Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

C'est parti pour la Quinzaine Franco-Allemande de l'Occitanie ! Plus de 160 événements sont prévus du 3 au 22 octobre, en partenariat avec l'ambassade d'Allemagne en France

C'est parti pour la Quinzaine Franco-Allemande de l'Occitanie ! Plus de 160 événements sont prévus du 3 au 22 octobre, en partenariat avec l'ambassade d'Allemagne en France, © Cécile Marson3M

08.10.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce vendredi 8 octobre 2021

C’est parti pour la Quinzaine Franco-Allemande en Occitanie !

Forte de son succès en 2018 et 2019, la Quinzaine Franco-Allemande en Occitanie est de retour ! La troisième édition a été inaugurée dimanche 3 octobre à Montpellier en présence de l’ambassadeur d’Allemagne en France, Hans-Dieter Lucas (photo). Plus de 160 manifestations et événements sont à découvrir jusqu’au 22 octobre pour mettre en lumière le dynamisme de l’amitié franco-allemande dans les domaines les plus variés, du spatial au patrimoine.  »Si la Quinzaine n’existait pas, il faudrait l’inventer !« , a twitté Hans-Dieter Lucas. L’ambassade d’Allemagne en France est partenaire de l’événement. Plus d'informations

L’au revoir d’Angela Merkel à Rome

C’était sans doute sa dernière visite officielle à Rome et au Vatican en tant que chancelière. Angela Merkel s’est rendue  hier dans Ville éternelle pour rencontrer Mario Draghi, puis le Pape François. Le président du Conseil italien a loué  »son rôle tout à fait décisif dans la construction de l’avenir de l’Europe durant 16 ans« . Angela Merkel a affronté toutes les crises avec  »calme, détermination et une idée européenne« , a-t-il souligné. La chancelière est  »une championne du multilatéralisme« , et  »un exemple pour beaucoup de jeunes filles et de jeunes femmes souhaitant s’engager en politique. Elle va nous manquer.«  Au Vatican, lors d’une audience privée avec le Pape François, Angela Merkel a abordé la lutte contre les abus sexuels sur les mineurs et la protection du climat. Elle a salué l’engagement du Souverain pontife en faveur de la lutte contre le réchauffement et l’appel qu’il a lancé avec d’autres leaders religieux avant l’ouverture de la 26e Conférence internationale sur le climat (COP26), le 31 octobre, à Glasgow, en Ecosse. Elle a, par ailleurs, visité un nouvel institut dépendant de l’Université pontificale, consacré notamment aux mesures de protection des personnes vulnérables.  »Nous pensons que la vérité doit éclater au grand jour et que le sujet doit être traité« , a-t-elle déclaré à propos des abus sexuels sur les mineurs. Angela Merkel devrait revenir à Rome dans des fonctions officielles au moins une fois, fin octobre, à l’occasion d’un sommet du G20. Mais cette amoureuse de l’Italie a déjà fait savoir qu’elle y reviendrait  »dans un autre rôle« .

Frank-Walter Steinmeier commémore en Ukraine la  »Shoah par balles« 

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a rendu hommage mercredi aux côtés des présidents ukrainien et israélien, Volodymyr Zelensky et Isaac Herzog, aux victimes du massacre de Babi Yar, au nord de Kiev (Ukraine). Les mots manquent pour décrire  »la cruauté et la brutalité«  des Allemands qui ont commis ces atrocités, a-t-il souligné. Les 29 et 30 septembre 1941, peu après la prise de Kiev par la Wehrmacht, les soldats allemands ont exécuté près de 34 000 juifs dans ce qui est resté l’un des plus grands massacres de la  »Shoah bar balles« . Ils ont ensuite tué des Sintis et des Roms, des prisonniers de guerre soviétiques, ainsi que des patients de cliniques psychiatriques, faisant quelque 100 000 victimes jusqu’en 1943, selon les historiens.  »Je voudrais tant pouvoir dire que nous, Allemands, avons une fois pour toutes tiré les leçons de l’histoire« , a regretté M. Steinmeier.  »Mais je ne le peux pas« .  »Les esprits malins du passé« , de l’antisémitisme, resurgissent  »sous de nouveaux oripeaux« . Dans la matinée, le président allemand s’était rendu dans la ville de Korioukivka, au nord de l’Ukraine. Les soldats S.S. y ont tué plus de 6 700 civils lors d’une expédition punitive en mars 1943.  »Les crimes contre l’humanité de la Shoah n’ont pas commencé dans les usines de la mort d’Auschwitz, Treblinka, Sobibor, Majdanek ou Belzec« , a rappelé Frank-Walter Steinmeier.  »Plus d’un million de juifs«  ont été victimes en Ukraine de ce que l’on appelé depuis la  »Shoah par balles« .

