Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

La chancelière Angela Merkel s’est rendue samedi à Istanbul pour sa dernière visite officielle en Turquie. Elle s’est entretenue avec le président turc Recep Tayip Erdogan des quelque trois millions de personnes d’origine turque qui vivent en Allemagne, ainsi que du changement climatique.

La chancelière Angela Merkel s’est rendue samedi à Istanbul pour sa dernière visite officielle en Turquie. Elle s’est entretenue avec le président turc Recep Tayip Erdogan des quelque trois millions de personnes d’origine turque qui vivent en Allemagne, ainsi que du changement climatique., © Gouvernement fédéral / Bergmann

19.10.2021 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce mardi 19 octobre 2021

Dernière visite en Turquie pour Angela Merkel

La chancelière Angela Merkel s’est rendue samedi à Istanbul pour une rencontre avec Recep Tayyip Erdogan. À quelques semaines de son départ de la chancellerie, elle s’est entretenue avec le président turc dans le quartier historique de Tarabya, sur les rives du Bosphore.

Beaucoup de choses appellent de bonnes relations entre l’Allemagne et la Turquie, a-t-elle souligné. À commencer par les quelque trois millions de personnes d’origine turque qui vivent en Allemagne. Toutefois, des ressortissants allemands sont actuellement incarcérés en Turquie, a-t-elle regretté. « Nous avons parfois des façons de voir très différentes quant à la définition du terrorisme ». La question des droits de l’homme n’a cessé de jouer un grand rôle dans les discussions bilatérales ces dernières années.

Angela Merkel a salué l’aide apportée par la Turquie à l’Union européenne (UE) dans la lutte contre l’immigration illégale. « La Turquie réalise des choses extraordinaires en ce qui concerne les réfugiés syriens », a-t-elle dit. Ankara en a accueilli quelque quatre millions.

La chancelière a également salué la ratification par la Turquie de l’Accord de Paris sur le climat. « Nous le constatons, nous sommes dépendants les uns des autres du point de vue stratégique, que nous agissions de concert ou non », a-t-elle affirmé.

Le président Erdogan a remercié son « amie » Angela Merkel, une responsable politique qui a toujours suivi « une approche raisonnable et orientée vers des solutions ». Il a dit souhaiter poursuivre de bons rapports de coopération avec le futur gouvernement allemand.

Angela Merkel reçoit le prix européen Charles-Quint

La chancelière fédérale Angela Merkel a reçu le prix européen Charles-Quint des mains du roi Felipe VI d’Espagne. Dans son discours de remerciements, elle a souligné la nécessité, pour l’Europe, de s’exprimer d’une seule voix. L’Europe doit être souveraine, innovante et capable d’agir afin de pouvoir affirmer ses valeurs et ses intérêts dans le monde. « L’Europe n’est forte que si elle est unie », a-t-elle souligné. En savoir plus

Frank-Walter Steinmeier commémore la déportation des juifs berlinois

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a commémoré hier le 80e anniversaire du début de la déportation des juifs berlinois au mémorial « Gleis 17  » (litt. : « Voie 17 »), dans la gare de Berlin-Grunewald, au sud-ouest de la ville. 186 plaques y rappellent le transport de plus de 50 000 juifs, sintis et roms « vers l’extermination » dans les ghettos et les camps de concentration de l’est de l’Europe.

Le président allemand a appelé à ne « pas oublier la souffrance et la mort des victimes, ni l’inaction de leurs bourreaux et de ceux qui les ont aidés ». « Beaucoup de gens ont suivi, beaucoup ont exécuté les crimes par zèle bureaucratique et beaucoup en ont aussi profité », a-t-il souligné. Beaucoup se sont emparés sans scrupules des biens, des maisons, des meubles et des emplois laissés par les personnes déportées.

Les convois de juifs berlinois, organisés entre 1941 et 1945, partaient des gares de Grunewald, Anhalter Bahnhof et Moabit. Le premier a pris la direction du ghetto de Lodz, en Pologne, avec 1251 déportés le 18 octobre 1941. Le dernier a acheminé 18 personnes au camp de concentration de Theresienstadt le 27 mars 1945, peu avant la fin de la guerre.

Bundestag : vers un nombre record de 736 députés dans l’hémicycle

Variable en raison des subtilités du mode de scrutin allemand, le nombre de députés du Bundestag sera plus élevé que jamais au cours de la législature qui s’ouvre. Il passera de 709 à 736 parlementaires, selon le résultat définitif de l’élection. Les sièges se répartiront comme suit : 206 pour le SPD (Parti social-démocrate), 197 pour la CDU-CSU (Union chrétienne-démocrate et Union sociale-chrétienne), 118 pour les Verts, 92 pour les libéraux (FDP), 83 pour le parti d’extrême droite AfD, 39 pour le parti d’extrême gauche Die Linke et deux non inscrits. Le nouveau Bundestag a jusqu’au 26 octobre pour se constituer (30 jours après l’élection).

La neutralité carbone des entreprises devient un critère lors de la recherche d’emploi
Les salariés allemands sont de plus en plus attentifs à l’empreinte carbone des entreprises. 41 % d’entre eux jugent important que leur employeur vise la neutralité carbone, selon un sondage de l’institut Civey pour l’entreprise berlinoise Cozero. C’est deux points de plus qu’en 2020. « La protection du climat devient de plus en plus souvent un critère pour choisir un emploi », explique la fondatrice de Cozero, Helen Tacke. « Des événements tels que les inondations catastrophiques de l’été dernier font entrer le thème de la protection du climat en ligne de compte dans des domaines tels que l’emploi que l’on occupe ».

Un joyau retrouve sa place dans la Voûte verte à Dresde

Après avoir longtemps disparu, l’Œuf d’or du roi de Saxe Auguste le Fort (1670-1733) va retrouver sa place au sein de la Nouvelle Voûte verte, au château de Dresde. Les Collections d’art  nationales de la ville viennent d’en faire l’acquisition grâce au soutien de la Fondation Ernst von Siemens. L’objet, qui mesure cinq centimètres de hauteur, a été l’une des pièces les plus célèbres des collections au XIXe siècle. On trouve à l’intérieur une petite poule aux yeux de rubis et au plumage en émail. L’animal renferme lui-même une couronne ornée de diamants et de perles. Et à l’instar des poupées russes, cette couronne s’ouvre pour dévoiler une bague ornée d’un gros diamant entouré d’autres pierres plus petites. Un sceau orne sa partie inférieure. On y distingue un bateau luttant contre des flots tempétueux et l’inscription en français « Constant Malgré L’orage ». La partie supérieure est, elle, ornée d’un bouchon permettant de dévisser un embout dans lequel pourrait encore se cacher un cygne parfumé. Pierre-Karl Fabergé s’est très probablement inspiré de cet Œuf d’or pour réaliser le premier de ses œufs de Pâques pour les tsars de Russie, après sa visite à Dresde au début des années 1860. L’objet avait été cédé à la Maison de Wettin, l’ancienne maison royale saxonne.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page