Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Qui apportera les oeufs de Pâques ?

 Qui apportera les oeufs de Pâques ?, © picture alliance / Zoonar | Waldemar Thaut

30.03.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce mardi 30 mars 2021.

D’où vient le lapin de Pâques ?

En Allemagne, ce ne sont pas les cloches revenant de Rome qui déposent les œufs dans les jardins, mais le lapin de Pâques (Osterhase). Le célèbre lagomorphe les décore lui-même au pinceau, en usant de mille couleurs. Puis il les cache un peu partout dans la verdure. A chacun de les dénicher lors de la grande chasse aux œufs du dimanche de Pâques ! La tradition du lapin de Pâques a surtout pris son essor au XIXe siècle. Mais sa première mention se trouve dans une thèse de médecine soutenue à Francfort/M. en 1682 par Johannes Richier, intitulé « De ovis paschalibus – von Oster-Eyern  ». L’auteur avait observé cette coutume dans l’ouest de l’Allemagne et en Alsace.

 

Earthhour : mobilisation record en Allemagne

La mobilisation internationale pour la nature organisée par le WWF a enregistré une participation record, samedi soir, en Allemagne. A 20h30, la Porte de Brandebourg à Berlin, le château de Neuschwanstein en Bavière, l’Eglise Notre-Dame de Dresde, mais aussi 575 villes et près de 450 entreprises ont éteint la lumière pendant une heure afin d’appeler à la défense de l’environnement et du climat.

Les Allemands prêts à gagner moins pour travailler moins

Selon une analyse de l’institut DIW publiée dans l’édition dominicale du « Frankfurter Allgemeine Zeitung », les Allemands aimeraient réduire leur temps de travail, quitte à gagner moins. En 2018, les hommes souhaitaienttravailler 36 heures par semaine, et les femmes 29,5 heures. Ce sont les chiffres les plus bas au moins depuis l’an 2000, commente l’article. La tendance s’est inversée dans le courant des années 2000, lorsque le chômage a commencé à diminuer. Par ailleurs, l’écart s’est réduit entre les hommes et les femmes. Il était de neuf heures en l’an 2000, contre 6,5 heures aujourd’hui. Ces données proviennent du Panel socio-économique (SOEP), une enquête annuelle réalisée auprès de 30.000 personnes. Une étude de la Fondation Bertelsmann va dans le même sens. Elle révèle que les hommes aimeraient idéalement travailler 37 heures, et les femmes 30 heures. 50% des premiers et 41% des secondes souhaitent réduire leur temps de travail. Celui-ci est actuellement de 41 heures par semaine en moyenne pour les hommes, et de 32 heures pour les femmes. Plus d'informations

Le niveau d’épargne au plus haut

Selon la Bundesbank, les dépôts bancaires atteignent en Allemagne des niveaux record à la faveur de la crise sanitaire. Ils ont gonflé de 182 milliards d’euros entre janvier 2020 et janvier 2021 et s’élèvent à 1 730 milliards d’euros.

Environnement : un bilan mitigé

Selon un rapport de l’Office allemand de l’Environnement (UBA), la qualité de l’air ne cesse de s’améliorer depuis plusieurs années en Allemagne. Aucun dépassement des seuils autorisés de particules fines n’a été enregistré en 2020, pour la deuxième année consécutive. Par ailleurs, l’épidémie de Covid-19 a fait chuter les émissions de gaz à effet de serre, notamment dans les transports. Mais « se reposer sur des effets de court terme ne constitue pas une bonne stratégie pour surmonter les crises environnementales », souligne Dirk Messner, le directeur de l’UBA. La situation de l’environnement demeure « mitigée ». Selon le rapport, seuls 7% des cours d’eau sont écologiquement sains. Près de 16% des stations de mesure affichent des  concentrations en nitrates supérieures aux normes autorisées. Des apports en azote trop importants, dus notamment à l’agriculture, menacent les écosystèmes. Et 56 hectares de terrain sont artificialisés chaque jour pour construire lotissements et voies de transport. L’UBA appelle à prendre des mesures fortes pour y remédier. La crise actuelle peut devenir une opportunité, souligne-t-il. Plus d'informations

