Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Coronavirus : vers un retour des restrictions en Allemagne ?

Coronavirus : vers un retour des restrictions en Allemagne ?, © picture alliance / Geisler-Fotopress | Dwi Anoraganingrum/Geisler-Fotop

19.03.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce vendredi 19 mars 2021.

Coronavirus : vers le retour des restrictions ?

Le taux d’incidence est fortement reparti à la hausse et l’Allemagne s’interroge désormais : faut-il revenir sur les assouplissements des mesures sanitaires prudemment mis en place depuis deux semaines ? Le maire de Hambourg, Peter Tschentscher, a pris les devants, ce vendredi : il a annulé les mesures de déconfinement après que le taux d’incidence a dépassé le seuil de 100, trois jours de suite, dans la ville-Etat. Ce vendredi, le ministre de la Santé, Jens Spahn, et le député Karl Lauterbach, expert des questions de santé, ont exposé la situation sanitaire et appelé à la prudence. « Nous sommes dans la troisième vague de la pandémie, les chiffres augmentent et le nombre de mutations est important », a dit M. Spahn. Le directeur adjoint de l’Institut Robert Koch (RKI) de veille sanitaire, Lars Schaade, a parlé d’une hausse « exponentielle » des contaminations, notamment chez les moins de 50 ans. Le taux d’incidence est passé de 86,2 nouveaux cas sur sept jours pour 100.000 habitants à 95,6 en trois jours. « Il faut reconfiner », estime M. Lauterbach.

Le gouvernement veut créer un registre des lobbies

Le gouvernement allemand a approuvé en conseil des ministres un projet de loi qui prévoit la création d’un registre public des lobbies. Les représentants d’intérêts devront obligatoirement y figurer s’ils sont en contact régulier, durable ou à titre commercial, au profit d’un tiers, avec des représentants du Bundestag ou du gouvernement. L’obligation vaudra pour les activités des lobbies auprès des députés, des groupes parlementaires, mais aussi des membres du gouvernement et des ministères. La ministre de la Justice, Christine Lambrecht, a salué la mise en œuvre d’un « instrument efficace pour renforcer la transparence du processus législatif. » 

Berlin soutient la recherche sur les conséquences sociales de la pandémie

Quelles répercussions durables la crise sanitaire menace-t-elle d’avoir sur la famille et la vie sociale ? Sur le cursus de formation des jeunes et la participation à la vie de la société ? Le ministère allemand de l’Education et de la Recherche vient de débloquer 15 millions d’euros pour soutenir des projets de recherche sur ces sujets pendant trois ans. « Depuis maintenant un an, la pandémie pèse lourdement sur l’ensemble de la société » a souligné la ministre, Anja Karliczek. « Et nous allons encore devoir vivre pendant plusieurs années avec ses conséquences. Nous devons donc tout faire dès aujourd’hui pour tirer des enseignements de cette crise ».  L’Etat subventionnera des projets qui développent des solutions concrètes aux défis créés ou renforcés par la pandémie.

Vers un Centre d’avenir pour la transformation européenne et l’unité allemande

Plus de 30 ans après l’unification allemande, le gouvernement a donné son feu vert à la Création d’un centre consacré aux transformations dans les nouveaux länder, en Allemagne en général et en Europe. Il a approuvé à cette fin la mise en place d’un groupe de travail.

Le futur « Centre d’avenir pour la transformation européenne et l’unité allemande » sera un Institut de recherche mais aussi un lieu de mémoire, de dialogue et de rencontres. « Un lieu où la transformation des sociétés sera visible et tangible. Où des citoyens, des chercheurs et des artistes pourront dialoguer, des idées nouvelles voir le jour et des réseaux se constituer. Un lieu d’où l’on pourra regarder au-delà des frontières allemandes », développe Matthias Platzeck, ancien ministre-président du Brandebourg, qui est l’un des initiateurs du projet.

La ville qui accueillera le centre n’a pas encore été désignée, mais la construction doit commencer dès cette année et s’achever en 2027. Le groupe de travail présentera son concept en juillet prochain. Il sera présidé par Matthias Platzeck et Marko Wanderwitz, délégué du gouvernement fédéral aux länder de l’Est. Les deux hommes étaient déjà membres de la Commission sur les « 30 ans de la Révolution pacifique et de l’Unité allemande », qui a proposé la création de ce centre dans son rapport final, en décembre dernier. Plus d'informations

Climat : objectif atteint en 2020

Selon les chiffres de l’Office fédéral de l’Environnement (UBA), l’Allemagne a réduit l’an dernier ses émissions de gaz à effet de serre de 8,7 % sur un an, et de 40,8 % par rapport à 1990. Elle a ainsi rempli ses engagements climatiques(-40 % par rapport à 1990). « Le bilan climat pour 2020 montre des progrès en Allemagne pour la troisième année consécutive », a applaudi la ministre de l’Environnement, Svenja Schulze. « Bien sûr, les effets de la pandémie sont notables, notamment dans les transports. Mais ce sont les transformations structurelles de notre économie en vue d’atteindre la neutralité carbone qui m’importent ».

Tous les secteurs (énergie, industrie, transports, agriculture, économie circulaire) ont rempli leur objectif en 2020 à l’exception du bâtiment, qui rate la barre de peu. L’énergie (38 millions de tonnes de CO2 économisées) apparaît comme la meilleure élève, grâce à la substitution de nombreuses centrales à charbon par des éoliennes et panneaux photovoltaïques.

Les sources renouvelables ont fourni l’an dernier quelque 45 % de la consommation brute d’électricité, selon l’UBA. La baisse de plus de 4 % de la consommation électrique dans le sillage du coronavirus n’explique ainsi qu’une petite partie de la dynamique positive dans le secteur de l’énergie, souligne Mme Schulze. Fin 2020, les premières centrales au lignite et 11 blocs de centrales à la houille ont fermé leurs portes. Cela devrait se traduire en 2021 par une nouvelle amélioration, qui sera en outre accélérée par la fixation d’un prix du charbon et la coloration très verte des programmes de relance. Plus d'informations

Prudente réouverture des scènes berlinoises

Après avoir baissé le rideau pendant plusieurs mois, les théâtres berlinois commencent à rouvrir prudemment leurs portes. Le Berliner Ensemble sera l’un des pionniers, ce soir, avec une représentation de la pièce de Benjamin von Stuckrad-Barre, « Panikherz  ». Les spectateurs devront présenter un test négatif avant de pénétrer dans la salle. Au total, neuf spectacles sont à l’affiche dans la capitale, dont un concert de l’Orchestre Philharmonique de Berlin devant un public restreint de 1.000 auditeurs. Les places se sont vendues en quelques minutes.

Trois femmes remportent une bourse pour… ne rien faire

Son idée avait fait le tour du monde. L’Université des Beaux-Arts de Hambourg vient de désigner les trois bénéficiaires de la bourse de 1.600 € qu’elle avait créée en vue de son exposition « Exercices pour une nouvelle vie », programmée l’été prochain. Il s’agit de trois femmes qui ont chacune un projet personnel. La première est conseillère en intégration. Elle va ôter son foulard pendant une semaine et se promener les cheveux ras pour lutter contre les clichés de genre. La deuxième est une étudiante. Elle se lance le défi de ne générer aucune donnée numérique liée à sa personne pendant 14 jours. La troisième est technicienne dans l’industrie alimentaire. Elle veut interrompre son activité professionnelle et ses rythmes atypiques, dont ses relations sociales souffrent. Près de 2.900 personnes de 70 pays avaient fait acte de candidature.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page