Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Grundsteinlegung für das Mehrreligionengebäude House of One

[De g. à dr.] Le pasteur Gregor Hohberg, le rabbin Andreas Nachama et l'imam Kadir Sanci ont posé hier à Berlin la première pierre d'une Maison de l'Unité (« House of One »), un édifice religieux unique au monde qui réunira une église, une synagogue et une mosquée, © picture alliance/dpa | Wolfgang Kumm

28.05.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce vendredi 28 mai 2021.

Trois religions, un seul lieu de culte : Berlin voit naître un projet inédit

Sur la Petriplatz, l’une des plus anciennes places du centre de Berlin, a été posée jeudi 27 mai la première pierre d’un édifice sacré réunissant une église, une synagogue et une mosquée. Ce centre de prière et d’enseignement interreligieux inédit en Allemagne sera baptisé « House of One » (Maison de l’unité), en référence aux fondements communs des trois religions monothéistes. Il sera ouvert à tous, dans un esprit de rencontre, de dialogue, de liberté et de tolérance.

Ce projet n’est pas le fruit d’une décision institutionnelle. Il a été initié par les communautés religieuses elles-mêmes : la paroisse évangélique de Saint-Pierre-Sainte-Marie, la communauté juive de Berlin, le collège Abraham Geiger et l’association musulmane Forum Dialog.

La construction du bâtiment a été confiée au bureau d’architecte berlinois Kuehn-Malvezzi au terme d’un concours international. Elle devrait prendre quatre ans et coûter 47 millions d’euros. L’Etat fédéral a promis un financement de 20 millions d’euros, et le land de Berlin une enveloppe de 10 millions d’euros. Neuf millions d’euros de dons ont été récoltés. Huit millions d’euros restent à trouver. Plus d'informations

Colonisation : l’Allemagne reconnaît le « génocide » en Namibie

Après plusieurs années de négociations avec la Namibie, le gouvernement allemand reconnaît officiellement comme « génocide » le massacre des Héréros et des Namas perpétré entre 1904 et 1908, durant la colonisation allemande du Sud-Ouest africain.

« Je suis heureux et reconnaissant qu’un accord ait pu être trouvé avec la Namibie sur la manière de considérer ce chapitre, qui est le plus noir de notre histoire commune », a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas. « Notre objectif est de trouver une voie commune pour parvenir à une véritable réconciliation en mémoire des victimes. […] Nous donnerons dorénavant officiellement à ces événements le nom qui leur sied dans la perspective d’aujourd’hui : un génocide ».

En reconnaissance des « souffrances incommensurables infligées », l’Allemagne versera, par ailleurs, 1,1 milliard d’euros à la Namibie et aux descendants des victimes dans le cadre d’un programme de reconstruction et de développement. « Un rôle déterminant sera dévolu aux communautés touchées par le génocide dans la définition et la mise en œuvre » de ce programme, a souligné M. Maas. Du point de vue juridique, cela n’entraînera « aucun droit à des réparations ».

Selon le ministre, « il n’est pas possible de tirer un trait définitif sur le passé. Mais la reconnaissance de la culpabilité et la demande de pardon [de l’Allemagne] constituent un pas important pour réaliser un travail de mémoire sur ces crimes, et pour façonner l’avenir ensemble ».

Puissance coloniale sur le territoire de l’actuelle Namibie entre 1884 et 1915, l’Empire allemand avait brutalement réprimé les soulèvements, causant la mort de 65.000 à 80.000 Héréros et de 10.000 à 20.000 Namas, selon les historiens. Plus d'informations

