Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Compétences des Allemands dans le domaine des médias : peu mieux faire, selon une étude.

Compétences des Allemands dans le domaine des médias : peu mieux faire, selon une étude., © (c) picture alliance/dpa | Julian Stratenschulte

23.03.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce mardi 23 mars 2021.

Compétences en matière d’information : peut mieux faire !

Savoir identifier une source digne de confiance ou relever un conflit d’intérêt, et plus généralement savoir faire la différence entre information, désinformation, publicité et opinion : c’est ce qu’on appelle les compétences en matière d’information. Or, selon une enquête du think-tank «  Stiftung Neue Verantwortung » menée auprès de plus de 4.000 citoyens allemands de 18 ans et plus, elles ne sont pas suffisamment développées.

Par exemple, 56% des sondés ont pris une publicité pour une information, et moins d’un quart (23%) ont identifié la nature du message. 65% ont compris qu’un directeur de compagnie aérienne n’était pas une source neutre pour un article sur l’aviation, mais moins d’un sondé sur deux a su décrire concrètement le conflit d’intérêts.

Au total, 46% des personnes interrogées possédaient de faibles compétences en matière d’information, et seulement un Allemand sur cinq un niveau de compétence élevé. Un constat préoccupant en période de crise, et notamment face à la diffusion de fausses informations liées à la pandémie. Il serait le résultat de la priorité accordée jusqu’à présent aux compétences techniques et fonctionnelles dans l’utilisation des nouveaux outils numériques, plutôt qu’à celles touchant à la qualité de l’information et au contenu.

Une forte proportion des sondés doute, par ailleurs, de l’indépendance des médias vis-à-vis de la politique. 25% pensent à tort que les médias et les responsables politiques coopèrent pour manipuler la population. Et 35% que la radio et la télévision publiques sont sous la coupe de la ministre déléguée à la Culture. Plus d'informations

Confinement : les restaurants ont perdu près de la moitié de leur chiffre d’affaires

C’est l’une des principales victimes de la pandémie : selon l’Office fédéral des statistiques (destatis), le secteur de la restauration a perdu en Allemagne près de la moitié de son chiffre d’affaires (-47,1%) entre le premier confinement (mars 2020) et le mois de janvier 2021, par rapport à l’année 2019. Aucun mois depuis le début de la crise sanitaire n’a été meilleur qu’en 2019. Même au mois d’août, pourtant moins affecté, le chiffre d’affaires a baissé de plus de 20%. Et la chute est vertigineuse en avril (-74,7%) et en décembre (-71,1%). L’hôtellerie (-54,8% sur l’année) a cependant été plus gravement touchée encore que la restauration (-42,7%). En matière d’emploi, le chômage partiel a permis de limiter les dégâts. La perte d’emploi reste inférieure à 20%.

La pandémie dope la banque en ligne

Selon une enquête de la banque en ligne ING Direct et du cabinet de conseil Barkow Consulting, la crise sanitaire a accéléré la numérisation du secteur bancaire. En 2020, le nombre d’Allemands qui réalisent leurs opérations bancaires en ligne ou via une application est passé de 43,8 à 46,8 millions. Une partie de ces clients est passé au numérique suite à la fermeture des établissements bancaires lors du premier confinement. Certaines de ces filiales n’ont d’ailleurs pas rouvert. Selon l’enquête, l’Allemagne ne figure toutefois pas parmi les pays les plus à la pointe et la banque en ligne y possède encore un potentiel de développement.

Exposition d’un décret de l’an 321 attestant une vie juive à Cologne

C’est le plus ancien document attestant la présence d’une vie juive au nord des Alpes. Un décret de Constantin daté de l’an 321 apr. J.C. va être exposé à Cologne à partir du mois de septembre dans le cadre d’une exposition commémorant le 1700e anniversaire de la présence juive en Allemagne. L’empereur romain y autorise le conseil municipal de l’antique Cologne à accueillir en son sein des personnes de confession juive.

On doit le voyage de ce précieux document à Cologne aux efforts conjoints de l’archevêque de Cologne, Rainer Maria Woelki, et de la fédération des musées de Rhénanie-Palatinat. En effet, il est normalement conservé à la Bibliothèque vaticane, à Rome. Il fait partie de la plus ancienne transcription conservée du manuscrit du Codex Theodosianus, un ensemble de lois rassemblées entre 429 et 438 par l’empereur romain Théodose pour l’empire d’Orient et d’Occident. Cette transcription date du VIe siècle.

L’exposition aura lieu au musée Kolumba, musée d’art de l’archevêché de Cologne, en coopération avec le MiQua, musée juif dans le quartier archéologique de la ville. Elle rassemblera autour du manuscrit une pléiade de documents et d’œuvres d’art issus de ses collections propres comme de prêts de grands musées étrangers. Cette grande exposition sera l’un des temps fort des commémorations du 1700e anniversaire de la présence juive en Allemagne, qui ont lieu toute cette année. Plus d'informations

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page