Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

L'Allemagne a rapatrié les derniers soldats qu'elle maintenait en Afghanistan, a annoncé mercredi le ministère de la Défense

L'Allemagne a rapatrié les derniers soldats qu'elle maintenait en Afghanistan, a annoncé mercredi le ministère de la Défense, © picture alliance/dpa/dpa-Pool | Hauke-Christian Dittrich

02.07.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce vendredi 2 juillet 2021

L’Allemagne a rapatrié ses derniers soldats d’Afghanistan

Trois appareils qui se posent sur le tarmac de la base aérienne de Wunstorf (Basse-Saxe) - et c’en est fini de l’une des plus longues missions de la Bundeswehr à l’étranger. Déployée pendant près de vingt ans sur les hauteurs de l’Hindu Kush, l’armée allemande a rapatrié cette semaine ses derniers soldats d’Afghanistan.

La ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a remercié solennellement les 150.000 hommes et femmes qui ont servi depuis la fin 2001 dans les rangs des missions International Security Assistance Force (ISAF) et Resolute Support (RS) sous la bannière de l’OTAN. C’est un engagement qui a été intense, exigeant et marquant pour la Bundeswehr, a-t-elle souligné. Il faudra examiner, au sein du gouvernement, ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas fonctionné et quelles leçons en ont été tirées, a-t-elle ajouté.

Le rapatriement des soldats allemands s’est déroulé de manière progressive depuis le début du mois de mai. A l’époque, environ 1.100 militaires de la Bundeswehr étaient encore stationnés en Afghanistan sur les deux sites de Kaboul et Mazâr-e Charîf. L’Allemagne a, par ailleurs, rapatrié l’équivalent de 750 containers de matériel, dont près de 120 véhicules et six hélicoptères.

Frank-Walter Steinmeier, salue l’amitié entre l’Allemagne et Israël

En visite à Jérusalem, le président allemand a rencontré son homologue israélien, Reuven Rivlin, le successeur élu de ce dernier, Isaac Herzog, ainsi que le nouveau Premier ministre, Naftali Bennett. Il a assuré l’Etat hébreu de l’amitié durable de l’Allemagne. A ses côtés, le président Rivlin a souligné que Berlin était un partenaire majeur dans la lutte contre l’antisémitisme et la haine. Les deux hommes se sont rendus au Mémorial de l’Holocauste de Yad Vashem. « L’indescriptible souffrance causée au nom de l’Allemagne nous emplit de douleur et de honte », a affirmé M. Steinmeier. « Nous en perpétuerons la mémoire, en souvenir des personnes assassinées et pour les générations futures ». Le président allemand a également parlé de l’Iran avec son homologue, et appelé le gouvernement israélien à s’efforcer de parvenir à un accord avec les Palestiniens.

L’ancien ministre Thomas de Maizière tire sa révérence

Il a été ministre de la chancellerie, ministre de l’Intérieur et ministre de la Défense. Après 31 ans passés sur la scène politique d’abord régionale du Mecklembourg-Poméranie occidentale, puis nationale à partir de 2005, le chrétien-démocrate (CDU) Thomas de Maizière a annoncé qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat au Bundestag le 26 septembre. Considéré comme un proche de la chancelière Angela Merkel, ce juriste reconnu pour sa précision et sa sobriété inspire le respect au sein de la classe politique. Âgé de 67 ans, il quitte la vie politique, mais pas la vie publique. Il reste président de la Commission d’éthique du Comité Olympique allemand et membre de l’Eglise protestante.

En Allemagne, plus d’une personne sur quatre a des origines étrangères

Selon l’Office fédéral pour la recherche sur les populations (BiB), la proportion de personnes d’origine étrangère au sein de la population allemande s’est accrue en Allemagne au cours des dix dernières années. Elle est passée de 19 % en 2009 à 26 % en 2019. Cela s’explique par l’immigration de travail en provenant de pays européens, ainsi que par l’accueil des réfugiés de pays en crise. Le BiB observe toutefois des écarts importants entre les régions. La grande majorité des personnes issues de l’immigration vivent dans les grandes villes et les agglomérations, ainsi que les régions économiques prospères. En tête du classement figurent Brême (36,5 % de la population), puis la Hesse, Hambourg, le Bade-Wurtemberg et Berlin (avec des chiffres autour de 33 %). Les länder de l’est (Brandebourg, la Saxe, le Mecklembourg-Poméranie occidentale, la Saxe-Anhalt et Thuringe) sont ceux qui accueillent le moins de personnes d’origine étrangère, avec une proportion d’environ 8 %.

Téléphonie mobile : l’Allemagne dit « adieu » à la 3G

Les trois grands opérateurs de téléphonie mobile en Allemagne (Telekom, Vodafone, O2) ont éteint dans la nuit du 30 juin au 1er juillet le réseau de fréquences UMTS, c’est-à-dire le réseau de téléphonie mobile de troisième génération (3G), en fonction depuis près de 20 ans. L’utilisation de ces fréquences est en effet nécessaire pour le déploiement du réseau 5G. La plupart des utilisateurs de téléphones portables ne devraient toutefois constater aucun changement.

L’Année Hölderlin se referme sur un bilan positif

Prolongée pour cause de pandémie, l’année de commémoration du 250e anniversaire du poète allemand Friedrich Hölderlin (1770-1843) se refermera le 17 juillet sur un bilan positif. C’est ce qu’a expliqué cette semaine Sandra Richter, directrice des Archives littéraires allemandes  de Marbach (DLA). Par de multiples biais, l’Année Hölderlin a permis de placer l’auteur du roman épistolaire « Hyperion » et du poème élégiaque « Brot und Wein » au centre de la vie culturelle. L’intérêt pour son œuvre devrait se perpétuer durablement, estime-t-elle. L’Année Hölderlin avait débuté en février 2020 par la réouverture à Tübingen de la tour Hölderlin sur les rives du Neckar, où le poète devenu fou a passé les 37 dernières années de son existence. L’un de ses temps forts a été l’exposition « Hölderlin, Celan et les langages de la poésie », inaugurée par le président allemand, Frank-Walter Steinmeier.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page