Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Un grand Européen et un ami de la France : tel était l'économiste Hendrik Enderlein, disparu vendredi à l’âge de 46 ans. Son décès a suscité une pluie d'hommages en Allemagne et en France

Un grand Européen et un ami de la France : tel était l'économiste Hendrik Enderlein, disparu vendredi à l’âge de 46 ans. Son décès a suscité une pluie d'hommages en Allemagne et en France, © picture alliance/dpa | Christoph Soeder

01.06.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce mardi 1er juin 2021

Hendrik Enderlein, décès d’un grand Européen

Un grand Européen et un ami de la France : tel était Hendrik Enderlein. L’économiste et universitaire allemand est décédé vendredi 28 mai des suites d’un mélanome à l’âge de 46 ans. Diplômé de Science Po Paris, de l’Université de Columbia et de l’Institut Max Planck à Cologne, marié à une Française, il avait débuté sa carrière comme économiste à la Banque centrale européenne (BCE). Puis il avait choisi la carrière académique en devenant professeur à la Hertie School, à Berlin. C’était devenu un enseignant particulièrement apprécié par ses étudiants. En 2014, il avait également pris la direction de l’antenne berlinoise de l’Institut Jacques Delors. Sa conviction était que l’Union économique et monétaire ne pouvait se résumer à être un grand marché. Elle devait, à ses yeux, aller de pair avec une intégration européenne plus poussée et avec une vraie politique économique commune. Il avait ainsi plaidé avec vigueur pour la création d’eurobonds lors de la crise des dettes souveraines européennes. Sa disparition précoce a suscité une pluie d’hommages en Allemagne et en France.

Restrictions sanitaires : fin du mécanisme de « freinage » au 30 juin

Le Parlement allemand ne prolongera pas au-delà du 30 juin les restrictions sanitaires automatiques en cas de dépassement d’un certain seuil de contamination au SARS-Cov2, a confirmé hier Angela Merkel. La chancelière a tiré un bilan positif de la mesure, qui a été selon elle un facteur de clarté dans la gestion de la pandémie. Ce mécanisme de « frein d’urgence » peut, par ailleurs, être réactivé à tout moment en cas d’infection par des variants, a-t-elle ajouté. Le vice-chancelier allemand, Olaf Scholz, s’est également prononcé pour un net reflux des restrictions sanitaires à partir de juillet. Le taux d’incidence pour 100.000 habitants est redescendu à 35,2 en ce 1er juin. Seules 1.785 nouvelles contaminations ont été enregistrées ces dernières 24 heures. Certaines règles, dont l’obligation du télétravail, doivent toutefois être maintenues, a ajouté M. Scholz.

« Covid long » : l’Allemagne débloque 5 millions d’euros pour la recherche

La ministre allemande de l’Education et de la Recherche, Anja Karliczek, a annoncé une enveloppe de cinq millions d’euros pour doper la recherche sur les formes de Covid-19 dont les symptômes persistent au-delà de trois mois. Cette pathologie du « Covid long » toucherait en Allemagne environ un dixième des quelque 3,6 millions de personnes ayant contracté la maladie, soit 350.000 personnes. Plus de 50 symptômes différents ont été répertoriés (épuisement, essoufflement, maux de tête, difficultés de concentration, etc.), ce qui rend difficile la caractérisation du syndrome. L’apparition de ce dernier semble, en tout cas, indépendante de la gravité de la maladie.Plus d'informations

Les hospitalisations pour des maladies liées au tabac ont augmenté de 18 % en dix ans

Selon l’Office fédéral des statistiques (destatis), 458.000 patients ont été hospitalisés en Allemagne en 2019 pour des maladies liées aux conséquences du tabac, telles que les cancers ou la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive). Le chiffre est en hausse de 18 % sur dix ans. L’âge moyen était de 67,3 ans pour les patients atteints de cancer et de 70,5 ans pour ceux qui souffraient de BPCO. En Allemagne, le cancer du poumon est la troisième principale cause de décès (45.000 décès en 2019) et la BPCO la sixième (31.000 décès). En 2019, 57 % des personnes hospitalisées étaient des hommes. Mais les décès liés au tabac diminuent dans la population masculine, alors qu’ils augmentent fortement chez les femmes. En dix ans, les décès par cancer du poumon se sont accrus de 24 % chez les femmes allemandes. En 2017, un homme sur quatre (26 %) et une femme sur cinq (19 %) fumaient en Allemagne. Plus d'informations

Le Prix de la Foire du livre de Leipzig récompense Iris Hanika

L’écrivaine de Würzburg Iris Hanika a remporté vendredi le prestigieux Prix de la Foire du livre de Leipzig dans la catégorie « Fiction » pour son roman « Echos Kammern » (litt. « les chambres d’Echo »). Son œuvre transpose le récit ovidien du mythe de Narcisse et d’Echo à New York et à Berlin, sur fond de problèmes sociaux et de gentrification. Le prix a également récompensé l’ethnologue Heike Behrend dans la catégorie « Essai » pour son ouvrage « Menschwerdung eines Affen. Eine Autobiografie der ethnografischen Forschung » (litt. : Humanisation d’un singe. Une autobiographie de la recherche ethnographique« ). La tradutrice Tima Tanko a été distinguée dans la catégorie  »Traduction«  depuis le hongrois du livre  »A propos de Casanova. Le bréviaire de Saint Orphée« . Le Prix est doté de 15.000 € par lauréat. Les cinq nominés de chaque catégorie reçoivent également un prix de 1.000 €. Plus d'informations

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page