Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Le premier ordinateur quantique à usage commercial, doté d'un système extrêmement rapide et complexe, a été présenté cette semaine au siège allemand d'IBM à Ehningen

Le premier ordinateur quantique à usage commercial, doté d'un système extrêmement rapide et complexe, a été présenté cette semaine au siège allemand d'IBM à Ehningen avec la participation par visioconférence de la chancelière Angela Merkel. Son utilisation se fera sous la houlette de la société Fraunhofer, © picture alliance/dpa | Bernd Weissbrod

18.06.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce vendredi 18 juin

L’Allemagne inaugure l’ordinateur quantique le plus puissant d’Europe

Le premier ordinateur quantique d’Allemagne a été présenté cette semaine au grand public au siège allemand d’IBM, à Ehningen, dans le Bade-Wurtemberg. Ce super ordinateur, baptisé « IBM Quantum System One », est beaucoup plus rapide qu’un système classique. Il deviendra l’ordinateur le plus puissant d’Europe utilisé dans un contexte industriel.

La société IBM et la Société Fraunhofer, institut allemand de recherche spécialisé en sciences appliquées, l’exploiteront conjointement. Il servira de plateforme de recherche, par exemple pour des applications en matière de techniques médicales, de sécurité des communications ou de recherche sur les matériaux. Il s’agit aussi d’un équipement important en termes de souveraineté numérique.

« L’Allemagne est à la pointe au niveau mondial en matière de recherche sur les technologies quantiques », et « cet ordinateur quantique est sans aucun doute un brillant fleuron pour le site allemand en matière de haute technologie », a souligné Angela Merkel.

La chancelière a participé à l’inauguration par visioconférence. Elle a rappelé que l’Etat fédéral allait investir deux milliards d’euros supplémentaires dans l’informatique quantique d’ici à 2025. Berlin souhaite accélérer le passage de la recherche fondamentale aux applications pratiques qu’offre cette nouvelle technologie au vaste « potentiel disruptif », selon la chancelière.La Chine et les Etats-Unis sont considérés comme Leaders dans ce domaine et y consacrent des moyens importants. Plus d'informations

Création d’un euro numérique : les Allemands plutôt sceptiques

Un peu moins de 56 % des Allemands se déclarent a priori plutôt sceptiques face à la possible création d’un euro numérique, révèle un sondage de la Bundesbank, la banque centrale allemande. « Un grand nombre d’entre eux ne sont pas convaincus de la valeur ajoutée d’une devise numérique face à l’éventail existant des possibilités de paiement », commente Johannes Beermann, membre du directoire de la Bundesbank. La plupart (77 %) n’ont, toutefois, jamais entendu parler de ce projet pourtant en pleine discussion au sein du monde de la finance. La Banque centrale européenne (BCE) doit décider dans les prochaines semaines si elle s’oriente ou non dans cette voie. En attendant, le sondage révèle un paradoxe. Durant la pandémie, entre mars 2020 et mai 2021, la demande de monnaie fiduciaire (billets) a augmenté de 4 % dans la zone euro, alors que les consommateurs ont moins payé en argent liquide. Une explication probable, selon les spécialistes : la pandémie aurait fait gonfler les bas de laine…

L’agriculture bio a le vent en poupe

C’est une tendance de fond qui se confirme d’année en année : l’agriculture biologique fait de plus en plus d’adeptes en Allemagne. Selon l’Office fédéral des statistiques (destatis), le nombre d’exploitations fonctionnant selon le modèle du « bio » a augmenté de 58 % en dix ans, entre 2010 et 2020. Le pays comptait en 2020 plus de 26.000 fermes biologiques. Cela représente 10% des exploitations agricoles allemandes (contre 6 % en 2010). Plus de la moitié d’entre elles sont situées dans le sud de l’Allemagne, en Bavière (38 %) ou dans le Bade-Wurtemberg (17 %).

La natalité au plus haut depuis plus de 20 ans

Le déconfinement fait-il vendre des couffins ? Selon l’Office fédéral des statistiques (destatis), l’Allemagne a compté 65.903 naissances au mois de mars, un chiffre en hausse de 10 % par rapport à mars 2020. Il faut remonter au mois de mars 1998 pour trouver une natalité aussi élevée. Ces bébés ont été conçus au moment du premier déconfinement, notent les statisticiens allemands. La même tendance s’observe dans d’autres pays européens. La période de confinement, en revanche, n’a pas conduit à une hausse des naissances en début d’année. Le nombre de nouveau-nés est resté stable.