Antoine Watteau à l’honneur à Berlin, Rembrandt à Francfort

Ses scènes champêtres animées de couples enamourés, ses dames drapées de robes fastueuses, ses musiciens et danseurs ont séduit toute l’Europe au début du XVIIIe siècle. Elles ont lancé la mode de la  »fête galante«  et popularisé le style rococo. Le peintre français Antoine Watteau (1684-1721) fait l’objet d’une exposition extraordinaire au château de Charlottenbourg, à Berlin, du 9 octobre 2021 au 9 janvier 2022. A l’occasion du 300e anniversaire de sa mort, le château présente environ 130 de ses œuvres, dont plusieurs sont issues des collections de la Fondations des châteaux et jardins prussiens de Berlin-Brandebourg. Le roi de Prusse Frédéric le Grand (1712-1786) était, en effet, l’un des premiers admirateurs et collectionneurs des toiles de Watteau. L’exposition illustre la manière de travailler du peintre et son rapport au marché de l’art. Elle montre son influence sur l’art et sur l’artisanat de son temps, notamment en Prusse.

Au même moment, le musée Städel de Francfort-sur-le-Main nous fait voyager un siècle plus loin dans le temps en consacrant une grande exposition à Rembrandt. Une soixantaine d’œuvres du maître hollandais (1606-1669) sont présentées du 6 octobre 2021 au 30 janvier 2022, en dialogue avec des toiles de peintres de son temps. Elles illustrent le parcours de Rembrandt, depuis ses années de jeune artiste ambitieux à Leiden jusqu’à l’apogée de sa carrière à Amsterdam. L’exposition, intitulée  »Appelez-moi Rembrandt ! La percée à Amsterdam« , permet notamment de découvrir les stratégies qui ont fait le succès du maître hollandais.

La 10e symphonie de Beethoven enfin achevée… grâce à l’intelligence artificielle

Une équipe de musiciens et de programmateurs informatiques ont réussi à composer une version possible de la 10e Symphonie, laissée inachevée par Beethoven, grâce à l’intelligence artificielle. L’oeuvre sort ce vendredi en CD ( »Ludwig van Beethoven X – The AI Project« ) et sera interprétée lors d’une première mondiale demain à Bonn, sous la direction du chef d’orchestre Dirk Kaftan. L’équipe de concepteurs, emmenée par Matthias Röder, directeur de l’Institut Karajan de Salzbourg (Autriche), se sont penchés sur les notes laissées par Beethoven en vue d’une 10e symphonie. Le grand musicien allemand avait, en effet, l’habitude de composer deux symphonies en même temps, jetant sur le papier des notes, des mots et des idées en vue d’une oeuvre future alors qu’il n’avait pas achevé la précédente. Les chercheurs ont  »nourri«  l’intelligence artificielle de ces éléments. Puis ils l’ont  »entraînée«  en lui apprenant quantité d’autres oeuvres de Beethoven et de musiciens contemporains, comme Mozart et Haydn. Sur cette base, l’ordinateur leur a fait des propositions pour composer la symphonie mesure après mesure. Il ne faut pas s’imaginer l’ordinateur seul à la baguette, mais plutôt un jeu de ping-pong permanent entre l’homme et la machine, soulignent les concepteurs. Le projet est avant tout  »une expérimentation« . Elle vise à montrer la créativité qui peut résulter de l’association entre l’homme et la machine.  »Nous ne voulons pas dire que soudain, l’ordinateur peut devenir un meilleur compositeur que Beethoven„, souligne Matthias Röder. « Mais si Beethoven vivait aujourd’hui, il essaierait ces technologies, j’en suis convaincu ».

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page