Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, visitant l'exposition Dimension d'un crime au Musée germano-russe de Berlin-Karlshorst à l'occasion du 80e anniversaire de l'invasion de l'Union soviétique par l'Allemagne nazie

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, visitant l'exposition « Dimension d'un crime » au Musée germano-russe de Berlin-Karlshorst à l'occasion du 80e anniversaire de l'invasion de l'Union soviétique par l'Allemagne nazie, © picture alliance/dpa | Jörg Carstensen

22.06.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce mardi 22 juin 2021

80e anniversaire de l’invasion nazie de l’URSS : une exposition à Berlin

Le 22 juin 1941, débutait l’« opération Barbarossa », à savoir l’invasion de l’Union soviétique par l’Allemagne nazie. Quatre-vingts ans plus tard, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a inauguré une exposition au musée germano-russe Karlshorst de Berlin. Intitulée « Dimension d’un crime. Les prisonniers de guerre soviétiques durant la Seconde Guerre mondiale », elle met en lumière le sort des quelque 5,7 millions de prisonniers de guerre de l’ex-URSS, dont plus de trois millions trouvèrent la mort. Exécutés pour la plupart, ou bien victimes de la faim et de maladies, ils ont constitué l’un des groupes de victimes les plus nombreux du conflit mondial. L’exposition retrace notamment la biographie et l’histoire de douze d’entre eux. La mémoire de ces destins tragiques « nous exhorte à nous engager ensemble pour la réconciliation et l’entente entre tous les Etats qui ont été victimes de l’agression allemande durant la Seconde Guerre mondiale, ou leurs successeurs », a déclaré le ministre adjointe à la Culture, Monika Grütters. « Cette journée est pour nous un jour de honte », a déclaré la chancelière Angela Merkel dans un message vidéo. L’invasion de l’URSS par l’Allemagne nazie a coûté des millions de vies en Russie, en Ukraine, au Belarus, mais aussi dans les Etats baltes et les anciennes républiques soviétiques. Plus d'informations

La population allemande stagne pour la première fois depuis 10 ans

L’Allemagne comptait 83,2 millions d’habitants à la fin de l’année 2020, soit 12.000 de moins qu’en 2019, selon l’Office allemand des statistiques (destatis). C’est la première fois depuis 2011 que la population allemande n’augmente pas. L’Allemagne comptait 80,3 millions d’habitants en 2011. Les statisticiens avancent une double raison pour expliquer le phénomène : la baisse du solde migratoire (+209.000 personnes, contre 294.000 en 2019) et celle du solde naturel. Le nombre de décès a dépassé de 212.000 celui des naissances en 2020, un chiffre en hausse de 51.000 par rapport à 2019.

Des familles allemandes restituent spontanément des objets au Mexique

Deux familles allemandes de Rhénanie-du-Nord-Westphalie ont pris l’initiative de restituer au Mexique 34 objets d’art historiques en s’adressant directement à l’ambassade mexicaine à Berlin. Il s’agit, selon le gouvernement mexicain, d’objets de différentes époques et de différentes régions. Parmi eux figurent un masque de pierre à forme humaine dans le style de la civilisation olmèque, daté d’une période pré-classique comprise entre 1.200 et 600 avant J.C., ainsi que plusieurs figures humaines et récipients en argile datant de la période classique (250-900 apr. J.C.) et de la culture post-classique (1.000-1521 apr. J.C.). Les restitutions ont eu lieu en mai. Les deux familles ont reçu les remerciements des ministres mexicains des Affaires étrangères et de la Culture. Ces derniers se sont félicités du « changement de mentalités » qui semble actuellement s’opérer.

La Zimbabwéenne Tsitsi Dangarembga, lauréate du Prix de la Paix des libraires allemands

Une fois n’est pas coutume, le prestigieux Prix de la Paix des libraires allemands récompense cette année la Zimbabwéenne Tsitsi Dangarembga. L’écrivaine, réalisatrice et activiste de 62 ans n’est pas seulement l’une des plus grandes artistes de son pays, mais aussi une voix que l’on entend dans la littérature contemporaine en Afrique, a commenté le jury. Tsitsi Dangarembga a tissé une œuvre artistique qui mêle « une façon unique de raconter à l’universalité d’un regard ». La cinéaste, qui a étudié la réalisation à Berlin avant de créer une société de production à Harare, aime traiter les sujets qui confrontent la tradition et la modernité. A côté de son œuvre artistique, elle s’engage pour la promotion de la culture dans son pays, et pour son ouverture aux femmes. Elle lutte également pour les libertés. Doté de 25.000 €, le Prix de la Paix des libraires allemands récompense des personnalités littéraires, artistiques et scientifiques. Il est traditionnellement remis en marge de la Foire du livre de Francfort, à l’automne. Parmi les précédents lauréats figurent le Prix Nobel d’économie, Amartya Sen, l’écrivain allemand Martin Walser ou encore le philosophe Jürgen Habermas.

L’autrice Nava Ebrahimi distinguée par le Prix Ingeborg-Bachmann

Autrichienne d’adoption d’origine iranienne, l’écrivaine Nava Ebrahimi remporte cette année en Autriche le prestigieux prix de littérature allemande Ingeborg Bachmann. Le jury a salué l’une des voix les plus passionnantes de la littérature contemporaine. Complexe et difficile, son texte « Der Cousin », qui raconte l’exode d’un danseur gay, traite l’une des questions clés d’aujourd’hui, à savoir quelle dose de spectacle faut-il pour faire passer un message, ajoute-t-il. Le Prix Ingeborg Bachmann est doté de 25.000 €.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page