Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Le Marché aux Poissons de Hambourg

Le Marché aux Poissons de Hambourg, © picture alliance / Axel Heimken/dpa | Axel Heimke

06.07.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce mardi 6 juillet 2021

Hambourg retrouve son célèbre Marché aux poissons

Poissons, fleurs, fruits, vêtements : depuis 300 ans, on peut tout acheter sur le célèbre Marché aux poissons du quartier d’Altona, à Hambourg. Hors période de pandémie, cette institution à ciel ouvert, située en bordure de l’Elbe, accueille chaque dimanche quelque 70.000 acheteurs et curieux de cinq heures à 9h30 du matin. Mais la Covid-19 a imposé une pause aux étals mythiques. Ils viennent de rouvrir leurs portes après quinze mois de fermeture. Il s’agit pour le moment d’un test, et les conditions sanitaires restent strictes : port de masques chirurgicaux, interdiction de manger dans l’enceinte du marché, distanciation des stands de commerçants. Les ventes à la criée et les musiciens de rue sont interdits.

Angela Merkel et Emmanuel Macron s’entretiennent avec Xi Jinping

Les dirigeants allemand et français ont échangé lundi avec le président chinois sur les relations entre l’Union européenne et la Chine, le commerce international, la protection du climat et la biodiversité. L’entretien s’est déroulé par visioconférence. Angela Merkel et Emmanuel Macron ont plaidé pour une réévaluation des objectifs de réduction des émissions de CO2 à court terme et pour l’annonce d’efforts accrus en faveur de la biodiversité lors de la 15e Conférence des parties à la convention sur la diversité biologique, prévue en octobre à Kunming, en Chine. Ils ont, par ailleurs, abordé la coopération dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, la fourniture de vaccins au niveau mondial, ainsi que des thèmes internationaux et régionaux.

Université : davantage de femmes soutiennent des thèses d’habilitation

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à accéder au plus haut grade universitaire, l’habilitation. Selon l’Office fédéral des statistiques (destatis), 35 % des thèses d’habilitation soutenues en Allemagne l’ont été par des femmes, un chiffre en hausse de trois points par rapport à 2019. Près de 1.500 soutenances ont eu lieu au total. C’est un point de plus qu’en 2019. Mais le chiffre cache des disparités : le nombre d’hommes habilités a légèrement baissé (-4 points) tandis que le nombre de femmes s’est fortement accru (+11 points). Les disciplines des nouveaux professeurs habilités à diriger des recherches sont le plus souvent la médecine et les sciences médicales (dont 32 % des femmes), les mathématiques et les sciences (30 % de femmes) et les sciences humaines (47 % de femmes).

66 millions d’euros débloqués pour Chemnitz, Capitale européenne de la culture en 2025

L’Etat allemand, le land de Saxe et la ville de Chemnitz ont signé un accord sur une dotation de 66 millions d’euros pour le projet « Chemnitz, Capitale européenne de la Culture 2025 ». Cette somme financera un riche programme culturel, l’aménagement de lieux de détente, ainsi que la revalorisation de friches industrielles et d’immeubles désertés. La ville saxonne et ses quelque 245.000 habitants entendent succéder dignement à Berlin, Weimar et Essen, les trois métropoles allemandes qui ont déjà porté le titre de Capitale européenne de la Culture. Chemnitz incarne de manière crédible la cohésion dans la diversité qui fait l’essence de l’Europe, a souligné la ministre adjointe à la Culture, Monika Grütters. L’Etat fédéral contribuera au projet à hauteur de 25 millions d’euros, le land de Saxe et la ville de Chemnitz à hauteur d’un peu moins de 20 millions d’euros chacun.

Art contemporain : l’exposition documenta aura bien lieu en 2022

L’exposition mondiale d’art contemporain documenta 15 se tiendra comme prévu à Kassel (Hesse) du 18 juin au 25 septembre 2022, ont confirmé ses actionnaires et son conseil de surveillance. Elle devrait tenter d’offrir des signes d’espoir et de renouveau après les difficultés de la crise sanitaire.

Des voix s’expriment en faveur de la revalorisation des dialectes

A l’occasion d’un débat à l’Université de Tübingen, Jürgen Kretschmann a appelé à ce que les parlers dialectaux ne soient pas sources de discriminations. Ces dialectes contribuent au sentiment d’appartenance, a souligné le ministre-président du Bade-Wurtemberg (Verts), qui a lancé en 2020 une initiative pour leur revalorisation. Plusieurs intervenants du débat sont allés dans le même sens. Muhterem Aras, présidente de l’Assemblée parlementaire régionale, a estimé que la valorisation de la diversité linguistique permettait aux jeunes dialectophones d’avoir davantage confiance en eux. Le dialecte reste très présent dans les espaces ruraux, a exposé le linguiste Hubert Klausmann. Selon lui, la dévalorisation des dialectes a débuté il y a 200 ans dans le nord de l’Allemagne parce que les dialectes du bas-allemand s’écartaient davantage de la langue standard que les idiomes du sud. Les médias ont ensuite contribué à véhiculer l’idée que les dialectes avaient moins de valeur en généralisant l’usage du haut-allemand standard (« hochdeutsch ») parlé dans les régions septentrionales.

Décès du chanteur Bill Ramsey

Interprète de tubes célèbres tels que « Pigalle » et « Ohne Krimi geht die Mimi nie ins Bett » dans les années 1950 et 1960 et artiste de jazz, le chanteur Bill Ramsey s’est éteint à Hambourg à  l’âge de 90 ans. Il était né à Cincinatti, dans l’Ohio (Etats-Unis) en 1931 et avait effectué son service militaire en Allemagne au début des années 1950. Jeune GI, il avait débuté à Francfort-sur-le-Main une carrière de chanteur de jazz dans des clubs de l’armée américaine. Il avait ensuite travaillé pour la radio militaire AFN, ce qui lui avait permis de se consacrer entièrement à la musique, comme producteur. S’il était devenu célèbre grâce à des tubes, le jazz est toujours resté son premier amour et il lui a consacré la seconde partie de sa carrière. Dans les années 1960, il était aussi apparu à l’écran dans une trentaine de films souvent à succès et dans des émissions télévisées. Animateur né, il avait attendu la veille de son 88e anniversaire pour mettre un terme à son émission de radio « Swingtime » à la Radio Hessoise.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page