Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Commémoration à la mémoire des victimes de la pandémie de Covid-19 dans l'Eglise du Souvenir, à Berlin, dimanche 18 avril

Commémoration à la mémoire des victimes de la pandémie de Covid-19 dans l'Eglise du Souvenir, à Berlin, dimanche 18 avril, © Gouvernement fédéral/ Bergmann

20.04.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce mardi 20 avril 2021.

L’Allemagne commémore les victimes de la pandémie

Derrière chaque décès, il y avait un nom, un visage et un destin. À l’heure où elle s’apprête à franchir la barre des 80.000 décès liés à la Covid-19, l’Allemagne a rendu dimanche un dernier hommage émouvant et solennel aux victimes de la pandémie. Une cérémonie s’est tenue à l’invitation du président fédéral, Frank-Walter Steinmeier, d’abord dans l’Église du Souvenir, puis au Konzerthaus, sur la place du Gendarmenmarkt, à Berlin. La chancelière Angela Merkel, les présidents du Bundestag, du Bundesrat et de la Cour constitutionnelle fédérale et un représentant du corps diplomatique étaient présents aux côtés de proches des victimes.

La cérémonie avait pour vocation de mettre en avant la tragédie humaine qui se joue depuis un an derrière la litanie des chiffres. Les drapeaux de la capitale étaient en berne. L’office religieux a associé des éléments chrétiens, musulmans et juifs. Il a donné la parole à une personne guérie de la Covid-19, à un soignant et à une artiste. Puis, une cérémonie de commémoration a permis de rendre hommage à chaque victime et de remercier le personnel soignant. Des photos des défunts ont été projetées sur les murs. Les discours étaient entrecoupés d’extraits du Requiem de Johannes Brahms.

« Nous sommes fatigués par le poids de la pandémie et blessés par l’usure que produisent les débats sur la voie à suivre », a déclaré M. Steinmeier. « C’est aussi pour cela que nous avons besoin d’un temps d’arrêt, au-delà de la politique quotidienne. […] Nous voulons aujourd’hui, en tant que société, commémorer ceux qui, dans cette période sombre, ont succombé à une mort solitaire et souvent pénible. » Leur souffrance et leur mort sont souvent restées invisibles aux yeux de la société. Mais derrière chaque décès, il y avait un être humain. « Une société qui refoule cette souffrance en subira collectivement des dommages. »

Le projet de couvre-feu assoupli

Après un vif débat parlementaire (C’est dans l’actualité… 16 avril 2021), les partis de la coalition se sont accordés sur une version légèrement amendée des nouvelles « mesures de freinage » de la pandémie, actuellement en discussion au Bundestag. Si le texte est adopté en l’état, le couvre-feu prendra effet à 22 heures, et non plus à 21 heures, et il s’achèvera à 5 heures. Les promenades et les séances de jogging vespéraux resteront autorisés jusqu’à minuit. La vente d’alcool précommandée à emporter (Click&Collect) restera, par ailleurs, autorisée même en cas de niveau élevé de contamination.

Le principe d’un retour automatique aux restrictions dès que le taux d’incidence hebdomadaire dépasse  localement 100 cas pour 100.000 habitants reste, en revanche, de mise. La règle est même durcie pour les écoles. L’enseignement à distance deviendra obligatoire dès qu’un seuil de 165 contaminations pour 100.000 habitants sera franchi (au lieu de 200 dans la première version du texte). Les enfants de moins de 15 ans pourront toutefois continuer à pratiquer le sport en groupe. Les entreprises auront l’obligation de proposer deux tests par semaine à leurs salariés. Enfin, l’accord prévoit un dernier amendement : le gouvernement ne pourra pas adopter de règlement dans la lutte contre la Covid-19 sans l’aval du Bundestag.

Vaccin : l’UE commande 100 millions de doses à Pfizer-BioNTech

Pour accélérer la campagne vaccinale contre la Covid-19, la Commission européenne vient de signer un contrat pour la livraison de 100 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech. L’Union européenne (UE) recevra ainsi 600 millions de doses du vaccin germano-américain, ce qui représente les deux tiers de ses besoins. 250 millions de ces doses seront livrées d’avril à juin 2021. C’est quatre fois plus qu’au premier trimestre. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a par ailleurs confirmé qu’elle négociait avec Pfizer-BioNTech un nouveau contrat portant sur 1,8 milliard de doses, à livrer en 2022 et 2023.

Angela Merkel défend les droits de l’Homme devant le Conseil de l’Europe

La chancelière Angela Merkel a défendu ce mardi le rôle important du Conseil de l’Europe dans la défense des droits de l’Homme, de la démocratie et de l’Etat de droit. L’Europe est aujourd’hui le continent qui possède les normes les plus élevées en la matière, a-t-elle souligné. Elle s’exprimait par visioconférence devant l’assemblée parlementaire de l’institution, dont l’Allemagne préside le Conseil des ministres jusqu’en mai.

Selon la chancelière, la paix et la sécurité, la stabilité et la prospérité ne vont pas de soi lorsque l’on regarde au-delà des frontières extérieures de l’Europe et vers l’est de l’Europe. Les droits de l’Homme et des valeurs fondamentales telles que la liberté d’opinion et la liberté de la presse sont malmenées, voire abrogés dans des régions et pays tels que la Biélorussie, l’est de l’Ukraine et la Syrie.

Or, « si nous laissions mépriser des valeurs et des droits fondamentaux, qui sont des éléments clés des Constitutions des Etats démocratiques, ou simplement si nous fermions les yeux, alors nous accepterions que le projet européen lui-même soit remis en question », a-t-elle déclaré. La défense de l’Etat de droit était déjà l’une des priorités que l’Allemagne avait mises en avant durant sa présidence du Conseil de l’Union européenne, au deuxième semestre 2020.

Selon la chancelière, l’Etat de droit est, par ailleurs, une base indispensable à la confiance des citoyens dans l’Etat et dans ses institutions. Or, cette confiance est essentielle pour faire face à un défi tel que la pandémie de Covid-19, qui « est sans aucun doute un test pour nos démocraties ». La restriction des libertés des individus en vue de lutter contre le virus doit obéir à des conditions strictes et nécessitent une justification particulière, a souligné Angela Merkel. « Elle doit être limitée dans le temps, nécessaire, adaptée et proportionnée ». Plus d'informations

Le Prix du livre allemand attire un nombre record de candidats

En France, Gallimard supplie des Français trop prolifiques de ne plus envoyer leurs manuscrits pour le moment. En Allemagne, c’est aux portes du Prix du livre allemand que l’on se bouscule. Pour la deuxième année consécutive, les éditeurs ont proposé un nombre de record de candidatures en vue de l’édition 2021 : 197 ouvrages, soit dix de plus que l’année dernière. Le nombre d’éditeurs (125) engagés dans la compétition est lui-même en hausse (+5). Chaque maison d’édition est autorisée à envoyer deux titres au maximum, parus entre octobre 2020 et le 21 septembre 2021. La remise du Prix du livre allemand (dans les différentes catégories) aura lieu le 18 octobre prochain.

Rédaction : A.L

Retour en haut de page