Pandémie : l’Allemagne autorise la vaccination à partir de 12 ans

La chancelière Angela Merkel et les ministres-présidents des länder ont ouvert la voie à la vaccination des enfants contre le Covid-19 à partir de l’âge de douze ans, sous réserve d’une autorisation du vaccin Pfizer/BioNtech par l’Agence européenne des médicaments pour cette catégorie d’âge. Les adolescents concernés pourront obtenir un rendez-vous à compter du 7 juin, date à laquelle les priorités d’accès au vaccin seront levées en Allemagne. La chancelière a toutefois souligné qu’il n’y avait pas d’obligation vaccinale et que la mesure ne devait pas engendrer de pression indirecte sur les parents. « La sécurité de fonctionnement des établissements scolaires doit rester à l’avenir tout à fait indépendante du fait qu’un enfant est vacciné ou non », a-t-elle déclaré. Plus d'informations

L’Allemagne et la France veulent une alliance européenne sur les semi-conducteurs

Face à la pénurie de semi-conducteurs qui handicape l’industrie depuis plusieurs mois, en particulier l’automobile, les ministres allemand et français de l’Economie, Peter Altmaier et Bruno Lemaire, appellent de leurs vœux une alliance pour doper les investissements et accroître la production européenne. Les semi-conducteurs constituent « le nouveau pétrole », a déclaré M. Lemaire, jeudi, lors du Conseil économique et financier franco-allemand. Concrètement, Paris et Berlin envisageraient de soutenir financièrement un « Important Project of Common European Interest » (IPCEI), sur le modèle de ce qui existe pour la production de batteries électriques automobiles. MM. Altmaier et Lemaire songeraient également à la mise en place d’un IPCEI dans le domaine de l’industrie pharmaceutique.

Les consommateurs allemands optimistes

Selon le baromètre GfK, un vent d’optimisme souffle sur le moral des consommateurs allemands. L’indice du climat à la consommation est en hausse de 1,6 point pour le mois de juin, et la confiance des consommateurs dans l’évolution de la conjoncture atteint son niveau le plus élevé depuis trois ans (41,1 points). « Nous nous éloignons de plus en plus de la troisième vague de la pandémie, commente Rolf Bürkl, économiste chez GfK. La propension à réaliser des achats importants reste, pour l’heure, en léger recul. Mais les espoirs de revenus sont en hausse, et un rebond de  la consommation est possible au deuxième semestre. Le taux d’épargne des Allemands a, par ailleurs, atteint des sommets pendant le dernier confinement. Enfin, l’optimisme règne aussi dans les entreprises. Selon le baromètre Ifo, leur désir d’embauche est au plus haut depuis deux ans. Ce vendredi, le nombre de contaminations hebdomadaires au SARS-Cov2 est retombé en Allemagne sous la barre de 40 pour 100.000 habitants, pour la première fois depuis plusieurs mois.

Les formules magiques de Mersebourg, bientôt inscrites au Patrimoine de l’UNESCO ?

Le land de Saxe-Anhalt, la Collégiale de Zeitz et les chapitres des cathédrales de Mersebourg et Naumbourg souhaitent faire inscrire au Patrimoine documentaire de l’humanité les Formules magiques de Mersebourg. Il s’agit de deux incantations médiévales constituant les seuls témoignages des anciennes croyances païennes conservées dans leur langue d’origine. Elles ont été transposées à l’écrit par un moine du IXe ou Xe siècle, sans doute à l’abbaye de Fulda, puis redécouvertes en 1841 par un historien de la région de Mersebourg. Dès l’année suivante, elles étaient publiées par l’un des frères Grimm. La première est une incantation pour la libération des prisonniers, la seconde une formule pour la guérison du cheval. La demande a été transmise à la Commission allemande de l’UNESCO.

Un orgue de la Renaissance élu  »orgue de l’année« 

L’orgue de l’église évangélique réformée de la petite localité d’Uttum, située sur la côte de la mer du Nord en Frise orientale (Basse-Saxe), a été choisi comme  »orgue de l’année« . Cet instrument construit autour de 1660 est presque entièrement conservé dans son état d’origine. Il attire les organistes du monde entier. Il est l’un des derniers orgues de la Renaissance encore en état de fonctionnement. Plus d'informations

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page