d’une liaison biquotidienne entre Munich, Francfort et Düsseldorf. Le concept de « Lufthansa Express Rail  » sera étendu progressivement à d’autres métropoles (Munich et Hambourg en juin, puis Berlin, Brême et Münster en décembre).

Le sélectionneur de la Mannschaft, Joachim Löw, annonce son départ

En poste depuis 2006, le sélectionneur de l’équipe d’Allemagne, Joachim Löw, tirera sa révérence l’été prochain après l’Euro de football. Âgé de 61 ans, il a demandé à la Fédération allemande de football (DFB) de le relever de ses fonctions avec deux ans d’avance. C’est une démarche « très consciente, faite avec beaucoup de fierté et une immense gratitude », a-t-il commenté. Entraîner pendant 17 ans les meilleurs footballeurs du pays et s’engager pour son pays a été « un honneur ». Selon lui, cette période a été jalonnée de « grands triomphes et de défaites douloureuses, mais surtout de  »moments formidables et magiques« .  » Joachim Löw a marqué le football allemand comme peu de sélectionneurs, et il l’a porté au faîte de la notoriété  internationale« , a souligné la DFB. Ancien joueur, Joachim Löw avait débuté comme entraîneur avec le VFB Stuttgart. Avec ce club, il avait avait remporté le Championnat d’Allemagne en 1997 et atteint la finale de la Coupe d’Europe en 1998. Sous sa direction, la Mannschaft a remporté son 4e titre en Coupe du monde au Brésil en 2014, et atteint la finale de la Coupe d’Europe en 2008.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page