La crise sanitaire a ralenti l’immigration en 2020

Selon l’Office fédéral des statistiques (destatis), le nombre d’étrangers a augmenté de 1,8% l’an dernier en Allemagne pour atteindre 11,4 millions. C’est la progression la plus faible depuis dix ans. La pandémie a considérablement ralenti l’immigration de ressortissants de pays non-européens, comme l’Inde ou la Syrie. 740.000 étrangers sont entrés sur le sol allemand en 2020 et 479.000 l’ont quitté. Le solde migratoire a ainsi reflué de +377.000 en 2019 à + 262.000 en 2020. Plus d'informations

Les jeunes Allemands se sentent seuls face à la crise sanitaire

La crise sanitaire pèse fortement sur le moral des jeunes Allemands, révèle une enquête des universités de Hildesheim et de Francfort/M. menée avec le concours de la Fondation Bertelsmann. 61% des sondés affirment souffrir de solitude, 64% être affectés psychiquement et 69% ressentir de l’anxiété face à l’avenir. Un sur trois (34%) rencontreaussi des problèmes d’argent (contre un sur quatre avant la crise). Les jeunes désargentés sont d’ailleurs ceux qui souffrent le plus de la crise sanitaire. Mais globalement, « le coronavirus a amplifié les problèmes de nombreux jeunes », analyse Jörg Dräger, membre de la direction de la Fondation Bertelsmann. Ils souffrent d’être réduits à leur statut de lycéen, d’apprenti ou d’étudiant depuis le début des restrictions. Ils regrettent, en particulier, qu’on ne parle pas de leur réalité quotidienne, qui est faite de renoncement aux contacts avec leurs amis, aux loisirs et aux possibilités d’épanouissement. La majorité ne se sent pas entendue, ni prise en considération (58%) par les responsables politiques, malgré les initiatives des autorités pour se mettre davantage à leur écoute. Plus d'informations

Crise sanitaire : Berlin met fin aux spectacles tests

Le maire de Berlin, Michael Müller, a annoncé la fin des projets pilotes qui prévoyaient la reprise au compte-gouttes de spectacles et de manifestations sportives sur présentation de tests négatifs par les spectateurs. « Je trouve que c’est une bonne chose de regarder en permanence comment rendre les choses possibles grâce à l’extension de la vaccination et des tests. Mais nous sommes pour le moment dans une situation qui ne permet pas de continuer », a-t-il justifié. Les 1.000 places d’un concert organisé à la Philharmonie de Berlin s’étaient vendues comme des petits pains, tout comme celles d’une représentation pilote au Berliner Ensemble. Ces « projets pilotes » avaient suscité beaucoup d’espoir chez les professionnels de la culture, à l’arrêt depuis plusieurs mois.

Culture confinée : en Bavière, des musiciens déposent un recours au tribunal

Une vingtaine de musiciens ont déposé un recours d’urgence au tribunal administratif de Munich pour demander la réouverture de l’Opéra National de Bavière et de la Philharmonie de Munich. Rassemblés au sein d’un collectif baptisé « Se lever pour l’art » (« Aufstehen für die Kunst  »), ils comptent dans leurs rangs la soprano Marlies Petersen, la basse Christof Fischesser et le ténor Wolfgang Ablinger-Sperrhacke, trois vedettes d’une nouvelle mise en scène du « Chevalier à la rose » de Richard Strauss, récemment diffusée en ligne par l’Opéra National de Bavière. Le règlement instituant l’interdiction complète de représentation et la fermeture générale des théâtres, opéras et salles de concert viole, à leurs yeux, la liberté de l’art garantie par la Loi fondamentale.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page