Médias : Berlin s’intéresse aux plateformes collaboratives

Pour défendre les médias traditionnels face au développement d’un petit nombre de plateformes collaboratives qui tendent à dominer le marché, le gouvernement allemand examine dans un rapport d’experts la possibilité d’encourager la création de nouvelles plateformes numériques agrégeant des contenus écrits, télévisuels et radiophoniques. « Dans le contexte des progrès de la numérisation, on observe que les plateformes numériques offrent des prestations toujours plus vastes, y compris dans le domaine des médias », indique-t-il sur son site Internet. « Il se produit, en quelque sorte, un processus de  »plateformisation«  qui n’épargne plus aucun aspect de la vie économique et sociale, et qui exerce une pression croissante sur les modèles économiques des ‘médias classiques’. […] Pour le moment, il n’existe pratiquement pas d’offres agrégeant différents types de médias ou de secteurs. [De telles plateformes] pourraient permettre aux ‘médias classiques’ d’améliorer leur visibilité au sein du système médiatique numérique. » Rédigé par des experts scientifiques indépendants, le Rapport du gouvernement fédéral sur les médias et la communication présente un état des lieux de la question sous différents angles (recherche sur les médias, sciences de la communication, économie des médias, aspects juridiques) et s’interroge sur les incitations à mettre en place pour stimuler, le cas échéant, la création de telles plateformes. Adopté cette semaine par le conseil des ministres, il informe aussi, de manière plus générale, sur la politique du gouvernement allemand en matière de médias. Plus d'informations

Une exposition sur l’ancien chancelier Helmut Schmidt s’ouvre à Hambourg

Le Forum Helmut Schmidt vient d’inaugurer une nouvelle exposition consacrée à la carrière politique de l’ancien chancelier Helmut Schmidt (1918-2015). Baptisée « Helmut Schmidt, vivre la démocratie », elle retrace son parcours avec le souci de mettre en avant l’attachement de l’ancien dirigeant social-démocrate à une démocratie vivante. Ses quatre volets, déployés sur 70 m2, font la part belle aux années passées à la chancellerie (1974-1982), mais aussi aux fonctions ministérielles exercées dans les années 1960 et à la période qui a suivi le retrait de la vie politique. De fait, Helmut Schmidt est resté jusqu’à sa mort un pilier du débat public en Allemagne. Editeur du magazine « Die Zeit  », il avait aussi publié de nombreux ouvrages. L’exposition présente, à côté des documents officiels, des objets privés provenant de la maison d’Helmut et Loki Schmidt à Hambourg : un jeu d’échecs en bois sculpté à la main lorsque Schmidt était prisonnier de guerre, le menu du premier Sommet économique mondial, en 1975, signé par plusieurs chefs d’Etat, ainsi que la célèbre casquette de marin de l’ancien chancelier allemand. Plus d'informations

Dans les pas de la poétesse Annette von Droste-Hülshoff

Dimanche 20 juin sera inauguré à Havixbeck, près de Münster, en Westphalie, un chemin de randonnée pédestre et cycliste sur les traces de la célèbre poétesse et musicienne allemande Annette von Droste-Hülshoff (1797-1848). Sur sept kilomètres, ce « Droste-Landschaft-Lyrikweg » propose de parcourir la vie et l’œuvre de l’auteur de la célèbre nouvelle « Die Judenbuche » (Le Hêtre aux Juifs : Scènes de la vie des montagnards westphaliens), parue en en 1824, devenue un succès mondial. Il relie le château de Hülshoff, demeure natale de l’autrice, à la maison Rüschhaus, près de Münster, où elle a longtemps vécu et qui est aujourd’hui transformé en un musée de la littérature. Le parcours est ponctué d’une vingtaine de stations interactives, conçues par des artistes et des chercheurs. Elles offrent un aperçu de l’évolution de la littérature, de la vie quotidienne et de la nature depuis le XIXe siècle à travers des textes, des photos, des extraits de films et des extraits musicaux. Plus d'informations

Rédaction : A.L.

 

Retour en haut de page